Une tribune pour les luttes

Mise en danger des Roms

Médecins du Monde saisit le Défenseur des Droits à Marseille.

Article mis en ligne le lundi 4 juin 2012


Marseille : Roms, la politique du pire

Publié le mardi 05 juin 2012

http://www.laprovence.com/article/a...

Pour Médecins du Monde, les expulsions sont illégales et inefficaces

Repoussés dans des lieux de vie de plus en plus insalubres, de nombreux enfants Roms souffrent de saturnisme, de maladies infectieuses, de tuberculose.

Florin, 5 ans, Somna, 4 ans, et leur petite soeur Mirela, 9 mois vivent sous un pont. Celui de l’A55, à quelques mètres de l’autoroute. "Exposés aux rejets massifs de plomb, ils souffrent comme beaucoup d’enfants roms de saturnisme sévère, d’infections tuberculeuses, de maladies infectieuses", explique le Dr Philippe Rodier de Médecins du Monde, qui s’efforce d’apporter des soins à ces familles en très grande précarité.

Une mission de plus en plus difficile. Car si des médicaments peuvent traiter la rougeole, la coqueluche, la gale, le médecin ne peut rien contre un mal qui, selon lui, est la cause de tous les autres : la politique d’expulsion systématique qui serait menée à Marseille depuis quelques mois.

"Traqués", "maltraités", "persécutés", les quelque 2 000 Roms qui vivent dans la cité phocéenne "sont repoussés dans des lieux de plus en plus insalubres, de plus en plus cachés, où ces familles vivent dans la peur, ne sortant plus que la nuit", accuse Jean-François Corty, directeur des missions France de MDM.

(...)


Mise en danger des Roms

Médecins du Monde interpelle le Défenseur des Droits Dominique Baudis sur la violation de droits fondamentaux des populations roms à Marseille et demande l’arrêt des expulsions sans proposition de relogement acceptable.

Politique de harcèlement, destruction systématique des lieux de vie, expulsions du territoire collectives et infondées, absences ou ruptures de soins : des vagues d’expulsions et de violences à l’encontre des populations roms ne cessent de dégrader leurs conditions de vie, d’accès aux soins et au logement à Marseille. Les équipes de MdM ont constaté et recueilli de nombreux témoignages faisant état de ces discriminations.

> Consultez la saisine sur les violations de droits fondamentaux des populations roms

A Marseille, on estime entre 1500 et 2000 le nombre de personnes roms vivant en situation de grande précarité. Entre juillet et décembre 2011, ce sont 85% des sites connus par MdM qui ont été vidés de leurs occupants, sans aucune solution de relogement. Dans les rares cas où une proposition d’hébergement d’urgence a été faite, elle a été conditionnée à un retour dans le pays d’origine, en dépit du principe d’inconditionnalité de l’hébergement. Ces expulsions entrainent une rupture des soins et éloignent les malades du système de santé : dans ce contexte, seuls 55% des roms sont vaccinés contre la rougeole selon MdM, contre 90% en population générale. Des indicateurs sanitaires inquiétants qui les exposent aux complications des maladies telles que la tuberculose et la rougeole.

A cela s’ajoute une pression extrêmement forte exercée au quotidien par les forces de police sur ces populations, accentuée par les propos discriminatoires de certaines autorités publiques locales. Des violences privées, physiques ou verbales, sont constatées par les équipes de Médecins du Monde, qui travaillent depuis 2007 auprès des roms en situation précaire à Marseille.

La stratégie adoptée à Marseille, et plus largement sur l’ensemble du territoire, vise à intimider et dissuader les roms de s’installer sur le territoire français, entrainant leur mise en danger au mépris des droits fondamentaux et des enjeux de santé publique.

Médecins du Monde interpelle le Défenseur des Droits Dominique Baudis sur l’état de santé préoccupant de ces populations dû notamment aux difficultés d’accès aux soins ainsi qu’à leurs conditions de vie à Marseille, et plus généralement en France.

Dans ce contexte, MdM demande au gouvernement et aux collectivités locales et territoriales l’arrêt des expulsions sans proposition de relogement acceptable. Par ailleurs, MdM rappelle que le maintien des mesures transitoires qui affectent Roumains et Bulgares en matière d’accès à l’emploi est une entrave supplémentaire à l’accès aux droits et aux soins de ces personnes.

Télécharger les vidéos de Renaud Eletufe sur la mission roms de MdM à Bordeaux http://www.newscastwire.com/fr/org/...

infomdm chez medecinsdumonde.net

http://mobile.medecinsdumonde.org/p...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4185

Médecins du Monde c'est aussi ...

0 | 5