Une tribune pour les luttes

Juillet 1942, 13.152 Juifs étrangers réfugiés en France dont plus de 4000 enfants étaient arrêtés à Paris par la police française.

Il y a 70 ans, la rafle du " Vel d’Hiv "

Moins d’une centaine de ces raflés reviendront d’Auschwitz. Aucun enfant.
A total, au moins 80 000 victimes désignées comme juives en France.

Article mis en ligne le samedi 21 juillet 2012

http://paris-ile-de-france.france3....

Pour la première fois, la police parisienne ouvre au grand public ses archives de la rafle du Vel d’Hiv dans une exposition qui se tiendra à la mairie du IIIe arrondissement du 16 juillet au 15 septembre prochains.

Listes de juifs arrêtés, comptabilité de leurs biens saisis, notes des RG sur l’état d’esprit de la population... La préfecture de police de Paris expose ses archives de la rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942. Des documents uniques sur cette tragédie.


Il y a 70 ans, le 13 juillet 1942
, la préfecture de police, sur ordre des nazis, mobilise des milliers de policiers dans Paris et en banlieue pour "l’arrestation et le rassemblement d’un certain nombre de juifs étrangers" au Vélodrome d’Hiver.

Le 16 juillet 1942, l’état-major de la préfecture signale que "l’opération contre les juifs", commencée à 04H00 du matin, est "ralentie par beaucoup de cas spéciaux : beaucoup d’hommes ont quitté leur domicile hier ; des femmes restent avec un tout jeune enfant ou avec plusieurs ; d’autres refusent d’ouvrir, il faut faire appel à un serrurier (...) l’opération est lente".

Le 17 juillet 1942 à 22H15, un cri d’alarme transparaît à travers la froideur administrative d’une note policière : "Mme Gautier, infirmière de service au Vélodrome d’Hiver, téléphone sur le conseil du secrétariat du préfet de la Seine pour demander à la préfecture de police de mettre à sa disposition des couvertures, bassines et cuvettes dont les internés ont le plus grand besoin". Selon les historiens, les conditions de vie étaient épouvantables au Vel d’Hiv.

Le 21 juillet 1942, encore une note qui détaille le bilan des "opérations de ramassage des juifs" : "Hommes 3.118, femmes 5.919, enfants 4.115, soit au total 13.152 arrestations".

Enfin, le 22 juillet 1942 au matin, un sec télégramme signé "Lambeau" informe : "08H40 - Opérations terminées définitivement au Vel d’Hiv à 08H30 - Vel d’Hiv évacué en totalité". "La base tiquait"

Les Allemands espéraient arrêter 27.427 juifs à Paris et en petite couronne. Au total 13152 personnes furent déportées.

Moins d’une centaine de ces raflés reviendront d’Auschwitz. Aucun enfant.

Lire la suite :
http://paris-ile-de-france.france3....


Photo :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rafle_...

La rafle du Vélodrome d’Hiver (16-17 juillet 1942), souvent appelée rafle du Vel’ d’Hiv, est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale, essentiellement de Juifs étrangers ou apatrides réfugiés en France. En juillet 1942, le régime nazi organise l’opération « Vent Printanier » : une rafle à grande échelle de Juifs dans plusieurs pays européens. En France, le régime de Vichy mobilise la police française pour participer à l’opération : à Paris, 9 000 policiers et gendarmes rafleront les Juifs. Le 17 juillet, en fin de journée, le nombre des arrestations dans Paris et la banlieue était de 13 152 dont 4 115 enfants selon les chiffres de la préfecture de police. Moins de cent adultes et aucun enfant survécurent à la déportation.


Au total, 76 000 Juifs ont été déportés de France vers les camps nazis,
soit un quart de la population juive qui résidait dans notre pays en 1940.
Seuls 2 500 d’entre eux ont échappé à l’extermination.
Avec les 3 000 juifs morts dans les camps français d’internement et le millier de Juifs exécutés ou massacrés sommairement, le bilan avoisine les 80 000 victimes.


Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 23 juillet 2012 à 12:20, par

    12-11-1938 Le Gouvernement DALADIER publie un décret prévoyant la création de centres spéciaux pour l’internement des "étrangers indésirables".

    06-02-1939 Le Gouvernement Français regroupe les Républicains Espagnols dans cinq camps proches de la frontière et situés dans les Pyrénées-Orientales.

    01-09-1939 Décret confirmant la circulaire du 30 août 1939 prévoyant, en cas de conflit armé, "le rassemblement dans des centres spéciaux de tous les étrangers de sexe masculin ressortissant de territoires appartenant à l’ennemi" âgés de 17 à 50 ans (dont tous ceux qui avaient fui le nazisme,le franquisme, l’antisémitisme). Cette limite d’âge sera portée à 65 ans le 29 mai 1940.

    17-05-1940 Les mêmes mesures frappent les femmes âgées de 17 à 65 ans.

    10-07-1940 Les pleins pouvoirs sont donnés au Maréchal Philippe PETAIN qui devient Chef de l’Etat Français.

    22-07-1940 Loi portant révision des naturalisations obtenues après le 10 août 1927.

    04-10-1940 Loi décidant l’internement des Juifs étrangers dans des camps spéciaux sur décision des préfets.

    07-10-1940 Abrogation du décret CREMIEUX accordant la nationalité française aux Juifs d’Algérie.

    17-11-1940 VICHY promulgue une loi transférant la surveillance des camps d’internement au Ministère de l’Intérieur par l’intermédiaire des préfets territorialement compétents.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Histoire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 175