Une tribune pour les luttes

Petit Journal antinucléaire sur l’actualité de Fukushima et d’ailleurs

Semaine du 26 Novembre au 2 Décembre 2012

Article mis en ligne le lundi 10 décembre 2012

- Lundi 26 Novembre 2012

· ACRO :
le rapporteur spécial des Nations Unies pour les Droits de l’Homme a critiqué la réponse des autorités japonaises face à la crise nucléaire lors d’une conférence de presse à Tôkyô. Il revient sur la limite de dose qui a été fixée à 20 mSv/an, même pour les enfants, alors que cela correspond à la limite pour les travailleurs du nucléaire et qu’elle avait fixée à à 5 mSv/an par les autorités soviétiques. Il critique aussi la limite retenue pour la "décontamination" bien trop haute à son avis.

Il pousse aussi les autorités à mieux surveiller les conséquences sanitaires. Un taux de retour de 23% pour un questionnaire c’est trop bas. Les contrôles sont limités à la thyroïde pour les enfants et à un examen général. La grossesse et les naissances sont aussi suivies. Il estime que ce n’est pas suffisant. Il critique aussi le fait que les parents dont les enfants subissent une échographie de la thyroïde ne sont pas informés du détail des résultats, seulement dande la catégorie edans laquelle se trouve leur enfant.

Il s’inquiète aussi du problème de la sous-traitance parmi les travailleurs du nucléaire et les droits réduits dont ils bénéficient. Ce discours tranche avec les propos tenus par les autres agences de l’ONU !
http://www.ohchr.org/en/NewsEvents/...

· ACRO :
selon une étude de l’IRSN (résumé, présentation), une catastrophe comme celle de Fukushima en France aurait eu des répercussions économiques beaucoup plus importante en Europe. Rien que pour la France, le coût aurait pu excéder 430 milliards d’euros, ce qui aurait eu des conséquences économiques, sociales et politiques difficiles à prévoir. A comparer à une guerre régionale...

L’étude explique le coût plus élevé en France par la plus forte densité de population à proximité des centrales et l’impact sur l’industrie agro-alimentaire et le tourisme. L’image de la France serait affectée durablement et pourrait nous coûter 276 milliards d’euros. Le déplacement des 100 000 personnes aurait aussi un coût élevé mais les conséquences sanitaires auraient un impact financier réduit par rapport au reste. Tous ces coûts, auxquels il faudrait ajouter l’arrêt d’une partie au moins du parc nucléaire comme au Japon, ne sont pas pris en compte par les exploitants et les autorités. Il y a eu la fusion de 3 réacteurs au Japon. EDF ne considère la fusion que d’un seul réacteur. Et d’ajouter que les Japonais ont eu de la chance car 80% de la radioactivité est allée vers l’Océan pacifique. ce ne serait pas le cas en France.

Un simple accident "sévère" pourrait coûter 120 milliards d’euros. Le double avec des conditions météo défavorables. Les pertes dues à l’image et au remplacement de la production d’électricité couvriraient environ 77%
de cette somme. La situation serait différente en cas d’accident "majeur" mentionnée ci-dessus.
(Article payant :
http://www.platts.com/Products/nucl...
Résumé de l’IRSN, en anglais
http://www.eurosafe-forum.org/userf...

Des statistiques récentes sur la population vivant autour des centrales nucléaires françaises :
http://www.radioprotection.org/inde...

· ACRO
dimanche 25 novembre (publié le 26) : L’Asahi a eu accès à une ébauche du rapport que prépare l’OMS sur les prévisions d’impact sanitaire de la catastrophe de Fukushima. Le risque d’augmentation des cancers pour les personnes en dehors de la province de Fukushima est faible, alors que pour les enfants de Fukushima, il est réel. L’OMS s’est intéressée aux cancers de la thyroïde, du sein, du colon et autres dans les 15 ans qui suivent l’accident et durant toute la vie. Les personnes les plus à risque, selon les calculs de l’OMS, seraient les jeunes âgés de 20 ans à Namié : le risque de cancer de la thyroïde était de 0,76% pour les femmes et de 0,21% pour les hommes avant la catastrophe ; il est maintenant de 10% sur la vie entière. Pour les autres cancers de ce même groupe de population, le taux de cancers devrait passer de 1 à 3%.

Ailleurs à Fukuhima, toujours pour la même classe d’âge, le risque ne devrait augmenter que de moins de 1% pour ces autres cancers._
Toujours pour une fille de 1 an au moment de l’accident à Namié, le risque de développer un cancer passe de 0,004% avant l’accident à 0,037% après, ce qui fait 9 fois plus. A Iitaté, ce serait 5,9 fois plus et dans la ville de
Fukushima, 3,7 fois plus.
Commentaire du Fukushima Diary :
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· Fukushima Diary :
stockage des eaux contaminées : 240 000 tonnes de réservoirs pleins, des tuyaux sur 10 km, leur trouver de la place devient difficile.
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· Fukushima Diary :
en décembre 2011 à Tokyo, 21,36 microSv/h dans une voiture d’occasion à l’export.
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· GEN-4 :
1959 : l’année où les USA projetaient de « faire sauter » la lune. A la fin des années 1950, Américains et Russes prévoyaient d’étendre la guerre froide jusqu’à la lune.
http://gen4.fr/2012/11/1958-usa-pro...

· Blog de Paul Jorion
un article de François Leclerc : Fukushima : les robots avec nous !Les partisans de la relance de l’électronucléaire japonais sont à la recherche d’une stratégie de communication. (…) Aux dernières nouvelles, les conifères concentreraient la pollution, avec comme conséquence que la seule solution serait de raser les nombreuses forêts de la région ! Déjà que l’on ne sait que faire des masses de terres et de végétaux arasés dont aucune municipalité ne veut sur son territoire…
Reste alors une valeur sûre et télégénique : la robotique. En mettant en scène devant les caméras ces engins destinés à explorer l’intérieur des réacteurs, là où les humains ne peuvent pas pénétrer. Robot est d’ailleurs un
peu abusif pour ces systèmes qui sont en réalités télécommandés et dont la capacité d’initiative est très limitée.
http://www.pauljorion.com/blog/?p=4...

- Mardi 27 Novembre 2012 :·

Bistro Bar :
Japon radioactif à court d’argent, partie 2 : le gouvernement et TEPCO vont prendre en charge le coût annuel des dépistages à hauteur seulement de 3,7 % des ouvriers de la centrale de Fukushima.
Cela ne fait que 904 ouvriers sur les 24.118 qui ont travaillé à la centrale de Fukushima entre mars 2011 et septembre 2012.
http://bistrobarblog.blogspot.fr/20...

· Fukushima Diary :
énergie pas chère : Tepco va payer 1,6 milliards de yens de compensation vers fin décembre 2012.
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· Fukushima Diary :
la concentration de la radioactivité dans l’eau de mer au large de Fukushima a augmenté de 57 %.
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· Fukushima Diary :
Associated Press : un enqûeteur de l’ONU : “Le gouvernement japonais a adopté des vues plus qu’optimistes sur les risques de la radioactivité._
http://fukushima-diary.com/2012/11/...

· Fukushima-Informations :
la pétition exigeant la reddition de comptes pour les responsables de la catastrophe nucléaire de Fukushima collectée dans le monde entier, a été remise au bureau du procureur du district de Fukushima.
Plus de 13.000 personnes de diverses régions du Japon ont déposé une plainte deuxième classe en action pénale.La pétition demande qu’ une enquête approfondie soit menée et lespersonnes accusées, poursuivies.(...)
www.save-children-from-radiation.org

· Fukushima-Informations :
le sarcophage de Tchernobyl prend forme. Le coût total de l’opération est estimé à 1,5 milliard d’euros. La communauté internationale avait débloqué 550 millions d’euros lors d’une conférence internationale à Kiev en avril 2011, à l’occasion du 25e anniversaire de la catastrophe. Le reste a été ajouté par la Berd.
http://www.lessentiel.lu/fr/news/mo...

· GEN-4 :
M. Grover, rapporteur spécial de l’ONU, estime que le Japon ne gère pas correctement la crise sanitaire.
Extraits :
*Les pilules d’iode stable n’ont pas été distribuées. (…)
*Les autorités japonaises ont bien retardé la diffusion d’informations capitales qu’ils avaient en leur possession et qui auraient été vitales. (…)

* Les contrôles sanitaires mis en place sont insuffisants :
(…) l’étude épidémiologique devrait, s’étendre bien au-delà des 2 millions d’habitants de la préfecture de Fukushima et les contrôles thyroïdiens ne pas être réservés aux seuls enfants de moins de 17 ans. (…) Les retombées radioactives ne se sont manifestement pas arrêtées aux frontières de la préfecture de Fukushima ; aussi l’étude épidémiologique devrait fort logiquement s’étendre à l’ensemble des territoires contaminés. Nous avions estimé précédemment que les retombées concernaient 7 ou 8 préfectures différentes. Des contrôles continus doivent suivre les personnels travaillant sur le site bien après leur exposition. (…)

* Seul le cancer thyroïdien chez l’enfant est recherché, alors que l’objectif devrait viser l’ensemble des maladies radio-induites dans toutes les catégories de population. M. Grover veut probablement ici évoquer
l’éventail des maladies dites « probabilistes », celles dont les liens avec l’irradiation externe ou interne ne peuvent être corrélés à 100% ; ces effets « incertains » incluent une longue liste de maladies incluant par
exemple des cardiopathies sévères, les conséquences génétiques, les accidents de mutation, les symptômes asthéniques (le célèbre bura-bura des hibakusha, les affections allergiques localisées ou systémiques…(...)

* Le fait d’avoir relevé après l’accident le seuil d’exposition maximale de la population de 1 mSv à 20 mSv constitue un « message trompeur » qui pourrait laisser croire qu’exposer n’importe quel individu à cette dose
serait sans conséquence.

* Des zonages insuffisants : les autorités japonaises ont finalement établi des zones radioactives bien plus restreintes que celles établies consécutivement à l’accident de Tchernobyl, M. Grover estime ainsi que le seuil de contamination de la Zone Rouge de Fukushima est « environ 4 fois plus élevé qu’en Ukraine ».

*Ce n’est pas au gouvernement japonais de décider des seuils de radioprotection. M. Grover tient ici un discours que nous aurions vraiment aimé entendre dans la bouche des radioprotectionnistes qui se sont trop
peu exprimés dans cette triste affaire de Fukushima : est-ce à un gouvernement de décider arbitrairement, sans consultation internationale préalable et malgré un débat très vif entre experts, de modifier arbitrairement des seuils de radioprotection établis ?
http://gen4.fr/2012/11/envoye-speci...

· rezo-actu :
nucléaire : l’ASN recommande à l’Etat d’améliorer la réponse post-accidentelle. Extrait : Elle s’intéresse pour l’instant à "un accident d’ampleur modéré entraînant des rejets de courte durée (moins de 24
heures), avec un retour rapide dans un état sûr de l’installation" et aux accidents de transport de matières radioactives.
http://www.actu-environnement.com/a...

Réaction du facteur du Réseau :Voici donc encore une application pratique à la célèbre phrase de Théodore Monod , « La préparation d’un crime est déjà un crime. » Devant l’ampleur des atteintes à la vie de millions de personnes liées à la survenue d’une catastrophe nucléaire, chaque écrit de ce type signe irrémédiablement la culpabilité des décideurs et de leurs experts.

– Mercredi 28 Novembre 2012 :

Aweb2u :
rapport UNSCEAR sur les effets des faibles doses de rayonnements.
Extrait : Principales conclusions :
Il existe des preuves solides « statistiquement significatives » d’élévation de risque de tumeurs solides et de leucémie au-dessus des doses de 100 à 200 milligray (mGy)

la suite sur : http://pectineactualites.wordpress.com/

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 200