Une tribune pour les luttes

Lettre ouverte au Maire de Marseille et au Préfet de Région

Premiers signataires : Action pour la vie, Les Alternatifs, Alternative Libertaire, Artriballes, Emmaüs St Marcel, des Indignés de la Belle de Mai, LDH, Mille Bâbords, MRAP 13, Mut Vitz 13, Pastorale des Migrants, Parti de Gauche, PCF13, Rencontres Tsiganes, SUD Éducation 13, UL-CNT 13 …

Article mis en ligne le lundi 30 avril 2012

Messieurs,

Nous, signataires de cette lettre ouverte, vous demandons
solennellement, une fois de plus, de trouver des solutions
d’hébergement adaptées et pérennes pour les populations Rroms de
Marseille et des environs.

Depuis plusieurs mois ces familles avec des enfants en bas âge, sont
chassées, humiliées, brutalisées au mépris de leurs droits
fondamentaux.

Ce traitement est pourtant en totale contradiction avec les principes
fondateurs de la République et de la Déclaration Universelle des
Droits de l’Homme.

Vous avez le pouvoir et le devoir de mettre un terme à cette
situation, par exemple en utilisant la loi de réquisition sur les
logements vacants. La Ville de Marseille et l’État possèdent
suffisamment de terrains ou de bâtiments vacants pour trouver des
solutions, durables, humainement acceptables et de manière
inconditionnelle, pour ces familles.

Les articles L. 345-2, L. 345-2-2 et L. 345-2-3 du code de l’action
sociale et des familles stipulent : « Toute personne sans abri en
situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout
moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. […] Toute personne
accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y
bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors
qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée
[…]. »

Il est grand temps de faire respecter cette loi à Marseille et dans
les Bouches du Rhône pour toute personne à la rue sans distinction de
nationalité, de couleur, d’origine, de religion ou d’opinion
politique.

C’est pourquoi :

– tant que vous ne respecterez pas les dispositions des articles ci-dessus,

– tant que vous porterez ainsi une atteinte grave et manifestement
illégale au droit des familles d’accéder à tout moment à une structure
d’hébergement d’urgence,

– tant que vous continuerez à pratiquer des traitements inhumains et
dégradants énoncés à l’article 3 de la convention européenne de
sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales,

nous, signataires de cette lettre ouverte, pratiquerons des
réquisitions citoyennes
pour installer les familles sur des terrains
ou dans des logements.

Marseille, le 25 avril 2012

Premiers signataires :

Action pour la vie, Les Alternatifs, Alternative Libertaire,
Artriballes, Emmaüs St Marcel, des Indignés de la Belle de Mai, LDH,
Mille Bâbords, MRAP 13, Mut Vitz 13, Pastorale des Migrants, Parti de
Gauche, PCF13, Rencontres Tsiganes, SUD Éducation 13, UL-CNT 13 …

PDF - 54.4 ko
Lettre ouverte 25 avril 2012
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 745