Une tribune pour les luttes

Collectif de Défense des Terres Fertiles

Pour une loi sur la protection des terres agricoles

Article mis en ligne le mercredi 20 juin 2012

PNG - 12.2 ko

http://www.agirpourlacrau.fr/agir-p...

20/06/2012

Le 14 juin, un représentant du Collectif de Défense des Terres Fertiles était sur le plateau de France 3 Méditerranée afin de dénoncer la disparition des terres, alerter les médias et les élus sur la nécessité de mise en place d’une loi nationale de protection des terres agricoles. Le cas symbolique de la commune d’Istres a été évoqué.

Au cours de cet interview, deux axes majeurs d’intervention sont proposés par le Collectif de Défense des Terres Fertiles 13 (CDTF13) * :

La sensibilisation et la participation citoyenne car nous pouvons encore changer les choses

Le CDTF13 rappelle qu’au niveau agricole, la France perd l’équivalent d’un département tous les 7 ans, soit 86.000 m² ou 27 m² toutes les secondes. Afin de rester vigilant, le collectif vient de créer la CDTF : Carte Disparition des Terres Fertiles. Elle recense sur le département des Bouches-du-Rhône les terres fertiles menacées et donne des informations utiles sur les projets en cours. Elle est mise à jour par les associations qui adhérent au collectif mais aussi par la population qui peut accéder à la carte et y poster des observations. Cette carte constitue le 1er observatoire dans son genre. Lancée en juin 2012, elle évoluera au fur et à mesure des informations collectées.

> Pour accéder à la carte et faire part d’un nouveau projet, cliquez ici https://maps.google.fr/maps/ms?msid...

Une loi sur la protection des terres agricoles pour garder notre autonomie alimentaire

Nous devons impérativement amener nos représentant(e)s parlementaires à légiférer face à l’ampleur nationale de la disparition des terres cultivables. Le département des Bouches-du-Rhône perd chaque année l’équivalent de 2.000 terrains de football chaque année. Si rien est fait, d’ici moins de 50 ans, l’agriculture aura disparu de la bande littorale provençale. Cette érosion dramatique pèse lourdement sur notre souveraineté alimentaire et nous rend fortement dépendants des importations de denrées et des cours du pétrole qui en déterminent le prix.

Les facteurs climatiques, écologiques, démographiques, géo-politiques, économiques et financiers contribuent également à la fragilité de ce système. Cela nous impose d’adopter une vision de moyen et long terme dans la gestion de nos approvisionnements agricoles et le maintien de nos capacités de production agricole au sein de nos territoires.

Actuellement, notre autonomie alimentaire est estimée à moins d’une semaine par de nombreux experts tandis que nos aliments parcourent en moyenne 2.500 km avant d’arriver dans nos assiettes.

L’objectif de cette loi pourrait être de maintenir la surface des terres qui, à ce jour, sont encore cultivables. Cela nécessite de sanctuariser les terres "agricoles" restantes et de reclasser comme telle les terres qui ont été déclarées "constructibles" mais n’ont pas encore été urbanisées.

Le Collectif a créé un groupe de travail qui souhaite faire une proposition dans ce sens.

Agir pour la Crau est membre actif du CDTF13

> pour voir l’intervention au JT, cliquez ici http://www.pluzz.fr/jt-12-13-proven... (positionner le film à 10m20)

* Les collectifs de défense des terres fertiles réunissent des structures et associations du monde agricole, de la protection de l’environnement, du commerce équitable et plus généralement de l’économie sociale et solidaire ainsi que des réseaux citoyens. Ils se sont fédérées autour de mobilisations locales pour la préservation d’espaces agricoles menacés. Ils sont en cours de rapprochement à l’échelle régionale. Des liens sont également initiés au niveau national et européen.

Pour nous rejoindre !
http://www.agirpourlacrau.fr/lassoc...


Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4230