Une tribune pour les luttes

Défense de la démocratie au Paraguay !

Article mis en ligne le lundi 25 juin 2012

L’association Solidarité-Provence-Amérique du Sud déclare sa vive condamnation du coup d’État institutionnel qui s’est produit au Paraguay il y a quelques heures.

Lors d’un jugement de l’armée extrêmement sommaire le président Fernando Lugo a été destitué sous le chef d’accusation de « mauvais exercice de ses fonctions ».
On a allégué sa responsabilité dans les tueries produites lors de l’expulsion d’une propriété terrienne à Curugaty. Cette tuerie, selon des observateurs dignes de confiance, a été un piège monté par des latifundistes afin d’en attribuer la responsabilité au président Lugo et créer les conditions de son arbitraire destitution. On n’a donné au président Lugo aucune garantie du droit à la défense. De cette manière les secteurs les plus conservateurs, héritiers de la dictature de Stroesner, se sont approprié brutalement le gouvernement et ont déployé un appareil répressif qui avait été préparé à l’avance.
Les pays de l’UNASUR ont exprimé leur rejet du coup d’État, ainsi que les autorités de l’organisation des États Américains. Les gouvernements de l’Équateur, de la Bolivie, de l’Argentine, de l’Uruguay, du Vénézuela, ont retiré leurs ambassadeurs d’Asunción.
Ce coup d’État est intolérable dans un continent où cette forme d’action a réussi à être endiguée après des années de terreur lors des décennies 80 et 9.0 C’est pourquoi son rejet doit être unanime.

En 2009, ASPAS avait reçu une délégation paraguayenne représentant le président Lugo lors des cinquièmes Rencontres Solidaires. Aujourd’hui notre association est en relation constante avec des amis paraguayens résidant en France et au Paraguay. Ils sont notre source d’information, et nous essaierons de continuer à maintenir la communication de toutes les nouvelles.
La presse paraguayenne est bâillonnée et sous le contrôle des grands médias qui ont encouragé le coup d’État. Le Paraguay, son peuple, sa jeune démocratie ont été brisés. Aujourd’hui il faut les appuyer et faire tout ce qui est nécessaire pour que l’on respecte les droits humains et sociaux et que la démocratie soit rétablie au Paraguay

Hernan Harispe, président d’ASPAS.

Pour commencer :

Envoyer des télégrammes et des lettres à l’ambassade du Paraguay. Nous vous suggérons le texte suivant, qui peut être rédigé sous la forme qui vous semble le mieux :

« J’exprime ma profonde inquiétude face aux événements qui ont lieu en ce moment au Paraguay, et face au procès extrêmement sommaire et pratiquement sans droit à la défense fait à l’encontre du président Lugo dans le but de le destituer. Nous sollicitons l’arrêt de toute mesure de répression, la pleine restitution des libertés, des droits démocratiques et le retour à l’ordre constitutionnel. »

Ambassade du Paraguay en France :
1, rue Saint Dominique 75007 Paris France
Téléphone local : (01) 4222.8505
International : +33.1.4222.8505
Fax local : (01) 4222.8357
International : +33.1.4222.8357
Email : paraguay.ambassade chez wanadoo.fr

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 26 juin 2012 à 12:50, par

    Je propose un rassemblement devant l’Ambassade du Paraguay à Paris. Date et heure a préciser.

Retour en haut de la page

ASPAS (Association SOLIDARITÉ PROVENCE / AMÉRIQUE DU SUD) c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4210