Une tribune pour les luttes

Communiqué de presse RESF 84 et RESF 13

Il a 20 ans, vit en France depuis ses 12 ans, sa compagne française attend un bébé...Dénoncé par son employeur il risque d’être expulsé !

URGENT Appel à fax/mail pour Abdelhakim enfermé au CRA de Marseille

Article mis en ligne le mardi 4 septembre 2012

Voir aussi appel à mails/fax
http://www.educationsansfrontieres....

M. Abdelhakim BELHINDA, jeune Orangeois âgé de 2O ans, se retrouve enfermé au Centre de Rétention de Marseille, malgré le soutien de sa famille et de militants de la CIMADE, Mille Bâbords, la Ligue des Droits de l’Homme, les Amoureux au Ban et des RESF 13 et 84.

Né en 1991 au Maroc, il est arrivé en France avant l’âge de 13 ans pour rejoindre son père. Celui-ci, travailleur agricole saisonnier ne pouvant le loger l’a confié à son oncle et sa tante, demeurant à Orange. Abdelhakim a été scolarisé au collège Jean Giono puis au lycée professionnel de l’Argensol. Sa compagne, Anaïs, attend un bébé : il sera donc bientôt père d’un enfant français. Ils souhaitent se marier le plus tôt possible mais, la situation administrative d’Abdelhakim n’étant toujours pas régularisée, ils n’ont pas «  osé » faire les démarches auprès de la mairie.

Maçon, Abdelhakim s’est rendu à la gendarmerie de Bollène sur une convocation téléphonique "pour signer un papier", a été arrêté et conduit au CRA sur dénonciation de son employeur (qui ne le payait pas depuis plusieurs mois). Etant aussi son logeur, celui-ci ne lui a fourni ni fiches de paie ni attestations de loyer.

Abdelhakim a grandi à Orange auprès de son père, son oncle et sa tante qui sont devenus ses seconds parents, il a construit sa vie ici, il a fondé un foyer, il y a ses amis : sa vie est ici, en France, depuis bientôt 9 ans. Il ne lui manque "que" la carte de séjour qui lui permettrait enfin de vivre sans se cacher, sans être à la merci de personnes sans scrupules.

Le père d’Abdelhakim travaille en France depuis des années mais n’a jamais été assez correctement logé pour l’accueillir, Abdelhakim est victime d’un employeur qui l’a exploité pendant plusieurs mois avant de le dénoncer. De père en fils bons pour travailler mais sans droits à une vie de famille digne de ce nom.

Les soutiens d’Abdelhakim, sa famille, ses nombreux amis, les associations, demandent qu’il puisse vivre et travailler ici, avec les mêmes droits que les travailleurs français.

Ce qui était inacceptable sous Sarkozy et Guéant l’est tout autant sous Hollande et Valls ! La loi doit changer ! Abdelhakim doit être régularisé !

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4240

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 460