Une tribune pour les luttes

Résistons Ensemble 110 / juillet 2012

Le vrai critère de régularisation

Article mis en ligne le jeudi 12 juillet 2012

Bonjour,

Voici en pdf, le No 110, JUILLET 2012, du petit journal mobile recto-verso A4
"RESISTONS ENSEMBLE" du réseau contre les violences policières et sécuritaires.
Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal
vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction,
à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions,
propositions, critiques ...

à bientôt.
L’équipe de réaction

Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf :
http://resistons.lautre.net/spip.ph...

PDF - 167.9 ko
RE110-JUILLET-2012

sommaire
’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’

> Le vrai critère de régularisation

> [ R I P O S T E dans les quartiers populaires ]
À Mulhouse
À Digue-les-bains
À Sceaux
Face aux crimes policiers

> [ L A P R I S O N T U E ]
Pour Kaoutar et Philippe

> [ S U R L E V I F ]
Face à face

> [ C H R O N I Q U E D E L ’A R B I T R A I R E ]
Une interpellation, une perquisition, un contrôle : trois morts
Verdict dans le procès « antiterroriste » à Paris
Villiers-le-Bel : dur pour les familles
_
 Encore des violences policières à Clermont-Ferrand
Une fillette blessée par la police

> [ A G I R ]
Une campagne de communication pour Wissam
Collectif anti-répression nancéien


Le vrai critère de régularisation

Le tri des sans-papiers au «  cas par cas » est
devenu le credo commun à gauche comme à
droite. L’exigence «  des papiers pour tous ! »
n’est plus qu’un cri dans le désert, un slogan
creux dont le sens profond n’est plus pris au
sérieux que par quelques collectifs ou individus.
Pourtant il y 15 ans à peine, au milieu des années
90, cette revendication « des papiers pour tous »
était au cœur des débats, des négociations, des
discussions avec les organisations du soutien et
entre les sans-papiers eux-mêmes.
Il faut ouvrir les yeux, même si ça fait mal. Une
guerre idéologique a été gagnée par les défen-
seurs de l’État et des banques : c’est «  l’étranger »
qui nous empêcherait d’être heureux.

« 500 000 Juifs, c’est 500 000 chômeurs », disait
Hitler. On n’en est pas aux chambres à gaz, mais
la même logique est en marche. Déjà en 1981, à
Vitry-sur-Seine, la mairie communiste chassait
au bulldozer des immigrés africains de leur foyer.
«  Produisons français » lançait, sur un fond bleu-
blanc-rouge le PCF. Le Front National, à l’époque
très minoritaire, s’en réjouissait, rajoutant juste
« bien sûr, mais... avec des travailleurs français. ».
Le 23 août 1996, au petit matin, les CRS défon-
çaient, à coup de hache, la porte latérale de l’église
Saint-Bernard occupée par les sans-papiers en
lutte, rassemblés autour de la revendication «  des
papiers pour tous »
. Encore, en juin 2009, le SO de
la CGT a chassé à coup de lacrymo de la Bourse du
travail de Paris des sans-papiers qui y cherchaient
refuge. Et le 26 juin dernier, 150 à 200 gendarmes
détruisaient à la pelleteuse un camp de Rroms à
Aix en Provence, chassant au petit matin, femmes,
malades, enfants...
Manuel Vals promet quelques retouches cos-
métiques et s’en tient à la politique de l’époque
Sarkozy : aux 30 000 régularisations par an sur la
base de «  critères ».
Quant à Mélenchon, il veut régulariser les « travailleurs qui ont un contrat » : les autres peuvent être
mis dehors ! Dans une lettre ouverte à Hollande
26 organisations (MRAP, GISTI, Solidaires, PCF,
Parti de gauche, NPA...) ne font pas beaucoup
mieux, ils lancent une supplique au Prince : soyez
plus humain ! Mais «  des papiers pour tous »...
silence radio.

Madjiguène Cissé, une des porte-paroles de Saint
Bernard écrivait en 1999 : « En refusant le principe
du tri, en clamant haut et fort que chacun d’entre
nous avait ses raisons d’être là, nous rappelons
aux pays riches les conséquences désastreuses
de la colonisation, du néo-colonialisme... Les pays
riches, en voulant restreindre nos possibilités
d’installation et en limitant nos droits, d’une part,
nient leur responsabilité économique et poli-
tique et, d’autre part, perpétuent sur leur
propre territoire l’exploitation des richesses
de notre pays
 ».
Rien à rajouter. Assez de baratin. La reven-
dication et la lutte pour des «  papiers pour
tous »
est le critère, le vrai, celui qui devrait
être le nôtre, face aux leurs.

P.-S.

Pour consulter le site : http://resistons.lautre.net

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1015