Une tribune pour les luttes

"Agenda et Infos » hebdomadaire du RESF13

Article mis en ligne le dimanche 26 août 2012

Après
une pause estivale « L’agenda et Infos » hebdomadaire du RESF13
reprend.

Il
est à ce jour reçu par plus de 1600 adresses courriel.

Nous
nous étions quittés début juillet 2012 en vous souhaitant « bonnes
vacances » et
en espérant qu’elles
ne verraient aucun jeune ou parent expulsé ; qu’au contraire les
régularisations pleuvent.

A la veille de la
rentrée donc, un bilan de l’été du nouveau Ministère de l’Intérieur et de la
préfecture s’impose.

« L’agenda
et Infos » de cette semaine est un peu dense, mais l’été n’a pas été un
long fleuve tranquille… Il est donc important de le parcourir jusqu’au
bout.

Bonne
lecture à toutes et tous.

 

L’équipe
de rédaction



 

Réseau
Education Sans Frontières 13

resf13 chez no-log.org
06 31 32 48 65

61
rue Consolat 13001 Marseille

www.educationsansfrontieres.org

 

 

Dimanche 26 août
2012

 

AGENDA

- lundi 27 août à 9h : convocation de la famille Pitu devant le
TGI
(6 rue Joseph Autran 13006 Marseille). Voir détails
ci-dessous.

 

- Samedi 1er
septembre de 10h à 13h :
 réunion de rentrée du RESF à
Marseille
, salle CH57 Fac St Charles

 

- Samedi 1er
et Dimanche 2 septembre :

Présence du RESF au Festival « Paroles de Galère » à la Friche
Belle de Mai.
Voir programme http://www.parolesdegalere.net/

 

- Mercredi 5
septembre de 15h à 17h :
permanence Jeunes Majeurs du
RESF
, Maison
Méditerranéenne des
Droits de l’Homme (34 cours Julien 13006 Marseille)

 

 

INFOS

1/ Bilan de l’été 2012
à Marseille…

2/ La famille PITU,
sans toit, devant le TGI le 27 août

3/ Délit de
solidarité : 200€ d’amende pour 2 militants du
RESF13

4/ RESF à l’université
d’été du PS
+
communiqué RESF « A La Rochelle les
belles paroles, à Roissy les basses œuvres ? »
en
PJ.

5/ Chaque semaine, le
RESF dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

 

 

1/ Bilan
de l’été 2012…

Parce
que les écoles sont fermées, que leurs soutiens (organisations et individus)
sont souvent en partie absents, les vacances estivales constituent depuis très
longtemps une période particulièrement dangereuse pour les
Sans-Papiers.

Après
le « changement » politique, l’été 2012 a été moins chaud que les
précédents. Pour autant,
ce qui était
inacceptable sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy le reste sous celui de son
successeur. RESF tient donc depuis juin 2012 une chronique de l’intolérable du quinquennat du successeur de N.
Sarkozy. Voir
http://www.educationsansfrontieres.org/article43937.html

La
liste est malheureusement déjà longue au niveau
national…

 

Vous
trouverez également sur le site du RESF
l’actualité
départementale de l’été

(rubrique RESF13), dont plusieurs articles de presse sur :

-
les expulsions de
Roms

(dont celle du plateau de l’Arbois http://www.educationsansfrontieres.org/article44035.html
)

-
les placements en
rétention de pères d’élèves

(dont M. Demirtas libéré in extremis par le TA, voir http://www.educationsansfrontieres.org/article44319.html
)

-
les violences
policières au centre de rétention de Marseille

(dont celles contre Mme Asfur,

entre la vie

et la mort, voir
http://www.educationsansfrontieres.org/article44021.html
 ;
une enquête de l’IGPN est ouverte).

 

Ca fait déjà beaucoup,
non ?

Bien trop en tout cas pour relâcher nos efforts de solidarité déployés depuis
des années avec les Sans-Papiers. Le combat risque d’être encore long.

Rejoignez le
RESF ; participez à ses réunions et actions.

 

 

2/ La
famille PITU, sans toit, devant le TGI le 27 août

La
famille Pitu, de nationalité roumaine, dont 4 enfants scolarisés à Marseille
(école Félix Pyat, collège Vieux Port, lycée Raynaud) est convoquée au TGI
(rue Joseph Autran, près du palais de justice) lundi 27 août à 9h
pour plainte concernant leur lieu de vie, un terrain privé situé en bordure de
l’Estaque et loué à la société Progeco.

Ils
seront défendus par Maître Cohen.

La
famille a d’autant plus besoin de notre soutien qu’elle vit dans l’angoisse
depuis la disparition de Carmen le 17 juillet. Tout laisse à penser qu’il s’agit
d’un enlèvement et non d’une fugue comme le considère la police
marseillaise.

Contacts
sur ce dossier : marujadelao chez yahoo.fr

 

 

3/ Délit
de solidarité : 200€ d’amende pour 2 militants du
RESF13

Procédure à l’encontre
de Florimond GUIMARD et Jean SICARD
(voir détails http://www.educationsansfrontieres.org/article42940.html
)

 

La sanction s’apprête
à tomber

Après le rassemblement
du 19 juin 2012 lors de la convocation de Jean et Florimond devant commission
sûreté à l’aéroport de Marignane (voir http://www.educationsansfrontieres.org/article43364.html
), après qu’une délégation (RESF, LDH, syndicats enseignants
FSU-SUD-SGEN-CGT-UNSA, Ushababi) ait rencontré le directeur de cabinet du Préfet
(voir http://www.educationsansfrontieres.org/article43712.html
), les jeux semblent être faits.

Jean et Florimond
doivent recevoir courant septembre une amende de 200€ chacun pour avoir, avec
des dizaines d’autres, contribué à rectifier une erreur de droit et surtout
empêché qu’un père ne soit arraché à sa femme et ses
enfants.

 

Pourquoi eux seuls,
alors qu’au moins une dizaine de militants ont aussi franchi ce jour-là les
fameux portiques de sécurité (ce qui leur est reproché) ? Pourquoi un an
après les faits ? Comment ont-ils été identifiés ? Pourquoi leurs avocates
n’ont pas eu accès à tous les éléments du dossier (conformément à la législation
aéroportuaire) ? etc...

Telles sont les
questions qui restent en suspend et dont les quelque 3500 signataires de la
pétition de soutien http://www.educationsansfrontieres.org/article42940.html
souhaitent voir éclaircir.

La détermination de
Jean, Florimond et du RESF13 à saisir le TA si cette sanction annoncée était
réellement notifiée, pourrait apporter quelques éléments de
réponses…

 

A SUIVRE !

 

 

4/
RESF à
l’université d’été du PS

Le Réseau Education
Sans Frontières était présent à La Rochelle les 24, 25 et 26 août. Au stand
qu’il y tenait se sont relayés des familles et des jeunes majeurs victimes de la
politique de persécution conduite durant les années
Sarkozy.

La question posée est
d’abord celle de l’héritage de Sarkozy et Guéant :
des familles
démembrées qu’il faut réunir, des enfants dont il faut assurer la scolarité en
régularisant les parents, des jeunes gens, garçons et filles, à qui il faut
restituer la possibilité de s’imaginer un avenir et de le bâtir. Ces situations, souvent de véritables
drames humains, doivent trouver des solutions urgentes.
Ce n’est, hélas, pas
(pas encore ?) le cas.

Mais la question est
aussi celle des textes et des procédures mis en place sous Sarkozy, fermement
combattus à l’époque par les partis aujourd’hui au pouvoir. Et qui, pour
l’heure, sont appliqués, parfois avec trop de rigueur. Il faut que la loi
change, vite.
Que les jeunes
majeurs scolarisés, les familles ayant des enfants scolarisés bénéficient d’un
titre de séjour, que le démembrement des familles soit interdit, que cesse le
racket sur les cartes de séjour au prix exorbitant, que celles et ceux qui ont
une raison légitime de séjourner en France (demandeurs d’asile, malades,
salariés, amoureux) en obtiennent le droit. Pour qu’enfin, on trouve le courage
politique de cesser de ne traiter l’immigration que comme un
problème.

 

Vers ce lien http://www.educationsansfrontieres.org/IMG/fckeditor/UserFiles/4_pages_UnivPS-2012.pdf
le quatre pages illustré du RESF qui a été distribué aux participants à
l’université, avec, en particulier, en flash back intéressant, une photo de
l’actuel ministre de l’intérieur dans un rôle qu’on peine à lui imaginer
aujourd’hui.

 

DERNIERE
MINUTE : COMMUNIQUE
RESF

« A La Rochelle les belles paroles, à Roissy
les basses œuvres ? »
en
PJ.

Nous espérons ne pas
avoir à faire ce commentaire lapidaire si d’aventure Bajlinder SINGH était
expulsé comme il a failli l’être ce matin, dimanche 26 août à 10h45 à
Roissy.

Ce ressortissant
Indien âgé de 36 ans vit et naturellement travaille en France depuis 16 ans. Il
est marié et a deux enfants, de deux et sept ans. L’aîné est scolarisé à l’école
Vaillant-Couturier de Bagnolet (93).

Les militants du RESF
présents à La Rochelle ont largement alerté les participants, (dont plusieurs
ministres) faisant un compte à rebours du temps restant avant l’expulsion de ce
matin. Sans s’en cacher, la plupart d’entre eux comprenaient leur indignation.
Mais la machine à expulser n’a pas été bloquée. Des militants RESF franciliens
devaient se rendre à Roissy ce dimanche matin. M. SINGH a refusé d’embarquer et
a été ramené à la prison pour étrangers de Vincennes.

Dès lors, son sort est
entre les mains du gouvernement, sous l’œil de l’opinion publique mais aussi de
tant de militants et d’élus du PS qui, pendant des années, ont agi pour mettre
un terme à ces situations inadmissibles.

 

 

5/
Chaque
semaine, le RESF dans

CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

Retrouvez ces
chroniques sur le site du RESF.

 

-
Toutes les chroniques RESF de l’été dans
Charlie-Hebdo,
rubrique « L’expulsé de la semaine »

http://resf.info/rubrique461.html

 

-
Tous les
articles publiés sur le blog de RESF
sur Médiapart,

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique707.html

 

Word - 32 ko
A La Rochelle les belles paroles, à Roissy les basses oeuvres. (RESF)
Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 30 août 2012 à 01:30, par Christiane

    En quoi l’été 2012 a-t-il été moins chaud que les précédents ?
    Pour les Rroms ? Dans les CRA ?

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4215

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 460