Une tribune pour les luttes

Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Roms - Marseille

Ça suffit ! Dosta !
Semaine nationale d’action en solidarité avec les familles Roms du 25 au 30 juin 2012

A Marseille
- Rassemblement du lundi 25 juin de 7 à 13 h pendant le Conseil Municipal - Voir compte-rendu et revue de presse + la vidéo/interview de Dominique Idir
- Rassemblement du samedi 30 juin à 11 h aux Mobiles pour la journée nationale d’action
Une bonne partie de la centaine de personnes présente aux Mobiles s’est déplacée ensuite au Camp de rétention (CRA) où ont été emprisonnés pour expulsion 2 Roms chargés de famille, cueillis par les pieds dans leur tente au saut du lit.
Nous demandons leur libération ; le changement c’est maintenant !
- Venez soutenir Samson et Radel au TA mardi 3 juillet
- Et comme ils ont été maintenus en rétention venez les soutenir aussi au JLD mercredi 4 juillet à 10 h. 30 .
Très mal défendus à l’audience, ils ont été de nouveau maintenus en rétention !

Article mis en ligne le mercredi 4 juillet 2012

Samedi 30 juin 2012

JPEG - 175.6 ko
JPEG - 217 ko
Aux mobiles
JPEG - 215.1 ko
JPEG - 253.6 ko
JPEG - 235.8 ko
JPEG - 238.4 ko
JPEG - 201.2 ko
JPEG - 217.1 ko
Au CRA
JPEG - 261.7 ko

Revue de presse

http://www.lamarseillaise.fr/societ...

« Au mépris des droits humains les plus élémentaires »

01-07-2012

Un collectif de défense des Roms exige des autorités l’arrêt immédiat des expulsions.

«  Depuis des années et surtout depuis l’été 2010 suite au discours de Grenoble, à Marseille comme ailleurs, la politique de traque aux Roms non seulement continue mais s’amplifie avec arrogance et au mépris des droits humains les plus élémentaires  », scande Philippe Dieudonné responsable de la Ligue des Droits de l’Homme des Bouches-du-Rhône, hier à 11h aux Mobiles en haut de la Canebière devant une cinquantaine de personnes. Une semaine d’actions au slogan unique «  ça suffit  ! Dosta  !  ». Toutes les associations qui luttent depuis des années pour le respect à la dignité des populations rom en ont assez d’être promenées par les pouvoirs publics.

«  À côté de nous, continue-t-il, dans notre ville, dans nos quartiers, des familles rom, habitant dans des bidonvilles ou des campements de fortune de plus en plus précaires et indignes, sont condamnées à errer à marche forcée, chassées de trottoir en trottoir, harcelées par la police et soumises à l’agression politiquement instrumentalisée de certains riverains  ». Quelques femmes roms sont présentes et écoutent impassibles.

«  À Marseille, relance Philippe Dieudonné, le collectif de solidarité avec les Roms comme d’autres collectifs de solidarité à Nantes ou ailleurs, dénonce la continuité des pratiques d’expulsion sans solutions alternatives, qui laissent ces habitants sans ressources et sans protection  ».

L’humanité relative

Ils ont désormais des exigences  : d’abord, l’arrêt immédiat de toute expulsion sans propositions de logements viables et acceptables par les familles. Ensuite l’abrogation totale et sans condition des «  dispositions transitoires  » scandaleuses mesures discriminatoires applicables aux seuls ressortissants roumains et bulgares pourtant citoyens européens - pour qu’ils aient ainsi un accès garantie au droit commun (logement, santé, éducation, travail…).

Lundi lors du conseil municipal, les 6 militants y ayant pénétré avec des pancartes ont été remis dehors. C’est le communiste Jean-Marc Coppola qui s’est fait leur porte-parole s’entendant répondre que les populations rom étaient traitées avec humanité à Marseille. «  Je vous laisse apprécier l’humanité qu’il y a à laisser ces familles croupir sur un trottoir, sous les ponts ou sous les autoroutes, ironise Philippe Dieudonné, il est inacceptable de créer les conditions d’une misère que l’on croyait disparu  ».

L’entourloupe du Préfet

Et le collectif de regretter que leurs demandes de rencontre avec le Préfet de Région trouvent lettres mortes. «  Vendredi, nous avons été reçus à la représentation régionale de la commission européenne, explique-t-il, et y avons appris un scoop  ».

D’importants fonds européen peuvent bien être alloués depuis 2010 afin de pourvoir aux investissements pour les hébergements des populations les plus vulnérables. «  Sauf que la préfecture de Région, n’a pas ouvert de ligne budgétaire pour recevoir cet argent, dénonce Philippe Dieudonné, même si elle affirme y réfléchir  ». Le collectif y voit encore la preuve «  d’une volonté politique locale de ne pas aider ces populations  ». Le collectif brandit cette lettre envoyée au nouveau président de la république demandant : «  Un moratoire sur les démantèlements et les expulsions des « bidonvilles » des Bouches-du-Rhône, notamment ceux situés sur les trottoirs. Les Préfets ne sont pas « obligés » de prêter le concours de la force publique. Que la Police cesse immédiatement ces harcèlements et ses violences. Que les services de l’Etat mettent tout en œuvre pour trouver des lieux d’hébergement (bâtiments et terrains de l’Etat, application de la loi de réquisition pour des logements vacants, maîtrise d’œuvre sociale pour la gestion des lieux …)  ».

Philippe PUJOL


Mardi 26 juin 2012

À regarder le film sur cette action et les interviews des différents conseillers municipaux par Dominique Idir :
http://www.dailymotion.com/video/xr...
Tous avec les Rroms ! c’est ce que l’on comprend en les écoutant, qu’ils/elles soient de droite ou de gauche... on croit surtout rêver.
À Vasarely, les nombreuses familles qui vivaient là ont été expulsées aujourd’hui à 6 h ! (Voir : A Aix, la chasse aux Roms est entrée ce mardi dans sa phase destructrice
http://blogs.mediapart.fr/edition/c... )

compte rendu 26/06

A 7 h les premiers arrivés sur la place installent table, banderole.
jusqu’a 8 h 30, des tracts sont distribués aux conseiller-es qui arrivent.
Des militants - dont plusieurs ne sont pas du collectif - se relaieront toute la matinée sur la place pour interpeller les élus, faire du bruit, donner des tracts aux gens qui passent. Je n’ai pas compté mais je dirais qu’il y a toujours eu entre 20 et 30 personnes devant le conseil municipal.

à 8 h 30, nous étions 6 à rentrer avec nos A3 pliés dans la poche, dont un militant de la décroissance qui nous a rejoint en entrant un peu à l’esbrouffe – à noter que pour rentrer et écouter ce que disent nos élus, il faut être invités ! J’aimerais bien savoir s’il existe d’autres villes en France où il faut montrer patte blanche pour exercer un droit de base.

La partie haute réservée aux invités était bondée. Au bout de longues minutes (le spectacle des interventions des élus est intéressant...), nous sortons nos A3 et descendons au bord de la rambarde qui surplombe le lieu des échanges pour les exposer en silence. La sécurité nous éjecte rapidement, mais en bas il y a du remous. JM Coppola en profite pour prendre la parole dans l’assemblée sur la situation des Roms. (Gaudin répondra que l’Etat est responsable de la situation.) On peut entendre l’interview de JM Coppola dans le film de Dominique (voir plus haut).

Ensuite, distribution de tracts, prises de paroles, interviews par les journalistes qui passent (métro, radio france...) jusqu’à 13 h.

Nous nous regroupons quand le conseil finit pour redistribuer des tracts et interpeller les conseillers.


Voir l’article du Rouet à coeur ouvert (avec interviews-vidéo)
http://lerouetacoeurouvert.blogspot...

et dans la Marseillaise :

Le changement se fait attendre pour ces exclus par Gérard Lanux
http://www.lamarseillaise.fr/societ...

Le collectif de solidarité envers les Roms a interpellé lundi les citoyens et le conseil municipal sur l’aggravation de leurs conditions d’existence. Des réactions bienvenues dans l’Hémicycle. ...
Une intrusion pas vraiment bienvenue
Les militants du collectif ont profité de la tenue de cette réunion pour pénétrer dans l’hémicycle et déployer des affiches rappelant l’exigence de l’arrêt immédiat de toute expulsion et l’abrogation totale et sans condition des « dispositions transitoires », applicables aux seuls ressortissants roumains et bulgares, pourtant citoyens européens, pour permettre l’accès au logement, à la santé, à l’éducation et au travail. « Un accès qui leur est jusqu’à aujourd’hui interdit, relève Jean-Paul Delanaud, jusqu’en 2014, à l’initiative du précédent gouvernement ». Une intrusion peu appréciée puisque les militants du collectifs ont été priés de quitter les lieux dans les plus brefs délais. Ce qui a conduit Jean-Marc Coppola, conseiller municipal PCF à protester contre cette expulsion et à rappeler qu’il est urgent de relancer la demande d’examen sérieux de la situation des Roms. ...

JPEG - 272.7 ko
2012-06-25 - Relais militant toute la matinée devant l’Hôtel de ville .

Cent paroles d’Aix
centparolesdaix chez free.fr

A Aix, la chasse aux Roms est entrée ce mardi dans sa phase destructrice
http://blogs.mediapart.fr/edition/c...

La continuité ..... c’est maintenant ?

Sur réquisition du préfet des Bouches du Rhône un fort contingent de policiers, de gendarmes mobiles (150 ou 200) étaient mobilisés dès 7 heures ce matin, ainsi que des employés municipaux et des personnels d’Aix-en-Bus, pour participer à la destruction du campement de Roms près de la fondation Vasarely, entre voie ferrée et autoroute, le long du chemin dit "du Flâneur"… Participaient à l’opération 4 tracto-pelles, 3 ou 4 camions-bennes et divers engins de chantiers de travaux publics.

Tout a été détruit sans prévision de relogement par les pouvoirs publics, ni même d’accueil pour la nuit prochaine. Cet épilogue arrive au terme d’une procédure initiée par Mme le Maire d’Aix ex-député. Les habitants de ce qu’il faut bien appeler un bidonville, malades et enfants en bas-âge compris, n’ont pu, à la hâte, que récupérer quelques affaires. Ils ont cependant eu le courage de barrer un moment la route qui mène vers la Pioline.

Vu les forces de police et de gendarmerie déployées, il est difficile de s’opposer à de telles destructions, mais soyons là pour témoigner, pour faire savoir, pour interpeller les élus, et renforçons le réseau d’alerte mis en place par le CADDRIS. Si vous ne l’avez déjà fait, signalez-vous en envoyant simplement vos nom, prénom et n° de portable soit à Marc Durand durandmg chez free.fr, soit à Jean-Luc Debard jeanlucdebard chez wanadoo.fr.

La prochaine étape va frapper le camp de l’Arbois. On doit exiger du gouvernement socialiste un arrêt immédiat de ces pratiques et q’une réelle concertation s’engage pour la mise en place de solutions "durables"

Je vous mets ci-dessous un lien vers le site où Didier Bonnel a mis quelques photos faites ce matin (merci néanmoins de citer l’auteur et de me prévenir en cas de publication) : https://picasaweb.google.com/104883...

JPEG - 217.2 ko
Roms Vasarely 026
JPEG - 179.7 ko
Roms Vasarely 037

Bernard Lagune le 26-06-2012


Collectif Solidarité Roms LILLE Métropole

Samedi 30 juin

JOURNÉE DE MOBILISATION NATIONALE

POUR LA DIGNITÉ ET LE RESPECT DES POPULATIONS ROMS

Le collectif Solidarité Roms Lille Métropole se joint à la Journée Nationale pour la dignité et le respect des populations Roms installées sur le territoire.

Depuis plusieurs années, à Mons en Baroeul, Lille, Roubaix, Tourcoing, Villeneuve d’Ascq comme dans le Bassin Minier et ailleurs en France, des enfants, des femmes et des hommes vivent dans des conditions de misère et de précarité inadmissibles.

Depuis longtemps aussi des personnes sont solidaires de ces familles et tentent désespérément de les aider matériellement et surtout de mener une lutte politique pour la reconnaissance du droit des personnes contre des institutions qui n’ont cessé de durcir le traitement qu’elles leur infligent.

Depuis 2008, un collectif d’associations et de citoyens s’est constitué sur la Métropole lilloise et plus que jamais nous ne pouvons accepter que des familles dans la plus grande détresse économique et humaine soient expulsées des terrains, bâtiments et trottoirs où elles trouvent un refuge précaire. La précarité économique, sociale et sanitaire s’intensifie, le harcèlement est constant et le climat délétère volontairement institué par ces politiques haineuses fait ressurgir des comportements racistes de toutes parts.

Cela suffit !

RASSEMBLEMENT A 11H devant la Préfecture, place de la République à Lille

pour :

- Pas d’expulsion sans solution. L’interdiction totale de toute expulsion ne débouchant pas sur des solutions de logement viables et acceptables par les familles et ce de manière inconditionnelle.
- L’abrogation totale et sans condition des mesures transitoires pour permettre notamment un accès garanti au droit commun (logement, santé, éducation, travail… ) à tous les citoyens bulgares et roumains
- La scolarisation de tous les enfants et l’accès à la formation de tous les adultes
- Garantir l’accès aux soins et à la santé (CMU pour les citoyens européens et AME gratuite)
- L’accompagnement et le suivi de parcours d’insertion
- La médiation sociale avec les habitants voisins des campements


Marseille - Semaine nationale d’action en solidarité avec les familles Roms
pour exiger des terrains, des bâtiments et l’arrêt des assignations en justice

Depuis des années et surtout depuis l’été 2010 suite au discours de Grenoble, à Marseille comme ailleurs, la politique de traque aux Roms non seulement continue mais s’amplifie avec arrogance et au mépris des droits humains les plus élémentaires.

À côté de nous, dans notre ville, dans nos quartiers, des familles roms, roumaines ou bulgares, habitant dans des bidonvilles ou des campements de fortune de plus en plus précaires et indignes, sont condamnées à errer à marche forcée, chassées de trottoir en trottoir, harcelées par la police et soumises à l’agression politiquement instrumentalisée de certains riverains.

À Marseille, le collectif de solidarité avec les Roms, comme d’autres collectifs de solidarité à Nantes ou ailleurs, dénonce la continuité des pratiques d’expulsion sans solutions alternatives, qui laissent ces habitants sans ressources et sans protection.

EXIGEONS

l’arrêt immédiat de toute expulsion sans propositions de logements viables et acceptables par les familles

l’abrogation totale et sans condition des dispositions transitoires – scandaleuses mesures discriminatoires applicables aux seuls ressortissants roumains et bulgares pourtant citoyens européens – pour permettre notamment un accès garanti au droit commun (logement, santé, éducation, travail...)

MOBILISONS-NOUS
Lundi 25 juin de 7 h à 13 h
devant l’entrée du Conseil municipal - Mairie Centrale, quai du Port
pour exiger des terrains, des bâtiments et l’arrêt des assignations en justice

RASSEMBLONS-NOUS
dans le cadre de la journée d’action nationale
Samedi 30 juin à 11 h
aux Mobiles en haut de la Canebière

Des délégations se rendront
Mercredi 27 juin à 11 h à la Préfecture des Bouches du Rhône
Vendredi 29 juin à 11 h à la Représentation régionale de la Commission européenne au CMCI, 2 rue Henri Barbusse, 13001

Collectif de Solidarité avec les Roms (Marseille)

collectifsolidariterroms13 chez gmail.com


CONFÉRENCE DE PRESSE

Conférence de presse jeudi 21 juin 2012 à 11h à la Maison Méditerranéenne des Droits de l’Homme

Le Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille (CSRM) ainsi que le Collectif Aixois pour les Droits et la Dignité des Roms, des Immigrés et des Sans-papiers (CADDRIS) sont scandalisés par les situations inhumaines qu’a engendrées la politique de xénophobie d’État visant la traque des populations Rroms justifiée par le discours de Grenoble. Malgré le changement politique les « expulsions de trottoirs » continuent avec ou sans décision de justice, sans proposition « de solution alternative », cette situation est intolérable !

Nous avons décidé de passer de nouveau à l’action au cours de la semaine du 25 au 30 juin.

Pour vous informer sur cette semaine et de la situation actuelle des migrants Rroms nous vous invitons à une conférence de presse le :

Jeudi 21 juin 2012 à 11h à la Maison Méditerranéenne des Droits de l’Homme

34, cours Julien 13006

— 
Contact Presse :

Le Collectif de Solidarité avec les Roms de Marseille

Maison Méditerranéenne des Droits de l’Homme
34, Cours Julien
13006 MARSEILLE

04 91 42 94 65 / 07 86 96 65 22

collectifsolidariterroms13 chez gmail.com


Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Roms - Marseille

Ça suffit ! Dosta !

Semaine d’action en solidarité avec les familles Roms

Depuis des années et surtout depuis l’été 2010 suite au discours de Grenoble, à Marseille comme ailleurs, la politique de traque aux Roms non seulement continue mais s’amplifie avec arrogance et au mépris des droits humains les plus élémentaires.

À côté de nous, dans notre ville, dans nos quartiers, des familles roms, roumaines ou bulgares, habitant dans des bidonvilles ou des campements de fortune de plus en plus précaires et indignes, sont condamnées à errer à marche forcée, chassées de trottoir en trottoir, harcelées par la police et soumises à l’agression politiquement instrumentalisée de certains riverains.

À Marseille, le collectif de solidarité avec les Roms, comme d’autres collectifs de solidarité à Nantes ou ailleurs, dénonce la continuité des pratiques d’expulsion sans solutions alternatives, qui laissent ces habitants sans ressources et sans protection.

EXIGEONS

l’arrêt immédiat de toute expulsion sans propositions de logements viables et acceptables par les familles

l’abrogation totale et sans condition des dispositions transitoires – scandaleuses mesures discriminatoires applicables aux seuls ressortissants roumains et bulgares pourtant citoyens européens – pour permettre notamment un accès garanti au droit commun (logement, santé, éducation, travail...)

MOBILISONS-NOUS
Lundi 25 juin de 7 h à 13 h
devant l’entrée du Conseil municipal - Mairie Centrale, quai du Port
pour exiger des terrains, des bâtiments et l’arrêt des assignations en justice
RASSEMBLONS-NOUS
dans le cadre de la journée d’action nationale
Samedi 30 juin à 11 h
aux Mobiles en haut de la Canebière

Des délégations se rendront
Mercredi 27 juin à 11 h à la Préfecture des Bouches du Rhône
Vendredi 29 juin à 11 h à la Représentation régionale de la Commission européenne au CMCI, 2 rue Henri Barbusse, 13001

Collectif de Solidarité avec les Roms (Marseille)
collectifsolidariterroms13 chez gmail.com

Retour en haut de la page

1 Message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 985