Une tribune pour les luttes

"Ils dorment dehors pour obtenir un titre de séjour : "Une situation inhumaine"

Témoignages

Article mis en ligne le mercredi 17 octobre 2012

Ajout à l’article "Ils dorment dehors pour obtenir un titre de séjour" 17064 du 1er/04/2011.

Malgré les promesses dans les rencontres à la préfecture, la situation ne semble pas avoir changé !

Bonjour nous sommes le 15 octobre 2012
Préfecture de Marseille

Je suis en France depuis 7 ans (avec une carte de séjour étudiant), je viens d’obtenir mon master 2 en génie électrique et je suis marié à une francaise. Je veux juste faire un changement de statut (carte étudiant à carte vie privée et familliale), je fait la queue depuis 5h du matin, il y a 24 personnes devant moi (le premier est arrivé la veille à 8h du matin. Pas sûr que je dépose mon dossier aujourd’hui, la préfecture ne prend que 15 dossier par jour et 4 jours dans la semaine. Voilà comment on est accueilli par Marseille, capitale culturelle européenne en 2013 soi disant. Je n’en dirai pas plus, je suis fatigué, c’est la deuxième fois que je fais la queue avec ma femme enceinte de 7 mois et qui est en arrêt maladie. "Tant qu’il y a la vie, il y a espoir "

Etudiantetrangerkipu


Témoignages Aoureux au Ban Public fin juillet

Je suis passé à la préfecture cette nuit et j’ai trouvé 15 personnes (...) Seulement dix tickets sont délivrés et huit heures avant l’ouverture, il y avait déjà une liste de dix sept personnes dont la plupart étaient étendues sur des cartons en guise de couchage . J’ai discuté avec les personnes présentes qui me disaient :
- Cela fait le quatrième nuit que je passe devant la porte espérant être dans les dix premiers.
- Hier soir nous étions une vingtaine, mais certains sont repartis pour ne pas attendre pour rien.
- La journée je travaille et la nuit je viens faire la queue.
- Je suis là depuis Midi et je suis septième, si il y a de la triche ou des handicapés, je ne passerai pas encore aujourd’hui.
J’ai également entendu :" La France c’est la souffrance"
Une Mamie habite au rez de chaussée juste en face de cette cohue quotidienne et tape son volet au moins trois fois dans la nuit car elle est dérangée par cette file d’attente forcée qui vit et qui parle.

Ce matin à mon arrivée à 6h45 j’ai compté une file de 40 personnes ; à l’ouverture à 8h15 il y avait entre 120 et 150 personnes.
Hormis une maman avec deux enfants de 1 an et demi et de 2 ans, une mamie de 92 ans qui attendait ainsi qu’une autre de 65 ans malade et pour qui la station debout paraissait pénible, je dirai la routine.
Un Monsieur qui a réussi à passer dans les 10 premiers est ressorti en vociférant car il lui manquait un document ; il affirmait en être à sa sixième file d’attente.

Témoignage 17 octobre

Pour une demande de renouvellement de TS étranger malade, arrivée à 5h du matin . Pas mal de personnes étaient là à partir de 23h la veille. A l’ouverture de la préfecture, il y avait bien 150 personnes dans la file d’attente.
Arrivé au guichet d’accueil : impossible d’avoir un ticket, tous les tickets avaient déjà été distribués ; l’agent d’accueil indique qu’il faut "passer la nuit" devant la préfecture pour avoir une chance de déposer. C’était la quatrième fois que cette personne venait.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 745