Une tribune pour les luttes

Agir pour la Crau

Entrepôts dans la Crau : le non qui en dit long

Article mis en ligne le mercredi 22 août 2012

http://www.agirpourlacrau.fr/agir-p...

22/08/2012

Il y a des NON qui font plaisir à entendre ou à lire. Le non lié à un projet incohérent, irrespectueux de l’environnement, en contradiction avec ses propres orientations énoncées en matière de développement durable. Et plus que tout, le non face au mépris d’une partie de la population qui ne demande rien d’autre que la prise en compte et le respect de son cadre de vie. Sensible aux arguments des associations citoyennes et à la mobilisation générale, le commissaire enquêteur a dit NON au projet d’une plate-forme logistique au Mas de Gouin à Saint-Martin-de-Crau.

La mobilisation citoyenne aura été payante : celle des habitants du Mas de Gouin, des associations Agir pour la Crau et Association pour la protection des Mas du Pays de Crau, la centaine d’habitants de Saint-Martin-de-Crau qui ont signé la pétition contre ce projet et enfin celle du Collectif de Défense des Terres Fertiles. (1)
Après un mois d’enquête, et suite aux remarques formulées dans le cadre du mémoire en réponse par la SARL La Thominière (groupes Carnivor et Massa) porteuse du projet, un avis défavorable a été émis sur ce projet le 10 juillet. Le Commissaire-enquêteur, désigné par le Tribunal Administratif, a principalement retenu les arguments suivants :

> La perte de la qualité de vie des habitants du Mas de Gouin qui auraient été encerclés par 77.000 m² d’entrepôts de 14 m de haut à moins de 50 m de leurs habitations. Pour une association citoyenne comme la nôtre (Agir pour la Crau), c’est un argument fort car bien souvent le cadre de vie des habitants n’est pas considéré comme un enjeu majeur. Cela n’aura pas été le cas sur ce dossier.

> La diminution de la superficie agricole. Même si elles représentent un faible pourcentage au regard de l’existant, le Commissaire-enquêteur souligne que l’on peut s’interroger sur la succession d’autres situations similaires et projets en cours et de leurs impacts cumulés. Rappelons que les projets en cours portent sur près de 400.000 m² d’entrepôts et 85 ha. C’est une fois de plus un argument fort pour nous car malgré le classement au PLU en «  zone à urbaniser », l’avis considère cet espace comme agricole. Soulignons à ce titre que la Chambre d’Agriculture avait donné un avis défavorable à ce projet.

> Les contressens avec les orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Le Commissaire-enquêteur considère que «  le fait d’implanter une nouvelle installation industrielle, à proximité d’habitations, d’une ZICO, d’une zone natura 2000 et en supprimant 24 ha de vergers ne s’aligne pas avec l’axe développement durable du Projet d’Aménagement et de Développement Durable ». Tout est dit ! Le PADD de la commune de Saint-Martin-de-Crau a été adopté en avril 2010. Le permis de construire ayant, quant à lui, été délivré au mois de juin de la même année.

> La création d’emplois. « Le nombre d’emplois net créés ne peut être précisément apprécié ». Nous avions souligné dans le dossier que le chiffre de 300 personnes nous semblait exagéré et surtout non corroboré par des données objectives et précises. Une fois de plus, un arrêt au chantage à l’emploi.

> Le risque inondation. L’étude hydraulique ne répond pas aux préoccupations soulevées à savoir si la présence de la zone logistique va aggraver ou non le risque d’inondabilité. Le dossier ne prenait même pas en compte les inondations de novembre 2011 !

> La perte de la biodiversité. Même si le Commissaire-enquêteur souligne qu’il n’y a sur ce site ni plantes rares ni espèces protégées, il parle quand même d’une perte d’espaces naturels jugée préjudiciable.

> Le risque incendie. L’étude n’aborde pas le cas de dispersion des fumées d’incendies sur les habitations les plus proches et exposées aux vents dominants.

Cet avis défavorable sera adressé sous peu au Préfet qui va juger en dernier recours. Même s’il ne faut pas vendre la peau du mouton avant de l’avoir tondu, c’est une véritable première victoire et un soulagement profond pour les 32 personnes vivant au Mas de Gouin.

Le développement d’une commune ne peut se faire au détriment d’une partie de ses habitants. Le commissaire-enquêteur "comprend qu’il puisse y avoir un sentiment de laissé pour compte de la part des riverains" et considère que "les nuisances ne sont pas contrebalancées par les avantages".

Agir pour la Crau reste mobilisée auprès des citoyens et fait sienne une des conclusions générales du rapport qui rappelle que « la perte des terres agricoles n’est pas compensée et est en contradiction avec la volonté de la municipalité de promouvoir les productions agricoles locales ».

> Lire le Rapport du Commissaire Enquêteur – SARL La Tominière – Exploitation d’une plateforme logistique à Saint-Martin-de-Crau

(1) Avec le soutien du Collectif de Défense des Terres Fertiles
ADER – Attac Pays d’Arles – Agir pour la Crau – Alliance Provence – Confédération Paysanne 13 – Etang nouveau – Equitable Salonaise – Filière Paysanne – Greenpeace PACA – Nacicca – Paniers Marseillais – WWF

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4220