Une tribune pour les luttes

RESF Mayotte

URGENTISSIME !!! Appel à mails/fax pour éviter l’expulsion d’Ali AHMED, papa d’enfants qu’il élève seul

Ahmed a été libéré. Il doit maintenant être régularisé !
+ Les horreurs de la chasse aux "sans-papiers" à Mayotte.

Article mis en ligne le lundi 11 juin 2012


Par mail

Bonjour,

En effet, après avoir passé 5 jours au centre de rétention, délai maximal, il a été relâché et l’ordonnance de son référé liberté sera rendu demain matin.

Il en sera de même concernant le père d’enfant français intercepté dans une barque dans la nuit de vendredi à samedi.

Pour rappel des faits, cet homme, père d’enfant français, avait été expulsé et tentait de revenir à Mayotte pour retrouver son fils. Il a été intercepté et la préfecture lui a rattaché arbitrairement 3 enfants mineurs qui étaient dans la même barque mais qu’il ne connait pas. Lors de l’audience de ce matin, un des pères de ces enfants s’est rendu au tribunal. Il est réfugié politique à Mayotte et voulait récupérer son fils de 10 ans. Après l’audience, la Paf a reconduit ce mineur de 10ans, sans responsable avec lui, au centre de rétention. Il est donc actuellement enfermé, seul, dans la même cellule que plusieurs dizaines d’adultes (et de leurs enfants). Le CRA de Mayotte avait déjà été épinglé par le tribunal au sujet de la rétention des mineurs. Là, c’est pire, puisqu’il est seul ! Je vois que les choses s’améliorent... Résultat des référés demain matin, en attendant, un enfant de 10 ans va passer la nuit au CRA pendant que son père, légalement présent sur le territoire, l’attends à l’extérieur...

Alors oui, ce message peut être transmis au ministre de l’intérieur, au président, au pape, à qui vous voulez, mais par pitié, que cela cesse !

Ps : y’a pas de JLD à Mayotte et de toute façon, il faut attendre 5 jours pour le saisir...


9/06/2012 :

Faxez, envoyez vos protestations en masse pour éviter l’expulsion d’Ali, père d’enfants qu’il élève seul à Mayotte. S’il est expulsé, ce sont deux enfants des rues supplémentaires, devenus orphelins, qui viendront grossir la masse des petits fantômes de Mayotte et seront réduits à une vie encore plus difficile.

Mail de la préfecture de Mayotte : cabinet chez mayotte.pref.gouv.fr Préfet :thomas.degos chez mayotte.pref.gouv.fr Fax : 02.69.63.54.90
Directeur de cabinet :cedric.debons chez mayotte.pref.gouv.fr Fax : 02.69.60.18.89
Sous-préfet à la cohésion sociale et à la jeunesse : gregory.kromwell chez mayotte.pref.gouv.fr Fax : 02.69.63.51.71

Fax du bureau des étrangers : 02.69.63.51.98

Et là où se prennent les décisions :
Ministère de l’intérieur :

Directeur de cabinet : :jean.daubigny chez interieur.gouv.fr Fax : 01.77.72.61.30
Directeur de cabinet adjoint : thomas.andrieu chez interieur.gouv.fr Fax : 01.77.72.62.00

Ali AHAMED est père de quatre enfants. Une de ses filles, Raniya est atteinte d’une pathologie grave, chronique, qui ne peut être soignée qu’en métropole. Il y a plus deux ans, la préfecture de Mayotte a accordé une carte de séjour à sa femme pour accompagner Raniya afin qu’elle se fasse soigner en métropole, le petit frère, Nourdine les accompagne.

Ali, le père, reste donc seul avec ses deux autres enfants, les plus âgés, Rachka (11 ans) et Omar (9 ans). Depuis ce temps la famille est séparée, plus de contact. Ali, en situation irrégulière, ne peut travailler et éprouve d’énormes difficultés à subvenir aux besoins de ses deux enfants restés à Mayotte. Avant-hier, il est arrêté et emmené au C.R.A. pour être expulsé.

La Cimade a déposé une demande de surseoir laissée à ce jour sans réponse. RESF est allé ce matin déposer à la préfecture, les documents nécessaires à la compréhension de la situation d’Ali et de sa famille.

Aucune réponse de la préfecture, Ali est, ce soir, en attente de partir…

La préfecture, en voulant renvoyer le père, laisse deux enfants seuls sur l’île. Elle condamne la famille à rester séparée. Le père sera à Anjouan, Rachka et Omar resteront seuls à Mayotte, sans aucune famille et la mère, sa petite fille malade et Nourdine, trois ans, à tout jamais en métropole.

La politique du chiffre de la préfecture de Mayotte n’est pas seulement illégale, elle est inhumaine.

Nous, la Cimade et RESF île de Mayotte, demandons un soutien urgent afin qu’Ali ne soit pas expulsé de Mayotte. Que chacun d’entre nous se mobilise afin d’éviter cette nième dégueulasserie de la préfecture de Mayotte.

Demain, il sera déjà peut-être trop tard !

RESF île de Mayotte

MERCI A TOUTES ET A TOUS !

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 835