Une tribune pour les luttes

Libertés pédagogiques pour une culture des libertés

Abrogation du Décret Pécresse n° 2009-460
+ Communiqué FERC Sup CGT, SNPREES-FO, SUD Éducation, du 21 juin 2012

Article mis en ligne le vendredi 22 juin 2012


http://www.cnu.lautre.net/

Pétition nationale

Nous enseignants-chercheurs, évalués de manière approfondie à de multiples étapes de notre carrière, déclarons notre opposition à l’évaluation quadriennale instaurée par le décret n° 2009-460 du 23 avril 2009, comme à toute forme d’évaluation individuelle systématique et récurrente.

Profondément distincte d’une évaluation scientifique, telle qu’elle est menée dans le cadre d’une qualification, de l’examen d’articles ou de projets scientifiques, une telle évaluation constitue en réalité un instrument d’encadrement et de contrôle des activités des enseignants-chercheurs, heurtant leur liberté académique et de recherche.

La fonction de l’évaluation systématique ne saurait être appréciée indépendamment des autres dispositifs dans lesquels elle s’insère, tels que la possibilité d’une modulation à la hausse des services des enseignants-chercheurs instituée par le décret du 23 avril 2009. Son établissement est en lui-même de nature à entraîner une pression préjudiciable à la poursuite d’une recherche véritable, sereine et indépendante, à privilégier des recherches conduites dans le souci constant du contrôle opéré, susceptibles d’être aisément et rapidement répertoriées.

Temps et liberté sont les conditions de la recherche universitaire. Ces conditions sont minées par une évaluation systématique et périodique qui conduira à instaurer un esprit de conformisme et de soumission étranger à l’accomplissement de nos missions. Animés par la volonté de remplir pleinement nos missions d’enseignement et de recherche, dans les conditions d’indépendance et de sérénité indispensables à la réflexion et à la création intellectuelle, nous réclamons la suppression de toute évaluation individuelle systématique et récurrente.

Tout le monde peut signer :
http://www.cnu.lautre.net/spip.php?article53


Les organisations syndicales FERC Sup CGT, SNPREES-FO, SUD Éducation, réunies le 21 juin 2012, demandent à la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche l’abandon définitif de tout projet d’évaluation hiérarchique des universitaires et de modulation de leur service tels qu’introduits par le Décret n°2009-460 relatif aux enseignants-chercheurs.

Cette évaluation a pour but d’aboutir à une gestion locale et individualisée des carrières et des rémunérations, sous contrôle des Présidents d’Université, ce qui remet en cause le statut national de fonctionnaire d’État des enseignants-chercheurs.

Nous refusons tout système de gestion de cette sorte tant pour les enseignants-chercheurs que pour l’ensemble des personnels qui le subissent partout dans le service public, et en particulier dans l’enseignement supérieur et la recherche, avec l’entretien individuel des personnels BIATSS régi par le Décret n°2010-888.

Ce mode de gestion par l’évaluation, aggravé par la loi LRU dont nous demandons l’abrogation, n’est pas approprié au bon fonctionnement du service public, notamment universitaire, dont l’efficacité dépend principalement des relations de confiance, de complémentarité et de collaboration entre l’ensemble des personnels.

Nous sommes solidaires des mobilisations qui se développent depuis deux mois en ce sens. Nous espérons qu’elles seront entendues par la Ministre. Les organisations soussignées considèrent que les assises annoncées ne peuvent pas être le lieu de négociations syndicales sur les revendications. Dans l’attente d’une décision rapide, nous appelons les personnels à amplifier la mobilisation en cours.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655