Une tribune pour les luttes

Expulsion de Rroms à Marseille

Sous la pluie, sous le soleil, sous les menaces, sous Manuel Valls

Dominique Idir

Article mis en ligne le dimanche 2 septembre 2012

artriballes chez cegetel.net

Traverse du Panthéon Boulevard Lazer

Vendredi 24 Août 2012

Suis allée à la Traverse du Panthéon et j’ai retrouvé les familles Rroms sur le trottoir du Boulevard
Lazer.
Elles m’ont aussitôt montré les OQTF qu’elles avaient reçues .
3 de ces OQTF ne respectaient pas la loi de la République car ces familles arrivaient de Roumanie
et n’avaient pas dépassé les 3 mois de présence sur le territoire français.
Une seule personne avait gardé le titre de voyage avec la date d’arrivée les autres l’ayant perdu.
5 autres OQTF avait été délivrées .
8 personnes retournaient en Roumanie avec l’OFFI.

Lundi 27 Août 2012

Je repasse les voir car dans ces situations de non-lieu et de non-installation leur vie est plus dangeureuse et précaire que lorsqu’ils sont installés sur un terrain, aussi difficile que ce soit c’est mieux qu’un trottoir au regard de tous.

Ne me dites pas que je défends un bidonville mais je me suis habituée à la politique du moins pis
car on leur fait subir à chaque fois des pressions et comportements de plus en plus graves.

Donc, ils ont installé 7 tentes sur le trottoir, tentes qu’on leur avait données suite à leur expulsion du 27 avril 2012 du hangar situé à côté de La Traverse du Panthéon.

Certains repartent en Roumanie le jeudi 30 août 2012 et attendent ainsi le jour du départ.

Mercredi 29 Août 2012

Je ne vois plus les tentes.
Ils sont tous en face sur des matelas posés au sol.
Ils me racontent la nuit du lundi 27 août 2012.

Sergio,Adela, Maia et les autres prennent la parole :

Gina me traduit elle va à l’école depuis 5 ans,malgré ses conditions de vie ,elle n’habite pas à cet endroit mais vient aider ses amies avec moi.

3 voitures de police nationale sont arrivées à 23 heures 30

2 hommes et 2 femmes sont descendus avec 2 chiens.

Les enfants dormaient dans les tentes

Un homme grand avec les cheveux noirs coiffés en arriére

Un homme de taille moyenne sans cheveux

Une femme blonde avec des lunettes et une femme brune avec des lunettes.

Ils leur ont dit de réveiller les enfants et de démonter les tentes.

Les familles ont répondu : les enfants dorment, ils sont fatigués.

Ils ont approché les chiens et leur ont dit de s’exécuter sinon ils lâcheraient les chiens puis ils ont sorti un grand couteau et ont lacéré les tentes.

Les enfants pleuraient.

Ils ont ajouté si vous ne partez pas on mettra vos enfants au foyer, c’étaient les femmes les plus méchantes.

Ils ont bien entendu ajouté : on ne vous veut pas ici, retournez en Roumanie.

Toujours dans ce quartier une autre femme avec 3 enfants auraient subi des menaces avec des chiens mais je ne l’ai pas encore rencontrée.

Jeudi 30 Août

On retourne avec un journaliste du Monde Magazine et le Père Paul.

Les familles ont dormi sur les matelas sous les étoiles mais il a plu cette nuit ;

Ceux qui devaient prendre l’avion ont passé la nuit sous la pluie.

Un monsieur qui passait par là est allé chercher 2 tentes pour les enfants Yasmina, Denissa,Tabita

Ils ont pris le bus pour Marignane de la gare Saint-Charles à 9 heures 30.

Ils sont rentrés à Cuiesd mais reviendront dans peu de temps car ils n’ont pas le choix.

Malgré tout c’est mieux ici.

Dominique Idir

le 31 Août 2012

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 31 août 2012 à 10:47, par

    http://www.lamarseillaise.fr/societ...

    31-08-2012

    Le campement de Château-Gombert a été détruit sans solution alternative.

    Pas d’éclaircie pour les Roms malgré les déclarations d’intentions du gouvernement, Hier, le campement de Château-Gombert a été vidé de ses occupants et leurs baraquements rasés par des bulldozers. A partir de 8h, la soixantaine de personnes concernées a été chassée sur les routes par la police sans solution alternative.

    Une intervention que la préfecture justifie par deux décisions de justice. La première rendue en mars dernier à la demande de Marseille aménagement, propriétaire d’une petite parcelle du terrain, qui donnait 4 mois aux Roms pour partir. La seconde rendue fin juillet à la demande du conseil général qui possède la majeure partie du lieu.

    C’est pour Caroline Godard de l’association Rencontres Tsiganes, la concrétisation «  du grand écart entre les paroles et les actes du gouvernement » au lendemain de la publication d’une circulaire « à effet immédiat qui est censée imposer la proposition de solutions alternatives et la concertation des association avant recours à la force publique », souligne-t-elle.

    Des enfants à la rue
    à quelques jours de la rentrée

    Très remontée contre une intervention qui ne résout rien et enfonce encore un peu plus des familles dans la précarité à quelques jours de la rentrée scolaire, Caroline Godard s’interroge sur les intentions réelles du gouvernement. « La préfecture affirme qu’une solution a été proposée aux personnes puisque l’Ofii [Office français de l’immigration et de l’intégration, ndlr] est passé pour leur proposer une aide au retour volontaire... Ce n’est pas un argument recevable », s’indigne-t-elle. Et d’ajouter : «  Marseille n’est pas un cas isolé, au contraire des expulsions dans les mêmes conditions ont eu lieu dans plusieurs villes depuis le début de la semaine : Evry, Lyon...Selon un recensement effectué par le collectif RomEurope, on atteint des pics d’expulsions de campements comparables aux années 2010-2011. »

    (...)

    LéO PURGUETTE

    • Le 1er septembre 2012 à 09:59, par

      tu racontes ça à la manière d’une page météo. c’est à la fois bizarre et c’est très juste. comment peut-on faire ça et rentrer dans son foyer et rire avec ses enfants.
      ça donne juste envie de vomir sur leurs bottes et leurs cravates.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 745