Une tribune pour les luttes

Les tueries de Montauban et Toulouse et les maladies de la société française.

Article mis en ligne le dimanche 25 mars 2012

dimanche 25 mars 2012

D’autres mieux que nous ont analysé ce que la vie de l’auteur des tragédies de Toulouse et de Montauban révèle sur la situation des banlieues et leur délaissement par les pouvoirs publics.

Nous partageons la colère et l‘amertume de certains de nos concitoyens vis à vis de ces formes d’action individuelles, criminelles et suicidaires.

Nous partageons leurs analyses sur l’état moral et politique de notre société, sur les maux qui la rongent.

Nous partageons enfin la colère et l’inquiétude de nos concitoyens d’origine musulmane encore une fois stigmatisés, transformés en boucs émissaires à l’origine des maux qui frappent notre société. Nous sommes nombreux dans nos rangs dont les familles ont été victimes de cette politique criminelle aux temps du nazisme et de Vichy.

Et nous sommes révoltés par une certaine lecture des évènements.

Des médias ont affirmé que les corps des victimes juives seraient « rapatriés » en Israël, comme si la patrie de tout juif était forcément Israël.

De nombreux autres ont délibérément tronqué les propos de Madame Catherine Ashton, Haut représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité pour n’en retenir qu’un parallèle entre les enfants juifs assassinés en France et les enfants de Gaza.

De nombreux soutiens d’Israël dénoncent les défenseurs du peuple palestinien comme étant responsables d’un climat favorable aux assassins antisémites.

Nous, nous affirmons au contraire : la politique criminelle pratiquée par Israël à l’encontre du peuple palestinien tout entier, au mépris du droit international, met en danger la paix et la cohésion de toutes les sociétés, de la nôtre en particulier.

Le soutien inconditionnel de la « communauté internationale » dont jouit Israël est tout autant dangereux.

Les murs - réels et virtuels – érigés par Israël et l’Europe entre «  eux » et «  nous » le sont également.

Notre colère est grande à l’encontre de ces dirigeants politiques de droite comme de gauche responsables de la communautarisation de notre propre société.

Notre colère est grande à l’encontre des gens du CRIF, représentants autoproclamés des juifs français qui se taisent à chaque tuerie d’enfants palestiniens perpétrée par l’armée «  la plus démocratique du monde », qui se taisent quand ici même, des groupes entiers d’hommes, de femmes et leurs enfants sont stigmatisés, arrêtés, enfermés, expulsés. Qui se taisent enfin devant les discours racistes et xénophobes des plus hauts représentants de l’État. Eux qui se disent « les gardiens de la mémoire », la manipule pour soutenir une politique criminelle.

Notre colère est grande à l’encontre des médias, des politiques français qui ont fait de nous, Juifs français, des gens à part, à la nationalité indistincte, multiple et variable, sur lesquels il est interdit de porter un regard objectif, interdit de s’interroger sur les dérives religieuses de certains, toutes aussi radicales et problématiques que celles qui frappent nos frères et sœurs musulmans.

Notre colère est grande enfin à l’encontre de tous ceux qui affirment que toute critique de la politique israélienne est une manifestation d’antisémitisme.

À tous ceux là , nous leurs disons aujourd’hui qu’ils portent eux aussi une lourde responsabilité morale et politique dans ces drames qui nous bouleversent tous.

Qu’ils ne peuvent impunément stigmatiser l’Autre de façon aussi indécente.

Ceux qui nient l’humanité de l’Autre se barbarisent eux-mêmes.

le Bureau National de l’UJFP, le 25 mars 2012


Halte aux crimes racistes

À Toulouse et Montauban, des militaires ont été froidement assassinés. Certains étaient d’origine afro caribéenne ou arabe. À Toulouse, une école confessionnelle juive a été attaquée à l’arme lourde. Un rabbin et plusieurs enfants ont été également froidement assassinés.

L’Ujfp exprime son total soutien aux familles touchées par ces meurtres.

À l’heure où ces lignes sont écrites, il est possible que ces crimes abjects soient liés mais il n’y a pas de preuve.

L’Ujfp qui compte en nombre, parmi ses membres, des victimes ou des descendants de victimes d’une époque où le racisme d’Etat assassinait en masse les gens en fonction de leurs origines, dénonce ces crimes.

Ces meurtres se déroulent dans notre pays où règne actuellement un climat dominé par un discours d’Etat raciste et xénophobe d’une extrême violence.

Tous les racismes, qu’ils frappent les Roms, les Noirs, les Arabes, les Juifs ou d’autres ne sont pas des opinions mais sont des incitations aux passages à l’acte criminel.

Toute essentialisation des êtres humains en fonction de leurs origines, de la couleur de leur peau, de leurs croyances ou de leurs non-croyances conduit à la barbarie.

Toute banalisation des discours racistes ou d’exclusion, qu’ils soient antisémites ou islamophobes, qu’ils désignent les pauvres, les jeunes, les femmes, les enfants … est inadmissible et doit être combattue avec force.

L’Ujfp espère que la lumière sera faite sur ces crimes et que tous les discours racistes seront combattus sans exclusive.

Bureau National de l’UJFP le 19 mars 2012

Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - 21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS
Téléphone : 06 26 25 97 33 · e-mail : contact chez ujfp.org ·
Site : www.ujfp.org

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 29 mars 2012 à 06:41, par U-F-J

    Trois attentats, trois crimes abominables viennent de frapper notre pays. C’est d’abord quatre militaires français dont trois revenaient d’Afghanistan qui ont été assassinés, trois à Montauban et un à Toulouse.

    C’est ce lundi matin un crime odieux visant des enfants et leurs familles devant une école juive de Toulouse.

    L’Union des Français juifs salue la mémoire de nos quatre militaires assassinés et celle des malheureuses victimes, dont des enfants en bas âge, de la tuerie de Toulouse. L’UFJ compatit à la douleur de leurs familles et adresse à celles-ci toute sa sympathie en ce terrible moment.

    Horrifiée par ces trois crimes qui ont en commun leur mode opératoire et peuvent ainsi faire penser à des attentats concertés, l’UFJ ne souhaite pas dans un moment aussi douloureux polémiquer avec ceux qui, par leurs discours antisionistes, leur lâche acceptation des discours antifrançais et antijuifs, encouragent les extrêmistes radicaux.

    L’Union des Français juifs constate simplement que la France a maintenant trop souffert d’accommodements avec les discours de haine antifrançaise et antijuive dans des mosquées, dans des manifestations d’extrême gauche, et jusque dans les rues de Paris.

    L’UFJ dénonce depuis sa création la résurgence de l’antisémitisme en France, qui est de plus en plus souvent désormais un antisémitisme d’origine gauchiste et islamique, et le renoncement de nos pouvoirs publics à y remédier, justement du fait de cette origine.

    Elle dénonce également l’aveuglement de tous ceux qui feignent de voir dans le discours de la droite nationale et patriotique la cause de ces débordements de haine, alors qu’elle est en réalité la seule aujourd’hui à mettre en garde nos compatriotes à ce sujet, et à proposer des solutions.

    L’Union des Français juifs demande au gouvernement de prendre ses responsabilités, de traquer le ou les auteurs de ces lâches attentats, et de rendre rapidement publiques les raisons qui ont amené un ou des individus à tirer à bout portant sur un enfant de trois ans.

    Bureau de l’Union des Français juifs
    www.u-f-j.org
    info chez u-f-j.org

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4525

Union Juive Française pour la Paix (UJFP) c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 130