Une tribune pour les luttes

Après les « Mises en garde aux médias », de La Voix des Roms

À toutes les époques, certains journalistes relaient la voix du pouvoir

par Dominique Idir

Article mis en ligne le mardi 23 octobre 2012

Roms : « l’évacuation s’est déroulée sans heurts »

« L’esprit fanfaron de Marius devrait se taire en face de la rigueur scientifique.
Ce serait un avantage pour l’humanité si, en évacuant le plus grand quartier de criminels, on avait pour la première et en même temps pour la dernière fois effectué un travail précis et silencieux, d’épuration et de dragage de la misère.
 » Walther Kiaulehn, correspondant de la revue allemande Signal, mars 1943, cité dans Gérard Guicheteau, Marseille 1943.

« Dans l’avenir, lorsqu’on écrira l’histoire de Marseille, on soulignera ce fait remarquable qu’en faisant évacuer le vieux quartier patricien, déshonoré par le xxe siècle, l’organisateur avait utilisé des policiers français ou allemands comme un groupe d’ingénieurs ou de médecins. Le romanesque dans leur travail ce fut la tranquillité et la précision. » Le même auteur, avril 1943 [2].

Il s’agit du quartier du Panier où des centaines de personnes ont été expulsées de leur maison à 6 heures du matin en abandonnant tous leurs biens et en étant jetées sur les trottoirs.

JPEG - 1.4 Mo
Cliquez pour agrandir laphoto
JPEG - 1.3 Mo
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Dominique Idir, Artriballes


Mises en garde aux médias


par la Voix des Roms, 16 octobre 2012

Mesdames, Messieurs,

Ceci est une mise en garde, qui ne concerne pas tous les médias, mais un bon nombre, dont peut-être le vôtre. Nous vous demandons donc de bien faire attention à ce message.

Depuis quelques mois, la politique de « démantèlement des campements illicites », qu’on associe systématiquement aux Rroms (et à tort), s’accompagne d’une campagne de diabolisation des Rroms dont vous vous faites complices. Le dernier acte en date est le reportage de France 2 hier soir, clairement orienté puisqu’on demande à une mère de famille « est-ce que vous comprenez les riverains de Marseille qui ont DEMANDE aux Rroms de partir ? ». Puis, à un gérant de bar, qui dit qu’il n’a jamais eu de problèmes, mais qu’il a une batte de baseball pour se défendre ! Sans parler d’une vieille dame qui, elle non plus n’a jamais eu de problèmes mais qu’elle a peur de « se faire canailler ». On ne retiendra du côté rrom qu’une jeune fille qui dit qu’elle mange dans les poubelles. Nous vous rappelons que c’est le cas de beaucoup de monde, et pas que de Rroms. Certains en font même un choix délibéré et militant contre la société de consommation.

Europe 1 quand à elle titrait « Les Roms peuvent devenir orthophonistes », avec une ironie de mauvais goût, et même dégoûtante, dans un article qui mentionne seulement l’élargissement de la liste des métiers autorisés pour les Roumains et les Bulgares, sans dire l’essentiel : que ces derniers doivent toujours obtenir au préalable une carte de séjour afin de pouvoir travailler, y compris dans ces métiers.

L’Express n’est pas en reste, avec un papier du 10 octobre titré « Etre voisins des roms », où on pleure sur le malheur que doivent subir les « riverains excédés ».

Sans parler de l’énorme opération policière qui a précédé de quelques jours le pogrom de Marseille : 11 Rroms arrêtés, livrés à la haine de la foule car présentés à l’unisson de vous tous comme des trafiquants et esclavagistes d’enfants, parce que LEURS enfants avaient pu être arrêtés pour des petits larcins. Et après cet emballement médiatique, le pogrom de Marseille, la chasse généralisée des Rroms par la police, le blackout total sur cette affaire. Pourquoi ? Parce que le but est atteint ? Est-ce cela votre but en tant que journalistes ? Y a-t-il des juifs parmi vous ? Demandez à vos parents de vous raconter les articles sur les juifs dans les années 30.

A chaque expulsion, sujet ô combien adoré par vous, vous répétez tel des perroquets : « l’évacuation s’est déroulée sans heurts ». Cela fait 20 ans que ça dure, sans heurts. Pour reprendre votre jargon, CE N’EST PAS UNE NEWS ! Les Rroms ne sont pas violents. Attendez-vous des heurts avec la police pour mettre du sang sur vos papiers ? Vous en serez responsables. Vous l’êtes déjà par l’invocation de la haine parmi les « riverains exaspérés ». A l’heure où nous vous écrivons, la police chasse des Rroms, avec des bébés dans les bras, des trottoirs de Marseille, de Noisy le Grand et d’ailleurs. Vous êtes complices de cette politique. Vous avez décidé de vous faire l’écho de la déshumanisation des Rroms, préalable nécessaire à tout génocide ! Rares sont ceux parmi vous qui respectent leur métier et leur devoir d’informer de manière équilibré. N’oubliez pas, dans ce contexte où l’information passe vite, l’histoire passe elle aussi plus vite que jadis. Ce sera de votre vivant qu’elle vous condamnera, comme complices d’une politique mortifère. Tenez-en dûment compte et réagissez en conséquence !

info portfolio

Cliquez pour agrandir laphoto Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Retour en haut de la page

Notes

[1Ces citations sont tirées du livre de Bruno Le Dantec, La ville-sans-nom. Marseille dans la bouche de ceux qui l’assassinent, Éd. Le Chien Rouge, 2007.

[2Ces citations sont tirées du livre de Bruno Le Dantec, La ville-sans-nom. Marseille dans la bouche de ceux qui l’assassinent, Éd. Le Chien Rouge, 2007.

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1865