Une tribune pour les luttes


Vidéosurveillance généralisée à Marseille : 1800 caméras en 2014


Article mis en ligne le mardi 24 avril 2012

Cliquez pour agrandir :

JPEG - 827.7 ko
Localisation des caméras. La Provence.

Infos tirées de 20 minutes et Marsactu (12/04/12) :

EXTENSION DU "DISPOSITIF" À TOUTE LA VILLE

Un "centre de supervision urbaine" a été inauguré la semaine dernière. Il contrôle les images de 53 caméras de vidéosurveillance déjà installées dans le centre de Marseille. Il est exploité 24h/24 et 7j/7 par 38 agents répartis en six équipes (recrutement prévu de 100 policiers municipaux supplémentaires). Il se trouve dans des locaux provisoires, à la Friche de la Belle de Mai. Les locaux définitifs seront construits dans le secteur Euromed 2 - avenue Salengro.

Conférence de presse Jean-Claude Gaudin : "En mai, il y aura 108 caméras, puis 180 d’ici à la fin de l’été, 360 début 2013, année durant laquelle Marseille sera capitale européenne de la culture (10 millions de visiteurs sont attendus), avant d’atteindre le chiffre de 1500 à 1800 pour fin 2014, dans tous les arrondissements (...) Les demandes affluent des CIQ des quatre coins de la ville comme des maires de secteurs (y compris de gauche) : tout le monde voulant profiter de la manne annoncée, ce choix se fera, dans une large concertation."

L’ARGENT PUBLIC ENGAGÉ

Le chiffre avancé - 10 millions d’euros - ne comprend que la première phase (jusqu’à 360 caméras), et ne comprend pas le coût de fonctionnement - entre 2 et 3 millions d’euros par an.

Caroline Pozmentier (Adjointe déléguée à la sécurité) parle de 20 millions d’euros.

Le conseil général des Bouches-du-Rhône a voté en mars la création d’un dispositif spécifique d’aide aux communes dans leur équipement en vidéosurveillance.

ARGUMENTS DES ÉLUS POUR JUSTIFIER

"vidéo-protection", "mieux gérer l’espace publique", "caméras intelligente", "outil moderne", "vidéo-patrouille", "vidéo-verbalisation", "avenir de métropole qui va recevoir le monde entier", "respect des libertés ".... blablabla

Le point de vue de Patrick Mennucci (Marsactu, 27/05/11) :

« On n’est pas dupes, on ne pense pas que cela va tout régler, mais il y a un tel désarroi, un tel retrait de la puissance publique », justifie Patrick Mennucci. On a perdu des élections présidentielles parce que le PS était considéré comme laxiste. Et à partir du moment où vous discutez de la vidéo-protection, si le groupe socialiste dit « ça ne sert à rien, il y a des études qui montrent que… », c’est donner des arguments à Gaudin. »

RÉAGIR ?

Prochaine réunion du Collectif anti-caméras :
mardi 24 avril à 19h30 au Seul Problème, 46 rue Consolat, 13001.
Contact : anticamera chez riseup.net

info portfolio

Localisation des caméras. La Provence.
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Fichage/surveillance c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 220