Une tribune pour les luttes

Petit journal antinucléaire sur l’actualité de Fukushima et d’ailleurs

semaine du 23 au 29 Juillet 2012

Article mis en ligne le mercredi 1er août 2012

- Lundi 23 Juillet 2012 :
· Blog de Fukushima : rapport de la commission indépendante sur la catastrophe nucléaire de Fukushima : la vérité dévoilée. Le rapport de la commission indépendante nommée par le parlement japonais dénonce nombre de mensonges et d’erreurs sur la catastrophe nucléaire : risques sismiques sous-évalués, impréparation
de l’opérateur, collusions, négligences de sécurité, suivi sanitaire des personnels et des populations insuffisant… Bref une catastrophe créée par l’homme, qui pourrait en tous points se reproduire ailleurs dans le
monde tellement les causes sont indépendantes de la géographie.

Jean-Marc Royer pointe les énormes différences d’approche entre ce rapport, réellement indépendant, et celui de l’ASN.
Extraits du rapport japonais : « en l’absence de contre-pouvoirs, les bureaucraties complices ont rendu la catastrophe inévitable ». « Comme ils s’étaient fermement convaincus eux-mêmes à l’idée que les centrales
nucléaires étaient sûres, ils étaient réticents à créer de nouveaux règlements ».
« Dans l’ensemble, la Commission a rencontré une ignorance et une arrogance impardonnables chez toute personne ou tout organisme s’occupant de l’énergie nucléaire. Nous avons rencontré du mépris pour les évolutions internationales et la sécurité publique ».
« Les règlements existants sont principalement orientés vers la promotion de l’énergie nucléaire, et non vers la sécurité, la santé publique et le bien-être. La responsabilité sans équivoque que les opérateurs doivent assumer lors d’une catastrophe nucléaire n’a pas été précisée. Il n’y avait pas non plus de directives claires sur
les responsabilités des parties dans le cas d’une situation d’urgence ».

« La question sous-jacente concerne la structure sociale qui a engendré cette neutralisation de la réglementation, et le cadre organisationnel, institutionnel et juridique qui a permis aux individus de justifier leurs propres actions, de les cacher quand cela était gênant afin d’éviter toute responsabilité ».
« Ils ont effectivement trahi le droit de la nation à être à l’abri d’accidents nucléaires ».

Commentaire de Jean-Marc Rey :
Là-bas, pas plus qu’ici, la possibilité d’un accident majeur n’a été prise en compte à la conception : le sentiment d’infaillibilité, de toute puissance, non seulement rend « arrogant », mais amène à penser comme allant de soi que l’ensemble de l’appareil d’Etat collabore « au grand oeuvre nucléaire ». Or, là-bas comme ici le nucléaire a
été adopté après-guerre pour « laver une défaite » historique majeure et refouler des événements dont le deuil n’a pas été fait. Là-bas comme ici, les réacteurs ont été construits sur les failles de la mémoire. Là-bas comme ici la survenue d’un accident majeur a largement bénéficié d’un consensus politique, administratif, industriel, scientifique, économique qui a permis, en l’absence de contre-pouvoirs suffisants, toutes sortes de complicités.

Que cela mette en cause la vie et la santé des populations fût le cadet de leurs soucis. A ce stade, peut-on encore parler d’un « village nucléaire » circonscrit ? Ne s’agit-il pas plutôt de toute une société
gangrénée par le chancre nucléaire depuis des lustres ? Et comme pour Hiroshima et Tchernobyl « le secret de la famille nucléaire » ne réside-t-il pas dans la complicité de crimes contre l’Humanité ? On sait la puissance
des liens qu’engendrent les connivences basées sur le crime. C’est là un des liens majeurs à dénouer.
http://fukushima.over-blog.fr/artic...
· Mediapart : Fukushima : le rapport qui change tout, par Michel de Pracontal.
http://www.mediapart.fr/article/off...

· rezo-actu : un nouveau rapport officiel met sévèrement en cause le gouvernement japonais et la compagnie Tepco dans l’accident de Fukushima, fustigeant leur aveuglement face aux risques et leurs erreurs dans la gestion de la catastrophe. « Une gestion de crise déficiente, une structure organisationnelle peu adaptée aux
situations d’urgence et une formation insuffisante du personnel en cas d’accident grave".
http://www.levif.be/info/actualite/...

- Mardi 24 Juillet 2012 :
_ · Fukushima Diary et Fukushima-informations : le gouvernement japonais commence petit à petit à admettre la situation
réelle de la contamination due à Fukushima. Le 24 juillet 2012, le ministère de l’Éducation, de la Culture,
des Sports, de la Science et de la Technologie a publié des données sur le strontium 90. Les données publiées ont été prises d’avril 2010 à décembre 2011. Le strontium 90 de Fukushima [a été détecté à ] Fukushima, à Miyagi et aussi dans 10 autres préfectures, dont Tokyo.C’est supposé être sans effet sur la santé.
http://fukushima-informations.fr/?p=2468

· ACRO : en été, la température des réacteurs augmente à cause de la chaleur. Depuis juillet 2012, TEPCo refroidit l’eau qu’elle injecte dans les réacteurs. Cette eau, qui se contamine fortement au contact du combustible nucléaire, continue à fuir dans les sous-sols des 3 réacteurs. Il y en aurait 100 000 tonnes (ou m3) actuellement si l’on aussi celle qui a fuit dans les sous-sols des bâtiments voisins. TEPCo espérait avoir fini de tout pomper et décontaminer à la fin 2011 mais comme des centaines de tonnes (ou m3) d’eau souterraine s’infiltre
quotidiennement, le niveau ne baisse pas. TEPCo a déjà pompé et partiellement décontaminé 160 000 tonnes, le double de ce qu’elle avait prévu initialement, mais ce n’est pas fini. Quant à l’eau partiellement décontaminée, elle continue à s’accumuler dans des citernes : il y en aurait actuellement 228 000 tonnes.

· Fukushima-informations : l’ industrie nucléaire championne de la désinformation.
Selon Robert Alvarez, un ancien conseiller politique principal à l’US Department of Energy : « L’industrie nucléaire, en particulier aux États-Unis, et ailleurs, en Russie et au Japon, a eu une très longue histoire concernant la rétention d’informations pour tromper le public sur les dangers de son activité.

Le Gouvernement Japonais ne fait pas exception à cette généralisation ; depuis les explosions à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi à la mi-Mars 2011, il a retenu ou contrôlé l’information sur les risques sanitaires des rayonnements, et de la dispersion attendue de matières radioactives, ainsi que les mesures de contamination réelles dans les zones voisines de Fukushima Daiichi.

Au lieu de fournir des informations au public, le gouvernement a commencé des campagnes visant à endormir le public en les invitant à moins se soucier des rayonnements et de leurs risques pour la santé.
(…) Mais le vent est en train de tourner, car les révélations qui sont faites au sujet du gouvernement et l’échec de la compagnie d’électricité de divulguer des renseignements en temps opportun, incitent de plus en
plus de gens à utiliser Internet et les médias sociaux pour échanger des informations et s’ organiser en réseaux.
http://fukushima-informations.fr/?p=2442

la suite sur :
http://pectineactualites.files.word...

P.-S.

fait à partir des sites Internet suivants :
le Blog de Fukushima : http://fukushima.over-blog.fr/
Fukushima Diary (en anglais) : http://fukushima-diary.com/
Fukush...

Et aussi :
ACRO : http://www.acro.eu.org/chronoFukush...
Agora Vox : http://www.agoravox.fr/
AIPRI : http://aipri.blogspot.com/
Aweb2u : http://aweb2u.free.fr/dotclear/
Bistrobar : http://bistrobarblog.blogspot.fr/
Blog de Paul Jorion : http://www.pauljorion.com/blog/
GEN-4 : http://www.gen4
Mediapart : http://blogs.mediapart.fr/
Réseau Sortir du Nucléaire

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 130