Une tribune pour les luttes

Le changement, on ne le voit pas !

L’enfermement des familles en rétention doit cesser !

Manuel Valls mis en garde sur la rétention des mineurs par le Défenseur des droits Dominique Baudis
+ " Valls marche à pas de Guéant"

Article mis en ligne le dimanche 17 juin 2012


Dimanche 17 juin 2012.

http://www.educationsansfrontieres.org/article43337.html

intervention du Défenseur des droits, Dominique Baudis

Manuel Valls mis en garde sur la rétention des mineurs

source : http://www.lemonde.fr/

Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a indiqué au Journal du Dimanche, dimanche 17 juin, qu’il entendait rappeler au ministre de l’intérieur que les enfants d’immigrés clandestins ne devaient pas être placés dans des centres de rétention administrative (CRA).

"Je renouvellerai (...) dès demain, lundi, ma demande auprès du ministre de l’intérieur", a déclaré au JDD M. Baudis, qui réclame "que les préfets reçoivent des instructions claires et précises afin que des enfants ne soient plus placés dans ces centres".
Ces cinq derniers jours, M. Baudis a alerté le cabinet du ministre de l’intérieur, Manuel Valls, à trois reprises sur des cas de rétention d’enfants, a expliqué à l’AFP son directeur de cabinet, Antoine Grezaud, évoquant "une multiplication des placements de mineurs". M. Baudis a par ailleurs été informé de deux autres cas.

HUIT À DIX CAS RECENSÉS DEPUIS L’ÉLECTION

Huit à dix cas ont été recensés depuis l’élection de François Hollande, qui avait promis pendant sa campagne de faire cesser la rétention des enfants d’immigrés clandestins pour laquelle la France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme le 19 janvier.

Ce lundi, à nouveau, une famille, avec trois enfants, d’origine russe, devrait arriver au CRA du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) depuis Brest (Finistère), selon M. Grezaud.

Mardi soir, une famille angolaise avec une petite fille de quatre mois et un garçon de deux ans a été placée en rétention à Rennes. Mercredi soir, une famille russe d’origine tchétchène a été enfermée dans un CRA à Oissel (Seine-Maritime) et jeudi soir, un adolescent malien arrêté à Auxerre a été placé en rétention au Mesnil-Amelot.

"A QUOI BON LES Y FAIRE ENTRER ?"

Ils ont tous été relâchés après la visite d’émissaires de M. Baudis, et notamment de son adjointe, la Défenseure des enfants, Marie Derain, qui ont alerté le cabinet de M. Valls ou ont adressé leurs observations au juge administratif.

"Nous en sommes à la 25e ou 26e visite depuis février, à chaque fois nous les faisons sortir", affirme M. Baudis au JDD. "Alors à quoi bon les y faire entrer ?" demande-t-il insistant sur le fait que "nous aurions dû, depuis février, mettre fin à ce type de pratique".


CIMADE

Communiqué de presse - 14 juin 2012

L’enfermement des familles en rétention doit cesser !

En dépit des promesses de François Hollande sur la fin du placement en rétention de familles, un couple et leurs deux enfants âgés de 2 ans et 4 mois sont enfermés au centre de rétention de Saint Jacques de La Lande (Rennes) depuis mardi soir.

Fuyant l’Angola, ce couple est arrivé en France en 2009 afin d’y demander l’asile. Cette protection leur ayant été refusée, la préfecture de l’Indre leur a intimé l’ordre de quitter le territoire. Ils ont alors saisi le tribunal administratif de Limoges pour contester cette décision. Le juge avait fixé une audience le 14 juin à 9h pour examiner leur situation.

Mais, le 12 juin, deux jours avant la tenue de l’audience, la préfecture de Châteauroux a convoqué la mère de famille, qui s’est présentée accompagnée de son mari et de leurs deux jeunes enfants. Toute la famille a été interpellée sur le trajet de retour à leur domicile.

Plutôt que de permettre à la famille de se présenter librement au tribunal, le préfet de l’Indre a ordonné de les enfermer au centre de rétention à Rennes, leur infligeant des heures de route sous escorte policière, y compris à leurs enfants dont un nourrisson de 4 mois. Alerté par La Cimade, le Défenseur des Droits s’est déplacé au centre de rétention dès le 13 juin, et a saisi la préfecture de l’Indre, ainsi que le cabinet du ministre de l’Intérieur en leur demandant de libérer immédiatement la famille.

Aujourd’hui, 14 juin 2012, la famille se trouve toujours enfermée, dans l’attente d’une réaction du ministère de l’Intérieur.

Malgré les promesses du Président de la République, certains préfets continuent donc à enfermer des familles Une autre est actuellement au centre de rétention de Oissel. Plusieurs ont subi le même sort à Lyon. La plupart de ces familles ont été libérées discrètement sur ordre du ministère de l’Intérieur.

À Mayotte, c’est dans l’indifférence générale que des enfants et leurs parents sont enfermés chaque jour en grand nombre dans un centre de rétention jugé inhumain et dégradant.

D’autres préfets enfin ont cessé ces pratiques mais enferment un seul des deux parents, séparant les familles au détriment de leurs droits, ceux des enfants en particulier.

La Cimade demande au gouvernement un moratoire sur l’enfermement des familles en rétention sur tout le territoire de la République. Cette pratique, d’une gravité extrême, ne saurait se satisfaire d’interventions au cas par cas.


RESF Info : URGENT ET IMPORTANT !

Relevé de quelques unes des horreurs de la République française. Le changement, on le cherche….

Ci-dessous quelques unes des horreurs de la République française, de celles qui se produisaient sous Sarkozy et qui se perpétuent sous Hollande. Si le cabinet du ministre de l’Intérieur systématiquement informé a bien pris quelques (deux  !) décisions de libération devant des situations particulièrement scandaleuses, il s’est abstenu dans la majorité d’entre elles… laissant la machine administrative et policière broyer paisiblement les existences. Ceux qui ont été libérés l’ont été par les tribunaux ou après avoir refusé d’embarquer. Quant aux autres, ils croupissent toujours en rétention ou en zone d’attente.

Le changement, c’est maintenant, avait assuré le candidat Hollande. On l’attend toujours  ! Et, quoi qu’il en soit, si l’odieux a été combattu des années durant sous Sarkozy, ce n’est pas pour l’accepter de François Hollande  !

Pour le faire savoir  :

A l’Intérieur :
manuel.valls chez interieur.gouv.fr
thomas.andrieu chez interieur.gouv.fr
sec.colmou chez interieur.gouv.fr

A l’Elysée :
pierre-rene.lemas chez elysee.fr
alain.zabulon chez elysee.fr

A Matignon
premier-ministre chez cab.pm.gouv.fr

D’abord une histoire qui traîne : Marjorie Victor, Haïtienne mariée à un Français attend la venue de ses enfants depuis 5 ans. Après le tremblement de terre, après des années de procédure, ses deux cadettes ont été autorisées à la rejoindre en mai 2012. Mais pas les aînés à qui l’ambassade de France à Port-au-Prince refuse leurs visas. Le cabinet du ministre de l’Intérieur est au courant et s’en moque !

11 mai 2012 : Mme BUNGA Dina d’origine angolaise, est maintenue au CRA de Lyon par le TA comme Dublin II alors que son mari et les trois enfants de 2, 3 et 6 ans sont libérés. Finalement libérée le 31 mai sur décision du cabinet Valls à cause des liens familiaux.

Gervais Gantchou, père de deux enfants français, en rétention (après une peine de prison). Informé, le cabinet du ministre maintient son expulsion. Il y a échappé malgré eux parce qu’il a résisté, libéré au 45ème jour de rétention le 2 juin 2012

29 mai : Lyon deux pères Rroms de Macédoine en rétention (un ado chacun). RESF prévenu le 6 juin, intervention en préfecture, courriers aux députés de Lyon, cabinet informé, en vain.

6 juin : Maintenu en rétention en appel TA. Monsieur DU, citoyen Ivryen d’origine chinoise, père de deux enfants, Sunday (4 ans) née en France et Aimei (7 ans) née aux Pays Bas. Soutien de sa famille. Libéré sur décision du cabinet

9 juin : Expulsion prévue (de Mayotte) d’Ali AHAMED alors que ses deux enfants de 9 et 11 ans resteraient seuls (leur mère est en métropole pour faire soigner sa fille). Expulsion reportée (référé liberté de la Cimade) puis libération au 5e jour pour n’avoir pas été présenté à un magistrat. Alerté, le cabinet n’a, à notre connaissance, pas bougé. Débouté de son recours, Ali Ahamed risque toujours l’expulsion. En famille ou en abandonnant ses enfants quasi-orphelins ?

12 juin : Arrestation en préfecture, sous les yeux de son éducatrice de l’ASE, de Mohamed Kaba, jeune majeur ayant fui la Guinée en 2009 après le massacre de sa famille, pris en charge par l’ASE, élève du lycée professionnel d’Abbeville (section plomberie). Présenté à l’avion le 13 juin, refuse d’embarquer. Ramené au CRA d’Oissel.

13 juin : Expulsion par avion spécial, menotté et escorté d’une quinzaine de policiers, de M. P. Géorgien, marié à une Française et beau-père de deux enfants Français. Nous n’avons pas donné à l’affaire la publicité qu’elle mérite car M.P. sort de prison (pour une affaire remontant à avant son mariage) et la mère des enfants ne veut pas qu’ils sachent. C’est, néanmoins, le premier démembrement d’une famille de l’ère Hollande (à notre connaissance). Informé, le cabinet n’a pas bougé.

13 juin : Monsieur Carlos DA PINA en rétention depuis le 26 mai, marié, et père de deux enfants. Zetito, 4 ans, scolarisé à l’école des Hautes Bruyères à Villejuif et de Zino, 2 ans, tous deux nés en France. Leur mère, qui a fui le Cap Vert suite à des violences familiales, est en France depuis 2006. Elle est actuellement en demande d’asile. Informé, le cabinet n’a pas bougé

13 juin : Arrêté en préfecture à Chateauroux, M. et Mme PEDRO, un couple Angolais et leurs deux enfants (six mois et deux ans) sont enfermés au CRA de Rennes. Informé le 13 juin dans l’après-midi, le cabinet assure se pencher sur la situation mais ce soir, 14 juin, la famille est toujours en rétention car la préfecture refuse de les libérer sans avoir trouvé un hébergement d’urgence où les assigner à résidence.

14 juin : Wagner AMORIN BATISTA et sa femme Caroline MOTIERO LEITTE AMORIN vivent ici depuis 7 années. Ils ont un bébé de 17 mois né en France, Isaac. Le père de Caroline MOTIERO étant très gravement malade, elle est partie le retrouver au Brésil avec Isaac. De retour mercredi 13 juin, elle est bloquée à l’aéroport en zone d’attente. Après 20h d’avion, elle reste isolée 4h avec son bébé sans pouvoir le langer et sans son lait approprié. Le service de l’immigration veut les remettre dans un avion pour le Brésil.

jeudi 14 juin 2012.


Et on peut ajouter à Marseille et ailleurs de multiples expulsions et mauvais traitements à des familles Rroms !

Voir par exemple :
Mille Bâbords 20662
Ce n’est pas du tourisme
Dominique Idir

_____________________________________

Par mail

Bonjour,

Pour information
http://blogs.mediapart.fr/blog/phil...

Cordialement

Philippe Alain

Valls marche à pas de Guéant

Par philippe alain

15 Juin 2012

Alors que tous les dirigeants socialistes poussent des cris d’orfraie contre Nadine Morano qui déclare publiquement qu’elle partage les mêmes valeurs que les électeurs du Front National, à Grenoble, Toulouse et Lyon, Manuel Valls, lui, applique scrupuleusement la même politique que Claude Guéant à l’égard des roms.

Grenoble, mercredi 22 mai

A 6 heures du matin une centaine de policiers entoure le camp de La Tronche occupé par des roms. Les enfants sont réveillés dans leur sommeil. Ils hurlent, c’est la panique. (1)

140 personnes sont « recensées » selon les termes de la police. Une vingtaine d’Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) est délivrée à la chaîne, toutes sont rédigées sur le même modèle. Deux personnes sont conduites en rétention. Depuis l’élection de François Hollande, les expulsions se multiplient à Grenoble. «  C’est le grand nettoyage de printemps avant les vacances, comme en 2010 et 2011. Rien ne change » s’indigne un militant.

Toulouse, mercredi 6 juin

Un campement de roms situé le long de la Garonne qui abritait une trentaine de personnes est démantelé. La police est arrivée avec un bulldozer et a détruit toutes les cabanes. (2) Avec les 2 évacuations opérées par la police la semaine précédente, ce sont plus de 100 personnes qui sont jetées à la rue en quelques jours. Cette fois-ci, c’est la supposée dangerosité du site qui est mise en avant. Avec une possible montée des eaux, les personnes seraient en danger. La préfecture doit estimer que pour des enfants et des nourrissons, dormir à la rue, sous la pluie, sans abri, exposés aux dangers de la rue, c’est un sort beaucoup plus enviable.

Lyon, jeudi 14 juin

Environ 50 roms se retrouvent à Perrache pour attendre le car qui les conduira à l’aéroport où ils seront rejoints par d’autres en provenance de Saint-Etienne. Un charter a été spécialement affrété pour eux par l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration), direction Bucarest. L’OFII est toujours dirigé par Arno Klarsfeld, l’ex-boyfriend de Carla Bruni Sarkozy, qui déclarait qu’on pouvait bien renvoyer les roumains chez eux, car ce n’était quand même pas Auschwitz (3).

C’est la seconde expulsion collective à Lyon qui se fait sous le couvert de l’aide au retour humanitaire depuis l’élection de François Hollande. La précédente a eu lieu le 10 mai et à l’époque, on nous avait expliqué qu’on ne pouvait pas l’attribuer au nouveau gouvernement. Pour ceux qui auraient des doutes sur la politique de messieurs Hollande et Valls à l’égard des roms, le prochain voyage tous frais payés organisé par le gouvernement socialiste au départ de Lyon et à destination de la Roumanie est prévu début juillet.

En ce moment à Lyon, d’après les associations, les descentes se multiplient dans les camps et les squats. Un militant témoigne : « La police enchaîne les descentes pour recenser et préparer les expulsions. La situation a été calme après les présidentielles et là, depuis 3 semaines, on dirait qu’ils préparent un remake de l’été 2010. »

En novembre 2011, le Comité Européen des Droits Sociaux (CEDS) a pourtant qualifié les expulsions collectives de roms comme étant "discriminatoires" et "contraires à la dignité humaine" car fondées sur l’origine ethnique des personnes concernées. Il s’agit d’ «  une violation aggravée des droits de l’homme" selon le Conseil de l’Europe. Même le prétexte des retours volontaires est balayé par le CEDS : «  Ces retours dits volontaires ont en pratique déguisé des retours forcés sous forme d’expulsions collectives ».

Le 27 mars 2012, François Hollande, candidat à la Présidence de la République, écrivait pourtant à Romeurope : «  J’ai toujours dénoncé, et je continuerais à le faire, la stigmatisation dangereuse lancée par le candidat sortant en août 2010 à l’égard des populations de Roms : expulsions brutales à répétition, stigmatisation toujours plus forte d’une population, interdiction de travailler et de se former, reconduites aux frontières sans résultat… » (4).

Même Manuel Valls, lors de sa passation de pouvoir le 17 mai avait déclaré devant Claude Guéant et les caméras : « Il n’y aura ni angélisme, ni course effrénée aux chiffres, ni stigmatisation de communautés, d’une catégorie par rapport à une autre… » (5).

Beaucoup voulaient y croire après le sarkozysme et la stigmatisation des étrangers érigée en grande cause nationale. Il paraît que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…Une preuve de plus.

Le 12 juin, à propos de la réforme de l’espace Schengen, Daniel Cohn-Bendit a accusé Manuel Valls de s’être glissé « dans les pantoufles de Claude Guéant » (6). Valls ne se contente malheureusement pas de se glisser dans les pantoufles de Claude Guéant. Il enfile le costume tout entier et trouve que cela lui va comme un gant.

Et si jamais certains pensent encore que l’habit ne fait pas le moine, le nouveau ministre de l’intérieur met un point d’honneur à appliquer scrupuleusement la même politique raciste et xénophobe que son prédécesseur à l’égard des roms : expulsions de camps, recensements, délivrance d’obligation de quitter le territoire, reconduites à la frontière et charters…

Décidément, pour les roms, le changement, c’est vraiment pas pour maintenant.

 

(1) http://www.20minutes.fr/article/939823/camp-tronche-sursis

(2) http://www.franceinter.fr/depeche-demantelement-d-un-camp-de-roms-a-toulouse

(3) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/220911/la-roumanie-nest-pas-auschwitz-mais-ici-cest-deja-vichy

(4) http://www.romeurope.org/IMG/pdf/Reponse_Parti_Socialiste.pdf

(5) http://www.dailymotion.com/video/xqw3ju_passation-de-pouvoirs-entre-gueant-et-valls_news

(6) http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/12/cohn-bendit-valls-a-enfile-les-pantoufles-de-gueant_825747

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 745