Une tribune pour les luttes

Fukushima : dernier bulletin d’informations

Compilation du 12 au 25 Mars 2012

Article mis en ligne le lundi 26 mars 2012

- Samedi 25 Mars 2012 :
Bistrobar : 1640 millisieverts/h de radiations dans le bâtiment du réacteur 2, mesure prise par un robot.
Scoop-It : Dans Google maps, une carte de Tokyo indiquant une partie des lieux contaminés.
- Vendredi 23 Mars 2012 :
GEN-4 : des relevés effectués début avril 2011 par une équipe d’intervention de l’ONG Global Dirt à l’aide d’un spectroscope Gamma portable confirment la présence en concentration importante d’actinides échappés des réacteurs éventrés. L’équipe de GD a ainsi effectué des mesures isotopiques dans un rayon d’environ 40 km autour de la centrale. Il a été relevé dans le village côtier de Hisanohamamachi-Tanoami à 20 km au N/E de la ville d’Iiwaki, une activité en Pu-239 atteignant 8000 CPS (soit près de 500.000 CPM) et des activités d’Americum-241 allant jusqu’à 430 CPS (20.000 CPM). L’activité totale est montée jusqu’à environ 60.000 CPS / Becquerels soit 3.6 millions de CPM ! (2). Une estimation de conversion en débit de dose indiquerait environ 1 mSv/h soit une dose accumulée de 8.5 Sv / an (3). Cette zone, située à 26 km au Sud de la centrale, n’a jamais été évacuée.
- Jeudi 22 Mars 2012 :
Fukushima Diary, Aweb2u et Scoop-It : les Japonais qui ne peuvent évacuer recourent à une solution de substitution pour avoir l’illusion de maîtriser la situation : ils mesurent la radioactivité et sont de plus en plus souvent équipés de dosimètres. Il est relativement facile de détecter le Césium et le Strontium, mais presque impossible pour un amateur de mesurer les alphanucléides comme le Plutonium et l’Uranium. Il faudrait aussi mesurer le Tritium, qui pourrait se trouver dans l’eau du robinet.
GEN-4 : Une spectrométrie Gamma a été effectuée sur un échantillon prélevé à Iwaki le 13 mars 2012 par le professeur Yamamoto de l’Université de Kanazawa. La présence de Plutonium 238, 239, 240 et 242 a été confirmée. Le rapport Pu-238 / Pu-239+240 confirme l’origine récente du Plutonium analysé.

- Mercredi 21 Mars 2012 :

_ Fukushima Diary et GEN-4 : le HCR a signalé la présence possible de substance noire à Tokyo. Elle a été trouvé dans un parc à Ayase Adachiku Tokyo.

_ GEN-4 : la substance noire pourrait contenir, entre autres radionucléides, plusieurs isotopes de Plutonium extrêmement radiotoxiques
- Mardi 20 Mars 2012 :
Aweb2u : les seniors japonais invités à manger du riz de Fukushima pour aider les agriculteurs et protéger les jeunes
- Lundi 19 Mars 2012 :
Blog de Fukushima : un nouvel appel vient d’être lancé, l’Appel des Femmes pour l’Arrêt Immédiat du Recours à l’Énergie Atomique :
« (…) Toutes, nous partageons désormais la conviction de la nécessité vitale d’un arrêt immédiat du recours à l’énergie nucléaire. Qu’il s’agisse de production d’électricité ou d’armement (…) ». Pour lire la suite de l’appel, connaître les signataires, signer :
http://www.fairea.fr/
Blog de Fukushima : à Fukushima, « si la piscine de l’unité 4 fuit, c’est la fin : ». Lors d’une émission intitulée "Morning Bird" sur TV Asahi, diffusée en direct le 8 mars 2012, les Japonais qui pensaient que la catastrophe nucléaire de Fukushima était terminée ont été frappés de stupeur en écoutant une interview d’Hiroaki Koide. « Si la piscine de l’unité 4 fuit, c’est la fin », a-t-il déclaré. La fin de toute vie humaine possible à 250 km à la ronde autour de la centrale. Tout le monde sait que dans ce cas-là, Tokyo devrait être évacué. Il y a 1535 assemblages dans la piscine n°4, soit 264 tonnes de combustible.
Le journaliste demande si on ne pourrait pas tout simplement construire une autre piscine à côté et transférer les barres de l’une à l’autre. Hiroaki Koide répond que si on sortait les barres à l’air libre, leur radioactivité tuerait immédiatement les hommes qui se trouveraient là.
Pour transférer les barres, il faut les insérer dans un caisson de plus de cent tonnes. Mais pour porter ce caisson, il faut une grue géante. Or, celle du réacteur a été mise hors d’usage à cause de l’explosion. Il faudra beaucoup de temps pour nettoyer la piscine de ses débris et
construire les structures qui permettront le transfert du combustible.
Tepco envisage cette délicate manœuvre en janvier 2013. C’est pourquoi les travaux sur l’unité 4 sont la priorité de Tepco. Il faut impérativement réaliser ce transfert avant qu’un séisme important ne vienne détruire la piscine n°4.

En ligne, une vidéo du Prof. Hiroaki Koide.

Fukushima Diary : les dosimètres de fabrication étrangère sont interdits par le gouvernement japonais, sous prétexte qu’ils sont inexacts et qu’ils pourraient causer la panique.

GEN-4 : à Fukushima, la mystérieuse “substance noire” émettrait environ 40% de rayonnement Alpha, preuve de la dispersion du combustible de la centrale. Des algues bleu-gris concentreraient la radioactivité un peu partout autour de Fukushima.

P.-S.

compilation faite à partir des sites Internet suivants :
Le Blog de Fukushima : http://fukushima.over-blog.fr/
Fukushima Diary (en anglais) : http://fukushima-diary.com/

Et aussi :
AIPRI : http://aipri.blogspot.com/ Aweb2u/
http://aweb2u.free.fr/dotclear/
GEN-4 : http://www.gen4.fr/
Scoop-It : http://www.scoop.it/t/fukushima-inf...
2000 Watts (journal « Le Temps » de Genève) :
http://www.2000watts.org/index.php/...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135