Une tribune pour les luttes

A.N.R.U Marseille (Arnaque Nationale et Résistance Urbaine)

Lettre ouverte de soutien aux locataires et à leurs associations CSF et CLCV des quartiers Picon et Busserine

Article mis en ligne le dimanche 23 septembre 2012

Photo Romain Beurrier

http://anru-marseille.net/

Pour signer cette lettre, n’hésitez pas à envoyer un mail à anru.piconbusserine chez gmail.com

Marseille, le 20 septembre 2012

Adressée aux parlementaires.

Messieurs, Mesdames les député-e-s,

Messieurs, Mesdames les sénateurs/trices,

Depuis maintenant un an et demi, les locataires des quartiers de Picon et Busserine, dans le 14ème arrondissement de Marseille mènent une lutte exemplaire pour défendre leurs droits bafoués dans le cadre du projet ANRU.

Malheureusement, nous pourrions presque parler d’un cas d’école de la politique de rénovation urbaine initiée par M. Borloo en 2003 : mépris social d’un bailleur privé (LOGIREM) laissant à l’abandon son parc locatif, attendant les subventions des pouvoirs publics et manquant ainsi gravement à ses obligations sans crainte d’être poursuivi ; une concertation inexistante, à propos de laquelle les locataires ont du mener une bataille victorieuse pour l’imposer ; des délogements à la va vite, opérés en l’absence de charte de relogement, dans les cadres desquels de nombreux habitants voient leurs loyers augmenter et qui cristallise une grande partie du conflit habitants/bailleurs. A l’heure d’aujourd’hui, armés de leur solidarité et de leur combativité, les locataires et leurs associations CSF et CLCV ont pu imposer 90% de leurs revendications, à l’exception du point central concernant l’augmentation du loyer principal.

Ces problèmes sont premièrement du fait de la politique d’un bailleur « social » qui met en danger la santé, les liens sociaux et les budgets des 300 familles concernées, ainsi que le cadre de vie de l’ensemble d’un territoire, historiquement marqué par ses luttes pour l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie. Ils sont également le fait des lourdes failles que permet le PNRU et le règlement général de l’ANRU. Depuis février 2012, les associations CSF et CLCV ont interpellé les élus et candidats aux élections législatives et présidentielles, Mme Duflot, M. Ayrault, M.Hollande, construisant ainsi un réseau de solidarité autour d’eux. Ils demandent également une intervention politique permettant la résolution du conflit, dans l’intérêt des habitants.

Jusqu’aujourd’hui, alors que la droite restait muette face à
leurs revendications, le nouveau gouvernement se contente de promesses de rendez vous qui jusqu’alors ne sont pas honorées. La nomination d’une nouvelle déléguée du préfet à l’égalité des chances devrait être marquée notamment par une prise en main de ce dossier qui exige toute votre attention, tant l’urgence est grande.

Marseille a fait l’objet de nombreuses déclarations de notre gouvernement, se cantonnant malheureusement à des mesures techniques et sécuritaires qui masquent bien mal la triste réalité que tout le monde connaît : l’urgence sociale qui devrait être au cœur de toute politique pour Marseille. Nous vous demandons, messieurs, mesdames, qui venez pour certains d’être élus à l’Assemblée Nationale et au Sénat, d’agir au plus vite :

- en interpellant Mme Duflot, M. Lamy et M. Ayrault afin que ce dossier soit pris en main de toute urgence.

- en travaillant, en concertation avec les habitants de nos quartiers, à une profonde réorientation de la politique de rénovation urbaine permettant de mettre un terme à ce genre de pratique des bailleurs sociaux et des collectivités territoriales, des GIP tels que Marseille Rénovation Urbaine, absolument absents de ce genre de dossiers.

En tant qu’élu-e-s, acteurs politiques, associatifs et syndicaux, nous affirmons notre solidarité avec les habitants de Picon et Busserine et assurons que nous mettrons en œuvre tous les moyens nécessaires pour les accompagner dans leur lutte pour le droit à un logement décent à des loyers soutenables, pour le droit à la ville, à la dignité et à la démocratie. Nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent solidaires de cette lettre ouverte à nous rejoindre et à agir de manière solidaire.

Premiers signataires :

Michael Attina, pour l’association La Murette, Istres,

Marie Batoux, porte parole du Parti de Gauche Marseille,

Lahouaria Benaziza, présidente de la Confédération Syndicale des Familles St Barthélémy III et environs

Mohamed Bensaada, porte parole de Quartiers Nord/Quartiers Forts,

Karima Berriche, directrice du centre social l’AGORA,

Olivier Besancenot, porte parole national du Nouveau Parti Anticapitaliste,

Jean Marc Coppola, Vice Président Front de Gauche du Conseil Régional PACA,

Joel Dutto, conseiller communautaire PCF

Fadila El Miri, pour le Nouveau Parti Anticapitaliste 13,

Charles Hoareau, représentant de Rouges Vifs

Céline Huez, représentante du personnel SYNPAC CGT , Théâtre du Merlan

Nicole Hugon, conseillère municipale Europe Écologie – Les Verts du 13/14,

Babette Johsua, représentante de la Gauche Anticapitaliste 13/14

Nicolas Johsua, enseignant et militant associatif dans le 13ème

Fatima Mostefaoui, Vice Présidente de la Confédération Syndicale des Familles 13,

Michèle Poncet-Ramade, adjointe Europe Écologie – Les Verts à la rénovation urbaine, mairie du 13/14,

Kevin Vacher, chargé de mission auprès des associations de locataire, centre social AGORA

Karim Zeribi, euro-député Europe Écologie – Les Verts …

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 645