Une tribune pour les luttes

Agir pour la Crau 1ère association citoyenne indépendante de protection de l’environnement et des habitants de la Crau

VDM à Miramas

Article mis en ligne le lundi 17 septembre 2012

17/09/2012

http://www.agirpourlacrau.fr/vdm-mi...

Allez sous votre moteur de recherche préféré et tapez « VDM ». Vous y trouverez en 1ère réponse un site web très connu, très à la mode et qui vous propose de «  partager vos petits malheurs et drôles d’histoire de la vie quotidienne », en somme votre Vie De Merde.

Pour les habitants de Miramas et des communes voisines, ce sigle porte une signification toute autre. Il désigne un projet qui fait déjà l’unanimité contre lui : le Village de Marques (VDM).

Mais au fait, qu’est ce qu’un village de marques ? _ Un petit groupe de maisons à la campagne avec son bistrot, sa place principale, sa fontaine et quelques petites échoppes qui vous proposent des produits de grande qualité, le tout dans une ambiance provençale avec musique « tambourinaire » dans les rues ?

Non, non…. ! Nos amis britanniques ont une définition moins bucolique du concept. Un village de marques n’est rien d’autre qu’un immense centre commercial spécialisé dans les ventes promotionnelles. Les marques y trouvent un moyen d’organiser toute l’année, sur un lieu unique, des ventes d’articles d’une manière proche des soldes, en contournant les contraintes temporelles légales de ces dernières (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Village_de_marques ).
Une sorte de Disneyland de la fringue, un « parc d’attractions à cartes bleues ».

Le projet de VDM de Miramas, nouveau Vintimille de la Crau pompeusement baptisé «  Les Portes de Provence », pourrait accueillir entre 180 et 200 boutiques et devrait s’implanter sur le site de la Péronne, vaste terrain à l’ouest de la ville, propriété de la Compagnie Agricole de la Crau dont le siège social est basée……. en région lyonnaise !

Les «  Portes de la Provence » pourraient donc se transformer très rapidement en «  Portes du pénitencier ». De nombreuses associations mettent déjà en avant ses conséquences économiques et sociales avec des dizaines d’emplois détruits dans les commerces alentours. Mais, au delà, ce projet aurait des conséquences graves sur l’environnement et le cadre de vie des habitants.

Béton Land
Selon le rapport annuel 2011 émis par la Compagnie de la Crau, l’aménagement du domaine de la Péronne porterait sur une superficie de 38 ha ! 38 ha de moins dans un département, qui on ne cesse de la dire, perd plus de 1.200 ha de terres agricoles chaque année.
Dans 20 ans, on n’aura plus rien à manger mais on sera super bien fringué ! ! !

Pollution Land
C’est bien la le drame du dossier. Selon La Provence (1), l’investisseur espère une fréquentation de 500.000 visiteurs annuels, soit 20 fois la population de la ville de Miramas !
Stupéfiant quand on sait que la commune est entrée dans le palmarès des villes dont l’air est le plus pollué avec un seuil supérieur aux normes acceptables de 17 jours en 2012. (2). Alors, pour bien faire, on va rajouter des milliers de véhicules supplémentaires. Sans compter bien sûr les milliers de mouvements de camions qui viendront livrer ce joli petit village.
Et ce n’est pas tout. Selon, info-economique.com (3), le groupe lorgnerait « sur une zone de chalandise extra large d’environ 4,6 millions de personnes situées à moins de 90 minutes du site en voiture ».
Dites moi, combien ça fait de voitures ce potentiel marché ?
Et de nous parler de « tourisme commercial ». Avec un peu de chances, ils auront peut être prévu sur place un ou plusieurs cabinets de médecins spécialisés dans les maladies respiratoires….

Fric land
Le dossier est porté par le groupe britannique MacArthur Glen, spécialisé dans ce type d’opérations (dont Roubaix, Troyes en France…). _ Ce dernier n’a rien d’un commerçant. Il totalise à ce jour 500.000 m² de vente implantés au cœur de 19 villages pour un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros (4).
On est donc très loin de la démarche socio-économique présentée comme argument majeur du projet qui pourrait sortir toute une population de sa misère habituelle. Le chiffre d’affaires annuel attendu sur place est de l’ordre de 100 M€ !

Examiné en Commission Départementale d’Aménagement Commercial le 07 septembre 2012, le projet a pour l’heure été rejeté. Le groupe MacArthur Glen a décidé de faire appel en Commission Nationale.

Restons vigilants et mobilisés pour éviter que la Crau ne devienne rapidement un(e) VDM ! !

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4215