Une tribune pour les luttes

Communiqué du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux

Des dizaines de nouveaux morts et disparus au large de Lampedusa :
jusqu’à quand ?

+ Communiqué commun : Appel à une journée internationale de deuil, de colère , d’indignation et de solidarité pour stopper les politiques de mort des jeunes migrants en Méditerranée
A Marseille rassemblement devant le Consulat Tunisien ce Mercredi 12 septembre à 13H.

Article mis en ligne le mercredi 12 septembre 2012

Chers ami-e-s des migrants

Encore une fois des dizaines tunisiens, femmes jeunes et enfants sont morts ou disparus au large de l’île italienne de Lumpedusa après l naufrage de l’embarcation dans la nuit du jeudi au vendredi dernier.

Nous ne pouvons plus rester passif, nous convions toutes et tous les démocrates, Tunisiens, Européens et du monde entier, les associations, les syndicats, les organisations politiques à manifester en Tunisie et partout dans le monde devant les ambassades et les consulats de Tunisie les mercredi 12 et jeudi 13 Septembre 2012 ; pour exprimer notre colère contre les politiques de l’horreur et de l’indifférence qui envoient des milliers de jeunes mourir noyés en méditerranée.

Il faut arrêter cette hécatombe qui a transformé notre mer commune en un gigantesque cimetière marin pour nos jeunes.

Il faut dénoncer l’irresponsabilité et l’insouciance du gouvernement tunisien qui est responsable de la mort de ces jeunes. Aucunes politiques d’emplois et de développement sérieux n’est mise en place. Malgré la révolution, les jeunes Tunisiens ne voient toujours pas de futur en Tunisie. En outre le gouvernement tunisien ne fait rien pour arreter les réseaux de passeurs mafieux.. Ils faut dénoncer ces politiques d’indifférences criminelles.

Faisons de ces deux journées, des moments de deuil et de recueillement à la mémoire de toutes les victimes.

Halte à l’horreur ! Stop à l’hécatombe ! Non à l’indifférence !


A PARIS

Appel à un rassemblement le mercredi 12 septembre à 18 H30

Devant l’Ambassade de Tunisie

Métro Saint-François Xavier - ligne 13

Encore une fois, plusieurs dizaines de tunisiens ont disparu, lors d’une tentative d’immigration vers l’Europe. L’embarcation de fortune avec 136 personnesà bord, (dont 10 femmes et 6 enfants) a fait naufrage entre la nuit du 6 au 7 septembre 2012, à 20 km de l’île de Lampedusa. Seuls 56 migrants ont pu être sauvés par les garde-côtes italiens.

Le nombre de disparus et de morts en méditerranée, ne cesse de s’accroître depuis l’avènement de la révolution en Tunisie le 14 janvier 2011 et atteint désormais près de deux mille victimes.

L’hécatombe se poursuit dans une indifférence totale.Les responsables de ce drame sont :

- Le gouvernement tunisien. En tant qu’autorité, Incapable d’apporter des solutions adéquates aux problèmes sociaux des jeunes tunisiens-nes (emploi, pauvreté, sécurité…), il ferme les yeux sur le trafic des passeurs mafieux, il laisse la jeunesse tenter l’immigration illégale et risquer la mort ou la désillusion. Il doit assumer les conséquences de ce drame !

- L’union européenne. Par sa politique anti-migratoire, de fermeture et d’externalisation des frontières, elle encourage l’immigration clandestine, sous le contrôle des passeurs et des réseaux mafieux, responsable de milliers de morts en méditerranée.

Les associations issues de l’immigration et de solidarité avec les migrants, présentent leur sincères condoléances aux familles de toutes les victimes de ce drame, et :
- Appellent le gouvernement tunisien à assumer ses responsabilités en matière d’emploi, de lutte contre la pauvreté et de sécurité pour arrêter cette hécatombe.
- Disent halte au trafic mafieux entre les deux rives de la méditerranée.
- Exigent du gouvernement tunisien le démantèlement des réseaux mafieux impliqués dans ce trafic.
- Appellent les forces politiques et la société civile en Tunisie à prendre à bras le corps la question des Harragas et à engager une campagne préventive dans ce sens,
- Dénoncent les politiques inhumaines en matière d’immigration menées par les gouvernements de l’Union Européenne.
- Demandent la régularisation de tous les sans papiers en France et en Europe

Premiers signataires : ACORT,ADTF,AIDDA, AMF,ATMF, ASDHOM, ATTAC, Collectif 3C, CORELSO, CRLDHT, CSP 75, FCMA, FASTI, FSQP, FTCR, Manifeste pour les libertés, MCTF, REMCC, UNI’T, UTIT, AFAPREDSA,

C /O FTCR, 23, rue du Maroc 75019 Paris Tel 00 33 1 40 34 18 15 – contact chez citoyensdesdeuxrives.eu


Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux

Des dizaines de nouveaux morts et disparus au large de Lampedusa :
jusqu’à quand ?

Le jeudi 6 septembre, une embarcation transportant environ 130
personnes dont au moins dix femmes et cinq enfants a sombré aux
alentours de l’ilôt de Lampione à 19 kilomètres de Lampedusa. L’appel
de détresse a été donné le 6 septembre par téléphone satellite avant
que les recherches ne commencent. Ont été mobilisés des bateaux des
gardes-côtes, des carbiniers, de la garde financière italienne, trois
navires de l’OTAN (un turc, un allemand et un italien) ainsi que des
plongeurs et des bateaux privés. Deux cadavres ont été retrouvés.
Cinquante-six personnes auraient été secourues et emmenées vers le
centre d’accueil de Lampedusa puis vers les centres fermés en Sicile.
Nous sommes sans nouvelles des autres personnes qui se trouvaient à
bord.

Devant la situation intenable de la multiplication des naufrages dans
le canal de Sicile, et devant la peine des familles et des personnes
solidaires choquées par cet incident, le FTDES demande :

La communication de la liste des naufragés enregistrés par les
autorités italiennes, que ces personnes aient été secourues ou
retrouvées mortes.

La création d’une commission d’enquête mixte incluant des
représentants des familles, du gouvernement et de la société civile
concernant ce naufrage afin de faire toute la lumière sur les
circonstances dans lesquelles le bateau a coulé et le sort des
personnes qui se trouvaient à bord. Cela afin que ce cas fasse l’objet
d’une prise en charge rapide et sérieuse tout comme il est nécessaire
pour les autres cas de naufrages dans lesquels ont été déclarés des
disparus.

Que les familles des victimes soient soutenues, prises en charge
psychologiquement et indemnisées par le gouvernement tunisien.

L’arrêt de la collaboration de la Tunisie avec la politique de
fermeture des frontières menée par l’Union Européenne. Cela afin que
les personnes qui souhaitent émigrer puissent le faire dans des
conditions sûres et régulières et non au péril de leur vie.

L’arrêt des expulsions vers la Tunisie, notamment des personnes
ayant subi un tel naufrage.

Une conférence de presse se tiendra dans les locaux du FTDES le
mercredi 12 septembre 2012 à 10h30, 47 rue Ferhat Hached à Tunis.

Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 12 septembre 2012 à 08:56, par

    12/09/2012

    Un homme âgé entre 20 et 30 ans et sans doute d’origine africaine retrouvé mort dimanche dans une rue de la banlieue de Londres située dans l’axe du principal couloir d’atterrissage de l’aéroport international de Heathrow pourrait être un passager clandestin tombé du train d’atterrissage d’un avion.

    Cette découverte intervient deux semaines après celle du corps d’un passager clandestin dans le train d’atterrissage d’un Boeing 747 de British Airways en provenance du Cap en Afrique du Sud.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 990