Une tribune pour les luttes

Rebellyon

Non à l’huile de tournesol OGM pesticide ! (au nom de la lutte contre l’ambroisie)

+ Pétition : Stop aux variétés de tournesol issues de mutagénèse et tolérantes aux herbicides

Article mis en ligne le lundi 3 septembre 2012

http://rebellyon.info/Non-a-l-huile...

Publié le 2 septembre

Dans la nuit du 2 septembre 2012, une centaine de Faucheurs volontaires venus de toute la France ont procédé simultanément à des fauchages de tournesol obtenu par mutagénèse (OGM camouflé) sur 8 parcelles dans l’Isère et une dans la Drôme. Un rassemblement a eu lieu ce dimanche matin et a permis d’informer les nombreux visiteurs présents au salon de l’agriculture lyonnais au parc de la Lacroix-Laval sur les dangers des OGM et de l’huile de tournesol mutagène.

Boycottons l’huile de tour­ne­sol indus­trielle !

« Ce ras­sem­ble­ment au parc de Lacroix-Laval, c’est pour dire que les OGM conti­nuent à colo­ni­ser nos champs ! C’est pour dire qu’on assiste à un pas­sage en force des firmes semen­ciè­res agro-chi­mi­ques, et de leurs valets, pour impo­ser aux pay­sans et aux consom­ma­teurs leurs semen­ces mani­pu­lées (et bre­ve­tées !!).

Si les Faucheurs volon­tai­res ont agi ce matin dans de nom­breu­ses par­cel­les de la région, c’est pour mon­trer que les varié­tés de tour­ne­sol muta­gène, résis­tan­tes à des her­bi­ci­des, et qui sont des vrais OGM qui ne disent pas leur nom, occu­pent une grande partie des sur­fa­ces de cette culture.

La poli­ti­que des grands semen­ciers est claire : on colo­nise les champs, et après seu­le­ment on verra les dégâts. On verra si ça porte atteinte à la santé, à l’envi­ron­ne­ment, aux droits des pay­sans, aux droits des consom­ma­teurs.

Oui le tour­ne­sol muta­gène est bien un OGM, contrai­re­ment à ce que nous disent les mar­chands et les valets de cette agri­culture indus­trielle mor­ti­fère qui écrase les pay­sans de la pla­nète, et qui n’a rien à faire de cette agri­culture en vitrine à ces ren­contres de Lacroix-Laval.

Pour une agri­culture de qua­lité, diver­si­fiée, qui cultive les cou­leurs, riche en ini­tia­ti­ves, proche des consom­ma­teurs, nous devons dire NON aux OGM, qu’ils soient issus de trans­ge­nèse, de muta­ge­nèse et de toute autre forme de mani­pu­la­tion et de confis­ca­tion du vivant.

Nous atten­dons de nos res­pon­sa­bles poli­ti­ques qu’ils agis­sent pour garan­tir nos droits à pro­duire et à consom­mer sans OGM.

Nous lan­çons un appel à toutes les orga­ni­sa­tions pour mettre en place ensem­ble un boy­cott de l’huile de tour­ne­sol indus­trielle. »

Parfois an nom d’un pro­blème, on nous impose une “solu­tion” qui l’aggrave... Depuis 2 ou 3 ans, des semen­ces de tour­ne­sol muta­gène (en atten­dant le colza muta­gène) sont pro­po­sés aux agri­culteurs en leur pro­met­tant de meilleurs ren­de­ments grâce à une lutte plus effi­cace contre les adven­ti­ces, et sur­tout contre l’ambroi­sie, une plante qui en plus est très aller­gène. En Rhône-Alpes, 30% des sur­fa­ces de tour­ne­sol étaient OGM en 2011, et appa­rem­ment plus encore en 2012... Mais beau­coup de choses ne sont pas dites...

Manipulations Génétiques

Le tour­ne­sol muté « Clearfield » de BASF et celui «  Express Sun » de Pioneer sont des OGM ! Les mani­pu­la­tions ont été obte­nues par expo­si­tion à des trai­te­ments chi­mi­ques très agres­sifs, capa­bles de pro­vo­quer de nom­breu­ses muta­tions dans le génome. Ensuite, les muta­tions qui ont été rete­nues sont celles qui créent (entre autres ?...) une tolé­rance aux her­bi­ci­des... plus pré­ci­sé­ment à ceux qui sont oppor­tu­né­ment vendus par les socié­tés BASF et Pioneer - le monde peut être bien fait !


Ces tour­ne­sols sont des OGM

- Ils n’ont certes pas été créés par trans­gé­nèse (trans­fert de gènes d’une espèce à une autre), mais par muta­gé­nèse et c’est tou­jours d’une mani­pu­la­tion géné­ti­que qu’il s’agit !
- Ce sont des « plan­tes pes­ti­ci­des » : ils sont des­ti­nés à être arro­sés, et donc impré­gnés, d’her­bi­ci­des très puis­sants sans en crever. Des pes­ti­ci­des vendus avec les semen­ces...
- Ce sont des semen­ces bre­ve­tées, que les pay­sans n’ont pas le droit de res­se­mer.
On a bien là les 3 aspects qui carac­té­ri­sent les OGM agri­co­les...

Mais des OGM mas­qués !

Les pay­sans sont trom­pés : ils ne sont pas infor­més qu’il s’agit d’OGM. Pire : il leur est affirmé qu’il ne s’agit pas d’OGM, au motif que la direc­tive euro­péenne 2001-18 qui régit les cultu­res OGM les exclut de son champ d’appli­ca­tion (et donc des pro­cé­du­res d’évaluation, d’auto­ri­sa­tion et de contrôle qu’elle ins­ti­tue pour les OGM). L’Europe exclut les OGM obte­nus par muta­gé­nèse, après cepen­dant les avoir expli­ci­te­ment défi­nis comme OGM. Nous avons là un vide juri­di­que dans lequel les mul­ti­na­tio­na­les des semen­ces se sont engouf­frées.

Comme il n’y a aucun suivi de l’uti­li­sa­tion des récol­tes de tour­ne­sol Express Sun et Clearfield, le résul­tat aujourd’hui est que l’huile de tour­ne­sol du com­merce est très pro­ba­ble­ment issue d’un mélange avec du tour­ne­sol OGM.

Comment on se sert d’un souf­fre-dou­leur : l’ambroi­sie

L’ambroi­sie est une plante dont on parle beau­coup pour son pro­blème aller­gi­sant, qui est très pré­sente dans la région Rhône-Alpes. Espèce à ger­mi­na­tion prin­ta­nière, elle ne dis­sé­mine son pollen qu’à partir de la mi-juillet, époque à laquelle la plu­part des espè­ces aller­gi­san­tes n’en dis­sé­mi­nent plus. Elle est ainsi facile à iden­ti­fier ...et donc à incri­mi­ner !

C’est ainsi que les firmes semen­ciè­res pré­ten­dent la maî­tri­ser avec les her­bi­ci­des uti­li­sés avec le tour­ne­sol muta­gène qui est alors pré­senté comme «  la » solu­tion à ce pro­blème de santé publi­que. Au contraire, cette réponse ne risque que d’aggra­ver le phé­no­mène en ren­dant l’ambroi­sie encore plus résis­tante et tous les spé­cia­lis­tes sont d’accord là-dessus. Les firmes semen­ciè­res savent per­ti­nem­ment qu’avec le tour­ne­sol muta­gène ils ne feront qu’accroî­tre le déve­lop­pe­ment de cette plante aller­gi­sante. Ce n’est que fuite en avant bio-tech­no­lo­gi­que et pro­pa­gande cyni­que et men­son­gère.

Il y a pour­tant une solu­tion très simple que pro­pose la per­ma­culture pour éviter que ne pousse l’ambroi­sie et lais­ser ses grai­nes en dor­mance conti­nuelle, c’est de semer du gazon.

Refusons les biotechnologies.
Les OGM, on n’en veut pas,
ni dans les champs, ni dans les assiettes,
qu’ils soient issus de transgénèse ou de mutagénèse.
Non au brevetage et à la privatisation du vivant !

P.-S.

Voir aussi :
Des nouvelles techniques biologiques pour échapper à la loi sur les OGM


Pétition : Stop aux variétés de tournesol issues de mutagénèse et tolérantes aux herbicides

Pétition mise en ligne par laConfédération Paysanne, et les Faucheurs Volontaires.

Texte de la pétition

Citoyens, paysans et consommateurs présents à ce rassemblement ou le soutenant, nous demandons à l’Etat Français et à nos représentants politiques, d’intervenir pour l’abrogation de l’article 3 de la directive européenne 2001-18 et son annexe I B qui exclut la mutagénèse et la fusion cellulaire du champ d’application de cette directive.

Pour signer
http://www.cyberacteurs.org/cyberac...

— -

Rassemblés à Auberives le 14 juillet 2012, de nombreux citoyens, paysans et consommateurs, constatent le développement massif des variétés de tournesol issues de mutagénèse et tolérantes aux herbicides. Ces plantes pesticides sont reconnues comme des OGM par la directive européenne 2001-18 (art 2). Or, pour le plus grand profit des sociétés agrochimiques, ces nouveaux OGM ont été exclus du champ d’application de la réglementation européenne (Art 3) et échappent ainsi à la réglementation sur les OGM et aux obligations d’évaluation, traçabilité, étiquetage, et d’information des citoyens.

Plus d’infos

Ces cultures sont présentées aux paysans comme une solution au problème de l’ambroisie. C’est le nouveau cheval de Troie des semenciers pour commercialiser ces variétés de tournesol, et bientôt de colza, plante dont le pollen et les graines présentent encore plus de risques de dissémination.

En Rhône-Alpes, les opérateurs de la filière semences (secteur privé et coopératif) développent outrageusement ces variétés de tournesol, C’est la politique du fait accompli, et c’est la stratégie du rouleau compresseur.

A maintes reprises l’hiver dernier, la Confédération Paysanne Régionale a demandé à rencontrer les responsables du groupe «  la Dauphinoise », principal opérateur régional, et aucune suite n’a été donnée.

Les récoltes de ces parcelles vont se retrouver mélangées à celles de variétés conventionnelles, et ensuite dans l’huile de tournesol, puis dans l’assiette des consommateurs. Nous appelons ici les diverses organisations de consommateurs, de défense des paysans, ou de l’environnement à la mise en place d’un boycott de l’huile de
tournesol.

Par ailleurs, de nombreux paysans ont mis en place des cahiers des charges pour une alimentation sans OGM de leurs animaux. Quelles garanties vont-ils avoir pour un approvisionnement en tournesol indemme de pesticides ?

Nous appelons les producteurs de tournesol à refuser de semer ces variétés manipulées et issues d’une technologie brevetée, ainsi que les herbicides qui vont avec et qui risquent très rapidement de rendre l’ambroisie résistante.

Aujourd’hui, nous manifestons massivement notre opposition à ces nécrotechnologies.
Notre détermination s’exprime par un fauchage symbolique, pleinement assumé et responsable

Citoyens, paysans et consommateurs présents à ce rassemblement, nous
demandons à l’Etat Français et à nos représentants politiques, d’intervenir pour l’abrogation de l’article 3 de la directive européenne 2001-18 et son annexe I B qui exclut la mutagénèse et la fusion cellulaire du champ d’application de cette directive

Contacts :

Confédération Paysanne : 06 86 12 05 43

Faucheurs Volontaires : 06 38 85 43 38

Texte de la pétition

Citoyens, paysans et consommateurs présents à ce rassemblement ou le soutenant, nous demandons à l’Etat Français et à nos représentants politiques, d’intervenir pour l’abrogation de l’article 3 de la directive européenne 2001-18 et son annexe I B qui exclut la mutagénèse et la fusion cellulaire du champ d’application de cette directive

http://www.cyberacteurs.org/cyberac...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655