Une tribune pour les luttes

URGENT

Gervais Gantchou, père de deux enfants français sera-t-il le premier père de famille expulsé par françois Hollande ?

Grâce à la solidarité et à son courage, Gervais est libre. Il doit maintenant être régularisé !

Article mis en ligne le lundi 4 juin 2012


RESF INFO

GERVAIS GANTCHOU, PREMIER PERE DE DEUX ENFANTS FRANÇAIS A SUBIR UNE TENTATIVE D’EXPULSION DE FRANCOIS HOLLANDE ET MANUEL VALLS, LIBERE !

La tentative d’expulsion de Gervais Gantchou menée ce matin par la police aux frontières sur ordre du ministre de l’Intérieur Manuel Valls a échoué.

Ce camerounais de 30 ans, père de deux enfants français, en était à son 45e jour de rétention. Il a été prévenu ce matin par la police d’avoir à préparer ses affaires pour être conduit au tribunal à Meaux. Mensonge manifeste ! Il a été conduit à Roissy et monté dans un avion pour le Cameroun.

Il a refusé de partir, hurlant et appelant les passagers à l’aide. Il a finalement été débarqué, d’abord placé en garde à vue puis finalement libéré, le procureur ayant renoncé à le poursuivre et sa durée maximum de rétention étant atteinte. Il reste sous le coup d’une interdiction du territoire d’un an.

Cette décision d’expulsion d’un père a été mûrement pesée au cabinet du ministre Valls. Prévenu jeudi soir d’une première tentative d’expulsion, le cabinet avait accepté de surseoir pour examiner le dossier. Ce qui a été fait deux jours durant. Mais, contrairement aux engagements pris par le cabinet, nous n’avons pas été informés de sa décision de maintenir l’expulsion.

Pour justifier cette expulsion, le ministère allègue le casier judiciaire de Gervais Gantchou (deux condamnations pour vol) et le fait qu’il ne s’occuperait pas de ses enfants, ce que la mère de son second enfant réfute, avec vigueur, preuves à l’appui.

Ce sont là des arguments que nous avons entendu 8 années durant dans la bouche des conseillers successifs de Sarkozy, Hortefeux, Besson et Guéant. La fonction crée-t-elle l’argumentaire ?
La justice doit être juste : la même pour tous les délinquants, quels que soient leurs papiers ou leur absence de papiers. La vie conjugale ou la vie familiale des uns et des autres n’a pas à être espionnée pour justifier les expulsions. Besson avait inventé le glauque "mariage gris", ce n’est pas pour que soit inventée la "non-vie familiale" sous Hollande.

Gervais Gantchou n’a pas été expulsé, nous nous en félicitons. Pour autant, le ministère de l’Intérieur met le doigt dans un engrenage dangereux qui pourrait le conduire à des gestes aussi odieux que ceux assumés par Hortefeux, Besson, Guéant et compagnie il n’y a pas si longtemps.

Il est hors de question d’accepter du président François Hollande et de son gouvernement ce qui était le plus honteux sous Sarkozy. La loi, les méthodes, les comportements doivent changer. Maintenant.

Davantage de précisions :
http://blogs.mediapart.fr/blog/resf...


13h. Gervais vient d’être libéré sans poursuites ! Il va falloir œuvrer pour obtenir la levée de son interdiction du territoire français et sa régularisation.
Bravo à la solidarité !


11h. Gervais a crié de toute sa force pour ne pas être arraché aux siens et a été débarqué.

Il vient d’être placé en GAV pour refus d’embarquement. Si le procureur décide de poursuivre, il passera à la 17ème chambre du TGI de Bobigny, certainement demain.


Gervais Gantchou, camerounais, 30 ans, père de deux enfants français, à son 45e jour de rétention a été prévenu ce matin par la police d’avoir à préparer ses affaires pour être conduit au tribunal à Meaux. Mensonge manifeste ! Il est en partance pour Roissy. A 10h30, il sera monté de force dans un avion pour le pays où il a perdu ses parents à l’âge de 6 ans, où il a connu une vie de misère avant d’être recueilli dans un orphelinat et, à 18 ans de rejoindre son frère en France.

Sans papiers, travaillant comme il pouvait, il a commis deux délits qui lui ont valu des peines de prison. Il les a faites, sa dette à la société est payée.

Il a deux enfants français (10 ans et 5 ans). S’il voit moins l’aînée, il s’occupe régulièrement de la seconde (scolarisée dans le 91) ainsi qu’en témoigne sa mère.

Contacté jeudi dernier, (Gervais Gantchou devait être expulsé vendredi), le cabinet de Valls avait accepté de suspendre l’expulsion de 24 h pour étudier le dossier, puis le lendemein de 24 h encore. Il s’était d’autre part engagé à nous informer de sa décision. Ce qui n’a pas été fait. Mensonge encore.

Le sort de Gervais Gantchou est désormais entre ses mains et aussi entre les mains de celles et de ceux qui des années durant ont manifesté leur solidarité avec les parents d’enfants scolarisés expulsés par Sarkozy et qui n’accepteront pas de Hollande ce qui ne l’était pas de Sarkozy. La loi, les méthodes, les comportements doivent changer. Maintenant.

Pour le faire savoir à qui de droit :

A l’Elysée :

Secrétaire général : pierre-rene.lemas chez elysee.fr

Directrice de cabinet : sylvie.hubac chez elysee.fr

Directeur de cabinet adjoint : alain.zabulon chez elysee.fr

Chef de cabinet : pierre.besnard chez elysee.fr

Conseiller politique : aquilino.morelle chez elysee.fr

A l’Intérieur :

manuel.valls chez interieur.gouv.fr

jean.daubigny chez interieur.gouv.fr

renaud.vedel chez interieur.gouv.fr

yves.colmou chez interieur.gouv.fr

thomas.andrieu chez interieur.gouv.fr

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 835