Une tribune pour les luttes

Hold-up politicard sur la mobilisation pour les Rroms.

Petit compte rendu du rassemblement d’ hier 26/01/12 devant la préfecture pour exiger une solution pérenne à l’installation des Roms.

Article mis en ligne le vendredi 27 janvier 2012

Tout d’abord agréablement surpris par le nombre de personnes présentes. Plus nombreuses qu’habituellement pour ce type de mobilisation.

Une délégation devait être initialement reçue par un membre du cabinet du préfet. Puis cela s’est transformé en une "table de travail" pour trouver une solution. Why not ?
Sans se faire trop d’illusion sur ces pseudos négociations, cela permettait au moins aux différentes associations, syndicats etc. , signataires de la lettre au préfet, d’apporter leur grain de sel revendicatif.

Qu’elle ne fut pas la surprise de nombreuses personnes de voir très rapidement, sans concertation aucune avec tou-tes les signataires présent-es, se former un petit groupe de 4,5 personnes qui s’engouffrent dans l’entrée de la préfecture. C’était la "délégation" autoproclamée qui allait être reçue par le cabinet préfectoral ; une juriste du MRAP en fut écartée car M. le cabinet du préfet ne voulait recevoir que 4 personnes...
Fallait-il passer sous les fourches caudines des exigences préfectorales quand au nombre arbitraire de participants à cette "table de travail" ? Ne fallait-il pas au moins demander l’avis aux autres signataires ?

Les 4 heureux z’élus :
- 1 représentant du PC
- 1 représentant de Europe-écologie-les verts
- 1 représentant de la LDH
- Et (cerise sur le gâteaux) un représentant du PS !!

Soit 3 partis politiques de la "gauche institutionnelle" !!

Les assoces comme Rencontres Tziganes qui travaillent au quotidien sur le terrain avec les familles roms n’avaient-elles pas plus leur place à cette table de travail plutôt que les politiques que l’on a si peu vu sur le terrain de la mobilisation (à part M. Coppola du PC) ?

La présence d’un représentant du PS à cette auto-proclamée délégation, était particuliérement scandaleuse, lorsque l’on sait que l’expulsion des Roms de la rue Zocola le mois dernier était demandée par la Communauté Urbaine de Marseille dont le président est l’éminent socialiste E.Caselli. A-t-il protesté alors ce grand humaniste ? Le PS a-t’il alors protesté ? NON !
PS qui s’est contenté d’apporter sa signature à la lettre ouverte au préfet, que l’on pratiquement pas vu sur le terrain de la mobilisation (à ma connaissance, 1 seule personne présente un seul jour...).
Que veut donc dire ce double langage ?
Tout cela pue les magouilles politicardes en cette période pré-électorale où il est de bon ton de se parer d’une couche de vernis humaniste.

La mobilisation autour des problèmes des Roms est réelle, avec des gens engagés et motivés ; il serait dommage qu’elle s’embourbe dans les ornières des magouilles de partis.

Au sortir de cette parodie de négociation, le ton du compte rendu était plutôt triomphaliste : "La préfecture a changé son discours par rapport aux roms !" "ils sont prêts à entendre le problème humain" "ils faut leur faire remonter tous les débordements contraires aux droits de l’homme" (harcélement policier ?...). Trêve jusqu’au 21 mars (et ensuite ? expulsion plus légale ?...).


Post-Scriptum

P.-S.

Sur le site de Mille babord, une avalanche de posts racistes avec insultes et menaces sur les articles concernant les Roms. Les fachos montrent leur groin.
Pour le moment ce ne sont que des posts mais il serait peut-être nécessaire d’assurer une vigilance accrue du campement...

Par ailleurs il existe d’autres interventions d’assoces et d’individus auprès d’autres campements de Roms (le campement de Plombiére par ex. soutenu par les assemblées populaires des "indigné-es" de Marseille, Emmaüs etc.).
Ne pourrait-il pas y avoir convergence de toutes ces énergies ?...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Tribune libre c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 230