Une tribune pour les luttes

Rassemblement pour la culture locale marseillaise

le 2 juin à 15h devant l’Hôtel de Ville

Article mis en ligne le dimanche 3 juin 2012

Artistes et gérants d’établissements se sont rassemblés ce week-end devant l’hôtel de ville pour la pérennité de la culture locale et populaire marseillaise. Photo : Robert Terzian

http://www.lamarseillaise.fr/societ...

04-06-2012

Contraints et forcés de tirer le rideau

Des salles de concerts marseillaises accusent le coup d’une déferlante de fermetures administratives. Elles se sont rassemblées samedi 2 juin, devant la mairie pour pérenniser leurs lieux.

(...)

Emmanuelle barret


L’initiative d’un rassemblement le 2 juin à 15h a pour origine le constat des difficultés d’existence du milieu culturel marseillais :
- fermetures de lieux
- baisse de subventions
- difficultés à investir l’espace public

Ces dysfonctionnements ressortent de logiques très différentes et l’initiative appelle un positionnement clair de ses instigateurs, notamment par rapport à Marseille 2013.

Des échanges entre individus et représentants d’associations et collectifs à l’initiative du rassemblement, il ressort que :
- L’enjeu de ce rassemblement n’est pas de demander des subventions supplémentaires, notamment par rapport à Marseille 2013. Il n’est pas un lieu de réclamation à titre personnel.
- La culture que nous voulons s’inscrit dans l’histoire et les communautés de la ville, des quartiers, et n’est pas un placage subventionné d’artistes ou acteurs culturels bien pensants.
- Nous désirons une meilleure utilisation et occupation de l’espace public, et le respect de la place de toutes les cultures populaires et savantes dans la cité.
- Nous revendiquons la pluralité et la vitalité des cultures, leur droit à l’existence avec et sans subventions. Ce qui est atteint aujourd’hui, au travers des différents cas particuliers, c’est bien la survie d’une multiplicité de manifestations et de lieux, de projets et de fêtes portés par des individus, des collectifs, qui voient leur existence remise en question par des interdictions, et/ ou l’absence de soutien de la part des pouvoirs publics, et par la prépondérance médiatique et concrète de Marseille 2013, dans les discours, les financements, les politiques publiques.
- Nous ne voulons pas que la culture devienne un élément commercial destiné à vendre notre ville, à la faire visiter et parcourir par des touristes, et à redorer son image auprès d’hypothétiques cadres supérieurs. Nous ne voulons pas que les cultures soient muséifiées et nettoyées pour donner une bonne image de la ville. Les cultures sont bien plus que cela. Elles sont mouvantes et vivantes.
- La culture, les cultures ce sont les théâtres, les salles de concerts homologuées, mais ce sont surtout toutes les fêtes, concerts, petites salles, micro initiatives in, off et interlope, qui bouillonnent à Marseille et dont nous revendiquons l’existence et le droit de vivre pleinement. Nous voulons que toutes les initiatives, mélangeant les générations, les catégories sociales, puissent exister et ne pâtissent pas du flicage et des interdictions observées en parallèle de la montée de Marseille 2013 et plus généralement, de l’évolution de la ville et la gentrification du centre.
- Ceux qui, à la direction des pouvoirs publics, aménagent et règlementent les lieux publics, en bétonnant, supprimant les bancs et les jeux d’enfants pour qu’il ne soit plus possible que de "circulez" !, qui arrachent les haies et les massifs où l’on pourrait échapper à la surveillance des caméras ; ceux qui, citoyens ordinaires, se plaignant du bruit de la fête près de chez eux, au lieu de descendre s’amuser un peu ou au moins d’aller discuter pour calmer le jeu, préfèrent exciter les voisins, appeler la police et porter plainte ; tous ceux là doivent savoir que la qualité de la vie que nous souhaitons n’est pas ce monde silencieux, surveillé, fonctionnel et aseptisé, plein de gens cloitrés chez eux, méfiants du voisinage, qui ne trouvent satisfaction que dans la consommation marchande. Nous ne voulons pas de ce monde insipide, inhumain, qui est entrain de fabriquer un énorme problème de santé publique, un véritable fléau : la solitude et la dépression. Cette société d’ennui et de désespérance fait de la moitié d’entre nous des malheureux, obèses gavés de sucre, d’alcool ou d’antidépresseurs ! Nous vivons de plus en plus mal pour un cout de plus en plus élevé. Alors nous crions "priorité à la culture pimentée de la convivialité" à ce qui favorise la rencontre, l’échange, l’ouverture vers les autres, le partage des joies et des peines, à cette culture sans prétention de la fête, du bal populaire qui n’est pas un luxe pour "jeunes fêtards désœuvrés" mais une nécessité pour tous, pour redonner sens à notre vie commune.
- En 2012, en 2014 et après, toutes les cultures et les fêtes doivent être possibles, vivantes et soutenues

Partant de ces constats et de cette position, notre initiative du 2 juin doit permettre de :
- Pointer les dysfonctionnements d’ensemble, et au cas par cas.
- Affirmer et réaffirmer l’existence de multiples cultures, avant, après, au delà de 2013.
- Permettre aux acteurs de différents milieux de se rencontrer, permettre l’émergence d’une solidarité par rapport à la justice, à l’organisation d’évènements au travers d’un répertoire des cas par cas. Permettre de se re-connaître et de mettre en commun les moyens de résister au rouleau compresseur des interdictions et du flicage, de la normalisation culturelle. S’organiser collectivement, en somme, de manière formelle et informelle.
- Initier une continuité d’évènements où les cultures marseillaises et d’ailleurs seront mises en questions, et où des solutions seront recherchées : PARATGE e CHARRADISSA [Partage et Causerie] le 3 juin, le festival PAROLES DE GALERE les 1&2 septembre....
- Mettre en question la participation ou non à 2013, et ce qu’on attend ou pas des pouvoirs publics au delà de cet évènement. Et si l’on en attend rien, permettre de partager les expériences, mutualiser les moyens pour faire vivre tous nos projets et fêtes de manière autonome.

Rassemblement du 2 juin
https://www.facebook.com/events/249...

Journée de rencontre le 3 juin Paratge et Charradissa (texte en PJ)
https://www.facebook.com/events/241...

Festival Paroles de Galère le 1&2 septembre
http://www.parolesdegalere.net/

PDF - 54.9 ko
paratge 3 juin
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 990