Une tribune pour les luttes

Actuchômage, Recours Radiation et SNU/FSU Pôle EMPLOI

"Un agent de la police sera dans nos locaux afin de gérer cette localisation avec les autres qui seront à l’extérieur..."

+ REFI MIDI-PYRENEES soutenu à Pôle emploi par la CGT, le SNU et SUD : Pôle Emploi : Sommes-nous tous des « collaborateurs » ?!!!
+ Demandeurs d’emploi, ou délinquants ?

Article mis en ligne le samedi 29 septembre 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous le message du SNU/FSU Pôle EMPLOI qui interpelle le Directeur Général suite à un appel au secours d’agents à qui l’on demande d’exécuter une mise en scène pour piéger un chômeur qui ne serait pas dangereux, mais dont on affirme, sans preuve, qu’il serait un escroc.

A la suite de ce message adressé au Directeur Général de Pôle Emploi, vous trouverez les consignes données aux agents pour qu’ils participent à cette arrestation en développant des stratégies proposées par une responsable d’équipe : gagner du temps, mentir, demander des pièces, dont Pôle Emploi n’a nul besoin pour inscrire la personne....
le temps que la police se mette en place à l’extérieur !

Et l’animatrice de conclure : "courage ! aucune crainte à avoir la police ne sera pas loin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

Quel est le profil des 2000 nouveaux recrutés par Pôle Emploi : devront-ils avoir des compétences en accompagnement... à la frontière ?

Recours Radiation

http://www.recours-radiation.fr


MESSAGE du SNU/FSU

Mr le directeur Général,

Nous sommes alertés par des collègues de La P. ( Languedoc Roussillon) sur l’utilisation des services de Pôle emploi pour une opération de police consistant à tendre une " souricière" en vue de l’arrestation d’un demandeur d’emploi.

Une nouvelle fois, notre organisation syndicale déplore cette instrumentalisation des missions de Pôle emploi ainsi que la mise en danger , quelle soit physique ou juridique, de nos collègues sur site.

Cette situation nous préoccupe au plus haut point et nous vous demandons de nous communiquer de toute urgence les éléments qui vous ont conduit à autoriser cette collaboration entre les services de Police et ceux de Pôle emploi ainsi que les textes et/ou décisions de justice y afférents.

Voici les propos reçus par mail du 25 septembre 2012 à 10h46 par nos collègues de l’agence de la part d’un (e) responsable d’équipe. Volontairement nous les avons rendus anonymes, autant pour le nom du responsable que du demandeur d’emploi concerné.

" Demain à 10h20 Mr ………….. est convoqué sur la P. à 10h20.Ce DE est uniquement convoqué afin d’être localisé par la police .Cela ne se fera pas sur notre site mais à l’extérieur. Un agent de la police sera dans nos locaux afin de gérer cette localisation avec les autres qui seront à l’extérieur.

X.,Y. et Z. sont en réception Eid. Son titre de séjour est faux mais on ne va pas lui dire et pour prétexte de ne pas l’inscrire on va lui demander ou une copie de son bail ou une attestation d’hébergement.

Il faut essayer de le garder un minimum de temps afin que la police se mette en place à l’extérieur. Ce DE n’est pas dangereux c’est seulement un escroc avec un faux titre de séjour.

Courage ! aucune crainte à avoir la police ne sera pas loin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Toulouse, le 27 septembre 2012

Le REFI MIDI-PYRENEES soutenu à Pôle emploi par la CGT, le SNU et SUD communique

Pole Emploi :
Sommes-nous tous des « collaborateurs » ?!!!

OpenDocument Text - 102.3 ko
2012 09 souricière Pole Emploi en languedoc REFI LR

Alors qu’hier nous expliquions que le rôle des conseillers de Pole EMPLOI n’était pas d’être des auxiliaires de Police,

Aujourd’hui, nous ne pouvons que nous inquieter du rôle de Collabo…rateurs qui est demandé à ces agents.

Pour rappel :
_ 2007 : Interpellation ratée à Lyon (la personne qui avait été convoquée n’est pas venue et la PAF s’est retrouvée bredouille),
2009 : Arrestation à Orléans, la PAF avait arrêté une personne directement dans un site (personne qui avait été amenée en centre de rétention et suite à une action commune de la Cimade et CGT a été libérée et est toujours inscrite)
2010 : Interpellation à DINAN par la Police et la Gendarmerie

2012 : Aujourd’hui organisation d’une souricière en Languedoc Roussillon
 

Comment peut – on accepter que Pole Emploi, en plus de servir d’auxiliaire de police via le contrôle des papiers, soit maintenant un outil permettant à la Police d’effectuer ses interpellations.

HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN
NOUS NOUS OPPOSONS A LA DELATION DES TRAVAILLEURS ET DES CHOMEURS ETRANGERS

REFI Midi-Pyrénées
RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION

http://refi.midipy.over-blog.com


http://www.actuchomage.org/20120918...

Demandeurs d’emploi, ou délinquants ?

Mardi, 18 Septembre 2012

Nombre de radiations prononcées par Pôle Emploi s’écartent des lois. Dans l’espoir d’y remédier, Recours-Radiation et Actuchomage adressent une lettre ouverte à ceux qui nous dirigent et décident de notre sort.

LETTRE OUVERTE AUX :
Premier Ministre (Jean-Marc Ayrault),
Ministre du Travail & de l’Emploi (Michel Sapin),
Ministre des Affaires sociales & de la Santé (Marisol Touraine),
Directeur général de Pôle emploi (Jean Bassères),
73 membres de la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale,
58 membres de la Commission des Affaires sociales du Sénat,
72 membres du groupe d’étude de l’Assemblée nationale sur la pauvreté, la précarité et les sans-­abri,
24 membres de la mission commune d’information relative à Pôle emploi qui a enregistré son rapport le 5 juillet 2011,
32 membres du Conseil d’administration de Pôle emploi,
76 membres du Conseil d’administration de l’Unedic.

L’ensemble des arguments soumis dans cette lettre sont mis en avant par Recours-Radiation depuis plus de 4 ans et sont de plus en plus repris par les juridictions administratives. Aujourd’hui, nous nourrissons l’espoir qu’ils seront enfin entendus par le pouvoir exécutif et législatif, pour les chômeurs et les précaires… et pour Pôle emploi.

Aujourd’hui, une personne qui perd son emploi et se retrouve contrainte de s’inscrire sur la liste des demandeurs d’emploi peut se voir couper toutes ressources financières pendant 2 mois complets pour avoir oublié une seule et unique convocation à Pôle emploi.

Si, à aucun moment, nous ne remettons en cause l’importance potentielle d’un tel entretien, attacher une sanction d’une telle violence économique et sociale à une simple absence à un rendez-­vous nous paraît totalement disproportionné. D’autant plus que ces sanctions administratives si importantes sont prises, en toute illégalité, de manière rétroactive et parfois à l’appui de simples courriers envoyés de manière dématérialisée par un système informatique qui souffre de nombreux bugs et fonctionne de manière opaque.

Nous demandons donc à l’ensemble des pouvoirs exécutif, législatif et administratif de se saisir sans délai de cette question afin de ne plus laisser perdurer cette situation, contraire à toute idée de justice sociale.

Recours-­radiation et Actuchomage demandent donc :

1. La suppression des radiations de 2 mois pour une seule et unique absence à convocation,

2. La mise en conformité de Pôle emploi avec le droit en cessant d’appliquer rétroactivement ses radiations,

3. La mise en conformité de Pôle emploi avec le droit en supprimant les radiations ayant pour motif une absence à convocation "téléphonique",

4. L’arrêt de l’envoi des convocations et de l’avertissement avant radiation sous forme dématérialisée.

A Paris et Lyon, le 18 septembre 2012

Voir la lettre (en pdf http://www.actuchomage.org/20120918...) adressée à ces 339 destinataires, où sont méthodiquement développés et argumentés les quatre points ci-dessus.

A suivre...

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 30 septembre 2012 à 12:01, par

    Communiqué -

    Le jeudi 27 septembre, vers 17 heures, une trentaine de syndicalistes parisiens de SUD Commerces et du SNHR (syndicat national de l’hôtellerie et de la restauration), avec des salarié-es de l’hôtel, ont manifesté dans le hall de l’hôtel Georges V, pour protester contre les sanctions à répétition infligées aux délégués SUD de l’établissement (2e organisation syndicale de l’établissement).

    Ils se sont heurtés, à cette occasion, aux forces de police, présentes en nombre et censées assurer la protection des personnalités dans l’hôtel dont le patron d’Arcelor- Mittal, reçu ce jour-là à l’Elysée.
    La direction de l’hôtel était, elle, aux abonnés absents, laissant à la police le soin de gérer les relations sociales au sein de l’hôtel ; puis promettant, près plusieurs heures d’attente, un rendez-vous tout en multipliant les préalables...

    Plus encore, les syndicalistes, qui se sont retirés d’eux mêmes vers 20 heures, ont ensuite eu droit à une fouille en règle avant d’être raccompagnés par les CRS au métro...

    Nous ne nous laisserons pas impressionner ! L’union syndicale Solidaires soutient totalement ses représentants du Georges V en butte à la répression antisyndicale et exige qu’ils soient reçus rapidement par la direction de l’hôtel, conformément aux promesses faites ce jeudi. La liberté syndicale doit être respectée au Georges V comme ailleurs !

    L’Union syndicale Solidaires demande que toute la lumière soit faite sur l’intervention des forces de l’ordre lors de cette manifestation syndicale.

    
SUD Commerces et Services Ile-de-France

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 740