Une tribune pour les luttes

Association du Centre Culturel de Mésopotamie

Manifestation de soutien au peuple kurde

Samedi 28 juillet 2012, départ à 15h au début de la Rue de Rome

Article mis en ligne le mardi 31 juillet 2012

La préfecture de BDR

Association du Centre Culturel de Mésopotamie

24 bd National 13001 Marseille

-->
JPEG - 242.7 ko
JPEG - 121.5 ko
JPEG - 234.4 ko
JPEG - 237.2 ko
JPEG - 243.4 ko
JPEG - 252.7 ko
JPEG - 239.3 ko
JPEG - 253 ko
JPEG - 124.7 ko
JPEG - 128.8 ko
JPEG - 251.6 ko


- Pour protester contre l’emprisonnement du leader kurde Abdullah OCALAN.

- Pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques kurdes.

- Pour dire halte à la répression du peuple kurde.

- Pour exprimer son soutien au peuple kurde en Syrie et à son autodétermination.

Venez manifester ce Samedi 28 juillet 2012.

Départ à 15h, au début de la Rue de Rome ----> La préfecture de BDR

Association du Centre Culturel de Mésopotamie

24 bd National 13001 Marseille

Retour en haut de la page

5 Messages

  • Le 7 août 2012 à 08:51, par

    L’étudiante franco-turque Sevil Sevimli, emprisonnée depuis mai en Turquie pour des liens supposés avec une organisation clandestine d’extrême gauche, a été libérée lundi par Ankara, a annoncé son comité de soutien.

    Née en France, Sevil Sevimli, de par sa double nationalité, était considérée par Ankara comme Turque et encourait 12 ans de prison. Etudiante en licence information-communication à l’université Lyon-2, elle avait été arrêtée alors qu’elle participait à un échange européen Erasmus.

    Il lui était reproché d’avoir participé au défilé du 1er Mai, pourtant légal, à Istanbul, et d’avoir assisté, parmi 350 000 autres spectateurs, à un concert du groupe Yorum, engagé à gauche.

    • Le 7 août 2012 à 09:07, par

      Son comité de soutien avait envoyé samedi une pétition signée par 13.000 personnes au ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et à la ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

  • Le 7 août 2012 à 09:12, par

    http://www.actukurde.fr/

    07.08.2012

    Le sénateur de l’Isère André Vallini a appelé le Ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius à agir contre « la situation dramatique » que connaissent actuellement les avocats kurdes, « régulièrement intimidés et harcelés par les autorités turques. »

    Entre les mois de novembre et décembre 2011, près de 50 avocats avaient été arrêtés par la police turque dans le cadre de l’affaire KCK, lancée quelques semaines après le succès historique du parti kurde lors des élections municipales tenues en mars 2009. L’usage abusif de la loi anti-terroriste et la campagne de répression sous le nom d’ « opérations KCK » permettent au régime turc de museler tous ceux qui luttent pacifiquement pour les droits des Kurdes.

    Le 25 juillet, quelque trente organisations internationales d’avocats dont la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) et les Barreaux de Paris ont dénoncé de nombreuses irrégularités dans le procès de 46 avocats kurdes, appelant les autorités turques à respecter les règles d’un procès équitable.

    De son coté, le sénateur de l’Isère André Vallini adresse une lettre à Laurent Fabius pour attirer l’attention du gouvernement français sur la situation des avocats emprisonnés.

    Comme le gouvernement précédent, le gouvernement actuel de la France est aussi critiqué pour son silence face à la répression anti-kurde du gouvernement AKP, parti au pouvoir en Turquie.

  • Le 7 août 2012 à 09:25, par

    "Les kurdes, le plus grande peuple sans Etat au Monde avec une population estimée à 40 millions"

    07.08.2012

    http://www.actukurde.fr/actualites/...

    Les frontières artificielles du Moyen-Orient, dessinées après la Première Guerre Mondiale par les empires colonialistes de l’époque dont la France et la Royaume-Uni se modifient. Malgré les massacres, le génocide politique et culturel et les menaces quotidiennes, les Kurdes arrivent aujourd’hui sur le devant de la scène de l’histoire.

    Le Kurdistan syrien ou Kurdistan Occidental selon la définition du peuple kurde a toujours été une base arrière pour les mouvements de résistance et des intellectuels kurdes depuis le partage de leur terre historique entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. Ce partage colonialiste n’était possible qu’avec le rôle du Royaume-Uni et de la France. Donc le problème kurde est aussi celui de la France et du Royaume-Uni.

    (...)

    Créé en 2003, le principal parti kurde PYD (Parti de l’Union Démocratique) travaille depuis quatre ans sur un projet d’autonomie pour la Syrie, soit une autogestion démocratique pour tout le pays. A partir de mars 2011, les kurdes ont lancé la construction de leur autonomie démocratique, en ouvrant à l’initiative du PYD des écoles de langue, interdits jusqu’à la révolte, changeant les nomes des villes et des villages arabisés, créant des communes, des conseils du peuple et des comités de légitime défense pour protéger la population.

    (...)

    Après une longue préparation et attente, les kurdes ont lancé le 19 juillet un assaut contre toutes les institutions du régime Baas, au pouvoir depuis 40 ans, prenant le contrôle de quatre villes, Kobani, Efrin, Derka Hamko et Amude.

    Au lendemain, le mouvement de la société démocratique du Kurdistan Occidental (TEV-DEM), une organisation qui chapeaute les principales formations kurdes syriennes dont le plus influant PYD, appelle de son coté les arabes, arméniens, assyro-chaldéens à se ranger du coté du peuple kurde. Le mouvement promet de protéger ces peuples, sans distinction, affirmant soutenir un pays uni et démocratique où les peuples vivent ensembles.

    (...)

    Maxime Azadi

  • Le 8 août 2012 à 16:04, par

    http://www.actukurde.fr/actualites/...

    2012-08-07

    Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) intensifie ses opérations « révolutionnaires » pour une autonomie démocratique, changeant de stratégie. Une vaste zone est désormais sous contrôle de la guérilla kurde, ce qui supprime de facto les frontières artificielles dessinées entre les quatre parties du Kurdistan.

    (...)

    « Le Kurdistan est entré dans une nouvelle période de guerre. Cette guerre menée au Kurdistan est la légitime défense contre la répression et sauvagerie du colonialisme turc. Le gouvernement AKP qui persiste dans sa politique de violence est responsable des conséquences de cette guerre (…) Aucune force ne peut changer le cours de l’histoire » a déclaré dans un communiqué l’Union des Communautés du Kurdistan (KCK), le système politique du PKK qui a pour objectif d’établir le « confédéralisme démocratique » afin de résoudre le problème kurde au Moyen-Orient.

    (...)

    « Que tout le monde sache : quatre parties du Kurdistan seront unies. Les kurdes syriens sont libres parce qu’ils étaient organisés. Les voix de la liberté franchissent les frontières et font échos au Kurdistan » a affirmé de son coté Ahmet Turk, le co-président du le Congrès pour une Société Démocratique (DTK), une plateforme d’associations et mouvements kurdes dont le principal parti BDP, lors d’une soirée à Mardin.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 990