Une tribune pour les luttes

Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille

Ce matin 12 novembre, réquisition citoyenne d’un immeuble vacant pour abriter des familles Rroms à la rue.

Voir les photos et les vidéos.
Une assemblée générale pour faire le point sur la situation aura lieu aujourd’hui lundi 12 novembre à 18h.

Article mis en ligne le lundi 12 novembre 2012


La Réquisition citoyenne

Depuis quelques jours un appel circulait sur les mails, par sms :

« Roms. Appel à réquisition citoyenne
Appel à toute personne sensibilisée par le sort insupportable fait aux familles Rroms forcées de dormir dans la rue.

Devant la paroisse de la Belle de Mai
Lundi 12 novembre à 6h du matin
POUR UN ACTE POLITIQUE FORT

Cette opération nous mobilisera toute la matinée. Nous devons être très nombreux pour montrer notre refus de la politique capitaliste anti-pauvres pour laquelle Marseille donne l’exemple honteux.

Appel de : ATTAC, CCFD, Collectif Solidarité Rroms de Marseille, Compagnons d’Emmaüs, EELV, LDH, MRC, NPA, Parti de Gauche, PCF, Pastorale des Migrants, Rencontres Tsiganes, les familles Rroms, les habitants de la Belle de Mai... »

Deux cents personnes ont répondu présent ce matin à 6 h sur la place de l’église et se sont retrouvées bd de Plombières pour une réquisition citoyenne et politique : pour que l’Etat prenne ses responsabilités afin qu’il n’y ait plus personne qui dorme dans la rue à Marseille comme ailleurs. Un toit c’est un droit pour TOUS !


Un immeuble vide (dans un ensemble tout aussi vide), une ancienne caserne de gendarmerie, située dans un terrain assez vaste avec des arbres, 91 bld de Plombières.

L’objectif politique est d’exiger de l’Etat que cette réquisition citoyenne soit décrétée réquisition légale et que des moyens importants soient débloqués rapidement pour réhabiliter ce lieu ou un autre équivalent.

L’objectif opérationnel dans un premier temps est d’installer les familles, rendre le lieu viable au plus vite, puis le gérer collectivement, chacun dans sa compétence.

Cette action s’inscrit donc dans la durée.

Pour ce qui a conduit à cette réquisition citoyenne voir Mille Bâbords 21679
ROMS MARSEILLE - DOSTA !
Une nouvelle fois et dans l’urgence du froid glacial, l’accueil vient du père Paul !
L’État et les politiques abandonnent leur responsabilité

Cliquez sur les petites photos pour les agrandir

JPEG - 190.6 ko
Ce matin 12 novembre 2012, rassemblement de plus de 150 personnes à 6 heures du matin
JPEG - 142.2 ko
A.Issler pour Emaüs expose les modalités de l’action
JPEG - 166.4 ko
Les participants gagnent en cortège le lieu de réquisition.
JPEG - 145.3 ko
Entrée sur le terrain situé Boulevard de Plombière
JPEG - 310.6 ko
JPEG - 146.1 ko
Visite des lieux
JPEG - 285.2 ko
Enfin pouvoir se poser !
JPEG - 132.1 ko
Rassemblement devant les batiments pour la conférence de presse
JPEG - 179.6 ko
JPEG - 202.8 ko
JPEG - 238.2 ko
La conférence de presse
JPEG - 179.7 ko
JPEG - 157.8 ko
JPEG - 84.1 ko
JPEG - 223.2 ko
JPEG - 256.7 ko
JPEG - 301.6 ko
Les pompiers vont remplir la citerne fraîchement débarquée.
JPEG - 241.3 ko
Joie
JPEG - 190.1 ko
JPEG - 204.3 ko
JPEG - 219.8 ko
JPEG - 209 ko

Vidéos


FR3

http://provence-alpes.france3.fr/20...


Marsactu

Réquisition à Plombières : la balle est dans le camp de l’État
http://www.marsactu.fr/politique/re...


Voir aussi http://www.millebabords.org/spip.ph...


info portfolio

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 19 décembre 2012 à 11:41, par

    http://www.rue89.com/2012/12/18/req...

    Il y a tout juste un mois, la première réquisition citoyenne avait lieu à Marseille. Les membres de la communauté d’Emmaüs, menés par le père Paul, qui accueillait dans sa paroisse de la Belle de Mai plusieurs familles de Roms, ont décidé de passer à l’acte. Prenant aux mots la ministre de l’Egalité du territoire et du Logement, Cécile Duflot, ils ont investi le 12 novembre un immeuble inoccupé depuis 2007 appartenant à l’Etat : la Caserne Cardot.

    Depuis, la vie s’organise au 91 boulevard Plombières. Les associatifs se relaient afin de parer aux besoins des Roms (nourriture, vêtements, démarches administratives, santé), même si la plupart sont autonomes. Aujourd’hui, ils sont environ 120 à vivre dans ces lieux. Une commission de sécurité a validé la salubrité du bâtiment, et chaque famille dispose d’un appartement particulier.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 970