Une tribune pour les luttes

Petit journal antinucléaire sur l’actualité de Fukushima et d’ailleurs

semaine du 31 Décembre 2012 au 6 janvier 2013.

Article mis en ligne le mardi 8 janvier 2013

- Lundi 31 Décembre 2012

· Fukushima Diary :
[Édito] Les 5 faits les plus significatifs de 2012 liés à l’accident de Fukushima.
Extraits :
1. Un séisme M7 frappe le Japon le 1/1/2012. (…). De plus, la quantité des retombées radioactives constatées entre le 2 janvier 09:00 et le 4 janvier 09:00 a dépassé le total de celles de tout le mois de
novembre 2011.

2. La découverte de la « substance noire », extrêmement radioactive. Elle n’avait pas été vue à Tchernobyl, elle est spécifique à Fukushima.(...) A présent on sait que c’est une cyanobactérie mais personne n’a recherché en quelles quantités elle accumule le plutonium.
Elle fait aussi des spores.

3. Mouvement social : Les citoyens ont manifesté contre la politique nucléaire du gouvernement japonais.
(...)

4. Le journal scientifique Nature a publié l’article sur les papillons mutants de Fukushima, le 9 août 2012 : “The biological impacts of the Fukushima nuclear accident on the pale grass blue butterfly ». C’est le
premier à reconnaître des mutations biologiques dues à l’accident deFukushima. De plus, 10% des pucerons de Fukushima étaient trouvés déformés alors que normalement il y en a moins de 1%.
Les insectes mis à part, des plantes déformées et des créatures albinos ont fréquemment été vues dans tout le Japon.

5. Tepco poursuivie par les marins de l’US Navy exposés à la radioactivité. Le 21 décembre 2012, la plainte contre Tepco a été déposée devant la Cour américaine du Département Sud de Californie. Les plaignants sont 8 marins de l’US Navy. Ils ont participé aux opérations de secours consécutives à la catastrophe sur le porte-avion
nucléaire USS Ronald Reagan. Les marins demandent chacun 10 millions de dollars de dommages et intérêts, 30 millions de dollars d’indemnités compensatoires et un jugement exigeant la création d’un
fond de 100 millions de dollars pour payer leur examens et traitement médicaux. C’est la première plainte contre Tepco qui est déposée en dehors du Japon.
Fukushima est la version maritime de Tchernobyl, toute la région qui entoure l’océan Pacifique peut en être victime. Ce pourrait être le catalyseur d’une série de plaintes internationales contre Tepco.
http://fukushima-diary.com/2012/12/...

· Fukushima-Informations :
un accident nucléaire en France, oui c’est possible ! Extraits : Les tornades sont des tourbillons nuageux extrêmement violents prenant naissance à la base d’un cumulonimbus fortement orageux,
et se reliant au sol par une colonne en forme d’entonnoir ou de trompe d’éléphant. Les dégâts provoqués peuvent être considérables, à cause de la vitesse des vents (jusqu’à 500 km/h dans les cas les plus extrêmes), du caractère tourbillonnant de ces vents, et de l’aspiration issue d’une pression exceptionnellement basse régnant à l’intérieur de la colonne. (…)

Nous avons en France 58 réacteurs répartis sur tout le territoire, dont les tours de refroidissement pourraient fixer le pied de la tornade et par effet Venturi accélérer cette dernière jusqu’à l’ effondrement. (…)
http://fukushima-informations.fr/?p=5290

· Vivre après Fukushima :
3 microsieverts de Tritium ingérés rien qu’en respirant pendant l’année 2011, juste à l’extérieur de la zone d’évacuation des 20 Km à Fukushima Daiichi, selon une étude de l’ "Institute for Environmental Science" publié dans le journal scientifique « Nature » du 10 Décembre 2012.
Il faut lui ajouter :
* le tritium ingéré par l’eau de boisson, et les aliments, qui ne semble pas avoir été évalué
* les autres radionucléides ingérés : Iode 131, Césiums 134 et 137, Strontium 90 etc….
* l’irradiation externe, surtout liée aux Césiums déposés dans les cours, les rues, les bois , les prés, etc…
Note : 3 microsieverts égalent 0,003 millisieverts.

Les responsables du nucléaire ont fixé à 1mSv (1 milliSievert) par an la dose de radioactivité supplémentaire « industrielle » à ne pas dépasser pour le public non professionnel, femmes et enfants compris.Cela signifie que l’industrie nucléaire accepte de provoquer chaque année dans une population de 1.000.000 de personnes exposée à 1mSv par an, 50 décès par cancer ; si l’on rajoute les quelques maladies gravissimes « reconnues », le chiffre monte à 73.

Ne sont pas comptabilisés les effets de moindre gravité (pas assez malades pour mourir) ni les nombreuses maladies chroniques signalées par les médecins de Tchernobyl (spécialement cardiovasculaires). L’atteinte du génome humain n’est pas prise en compte.

Qu’est-ce que le Tritium ?Le Tritium est l’isotope radio actif de l’Hydrogène (symbole : 3H ou T). Comme l’hydrogène « normal », il s’unit à l’oxygène et forme ainsi une eau radioactive sous différentes formes.
Pur, il est très radioactif. Dans l’environnement, on le trouve sous une forme très diluée dans l’eau normale appelée eau tritiée. Il se désintègre en émettant un rayonnement Beta- , de faible énergie
Sa demi-vie est de 12,32 ans. Il est rare dans l’environnement naturel
Il est fabriqué et émis dans l’environnement par les explosions d’armes nucléaires et l’industrie nucléaire :

les centrales, la fabrication des armes atomiques et surtout les centres de retraitement des combustibles.
Ses usages :
* en premier lieu : " améliorer le rendement des armes thermonucléaires"
* il est un élément de base des réacteurs ITER
* traceur en biologie, exploration pétrolière, gaz de schiste etc…

Comme l’eau normale, l’eau tritiée diffuse très facilement partout dans l’environnement et dans tous les êtres vivants. Le tritium est difficile à stocker, il traverse aciers et béton. Il n’existe pas de méthode industrielle pour le piéger ; ce qui fait que la totalité du Tritium fabriqué par l’industrie nucléaire est libérée dans l’environnement (ASN).

Le milieu nucléaire commence à se rendre compte qu’il a une nocivité radio-active sur le vivant et son génome. L’Autorité de Sureté Nucléaire a publié à ce sujet le « Livre blanc du Tritium ».

Pour en savoir plus : Wikipedia radiotoxicité du tritium
Le livre blanc du tritium, Chapitres 5-6
Le livre blanc du tritium par l’ASN
La revue Nature
[>http://www.vivre-apres-fukushima.fr/3-micro-sieverts-de-tritium-delivres-a-lhomme-par-la-respiration-pendantlannee-
2011-juste-a-lexterieur-de-la-zone-devacuation-des-20-km-a-fukushima-dai-ichi/]

- Mardi 1er Janvier 2013

· ACRO :
la distribution de comprimés d’iode va prendre du retard car ils ne sont pas homologués pour la prévention des retombées radioactives. Le iodure de potassium est utilisé comme médicament pour des maladies
thyroïdiennes, des bronchites chroniques ou d’autres maladies, mais aucune compagnie pharmaceutique japonaise n’a jugé utile de demander son homologation pour la prévention en cas de rejets radioactifs, bien que ses bienfaits soient connus depuis Tchernobyl. Avant de distribuer cette pastille dans tous les foyers situés à moins
de 5 km d’une centrale nucléaire, il faut d’abord obtenir son homologation. L’autorité de sûreté, la NRA, va s’en charger ; mais cela peut prendre plus d’un an.

Selon le Maïnichi, plus de 10 centrales nucléaires japonaises ne sont pas aux normes en ce qui concerne la protection contre les incendies. Il y a, par exemple, des câbles électriques inflammables ou des équipements importants pour la sûreté trop proches l’un de l’autre. (...). Les pompes de refroidissement sont aussi trop proches l’une de l’autre et peuvent prendre feu simultanément. (...)

Le problème de vieillissement des câbles électriques est majeur pour tous les réacteurs de la planète. En France, EdF refuse de donner des bouts de câble issus du démantèlement à l’IRSN pour que l’Institut puisse étudier leur vieillissement...

TEPCo a transféré, comme annoncé, une partie de son siège à proximité de la centrale accidentée de Fukushima Daïichi, à J-Village, l’ancienne base de foot reconvertie en base de vie pour les travailleurs qui interviennent à la centrale. Elle veut aussi y installer un centre de recherche sur le démantèlement et elle prévoit d’installer ailleurs à Fukushima une centrale thermique au charbon. Le siège délocalisé aura en charge les indemnités et la ’décontamination’. Il devrait y avoir 4 000 employés d’ici la fin 2013. La compagnie affiche ainsi sa volonté de ne pas fuir la province de Fukushima. Elle veut aussi montrer que l’on peut vivre en territoire contaminé.

Qu’est ce qui justifie ce choix de faire subir une exposition aux radiations inutile à ses employés ? Elle a-urait pu déplacer ses employés dans une zone moins contaminée. (...)

· BistroBar  :
présentation du livre de Gar Smith, “Roulette Nucléaire » : la vérité sur la source d’énergie la plus dangereuse sur Terre. (…) Chaque nouvelle catastrophe démontre que l’industrie nucléaire et le gouvernement
mentent pour « éviter la panique » afin de préserver le mythe d’une énergie nucléaire « sûre et propre », et pour conserver les subventions du gouvernement. Tokyo et Washington ont chacun camouflé les
risques radioactifs de Fukushima et – quand confrontés aux preuves – ils ont simplement élevé le niveau des risques « acceptables » pour que cela coïncide avec les plus forts niveaux d’exposition.

Interview de l’auteur : Roulette Nucléaire, démonte les arguments majeurs derrière le complexe industrionucléaire ”Renaissance du Nucléaire”. Tandis que certaines critiques sont familières – l’énergie nucléaire est trop chère, trop dangereuse, et trop instable – d’autres sont surprenantes : Roulette Nucléaire expose les liens historiques avec l’armement nucléaire, ses impacts sur les territoires et les vies des autochtones, et la façon dont la Commission de Régulation Nucléaire (CRN) se laisse trop souvent mener par l’industrie, ré-écrivant les
règles pour que les centrales défaillantes restent conformes.

Roulette nucléaire cite des archives de la CRN qui montrent comment des corporations diffèrent systématiquement l’entretien et ce qu’il y a à faire, dont le résultat sont des catastrophes évitées de justesse aux US, en moyenne plus d’une fois par mois.
http://bistrobarblog.blogspot.fr/20...

· Fukushima Diary :
[Édito] Le Fukushima Diary va prendre l’initiative de la couverture médiatique internationale de Fukushima.
http://fukushima-diary.com/2013/01/...

· Fukushima Diary :
la Turquie contrôle la radioactivité de toutes les importations japonaises à partir du 1er janvier 2013.
http://fukushima-diary.com/2013/01/...

· Fukushima-Informations :
montée régulière de la température dans la cuve du réacteur N°2. (…) qui a commencé suite à l’épisode sismique où l’on avait observé une montée du taux d’hydrogène.
Ces séismes ont sans doute entraîné une modification de la géométrie du corium, entraînant une reprise de criticité. (Tout cela va demander à être suivi avec beaucoup d’attention : un corium qui se réveille, c’est toujours inquiétant).
http://fukushima-informations.fr/?p=5312

- Mercredi 2 Janvier 2013 :

· Bistro Bar :
roulette Nucléaire (2ème partie).
http://bistrobarblog.blogspot.fr/20...

· Blog de Fukushima :
surtout ne pas banaliser la catastrophe de Fukushima. Extraits : (...) ce qui est arrivé en mars 2011 est la catastrophe nucléaire la plus importante jamais arrivée sur cette terre. Mais c’est aussi peut-être salutaire, car comprendre ce qui se passe, affronter la réalité, même inconcevable pour beaucoup il y a seulement 2 ans, permet de dépasser ses propres angoisses et d’aller de l’avant pour que cela ne recommence pas ailleurs.

Le 11 Mars 2011, A 15h37, une vague de 14 à 15 mètres de hauteur a submergé le site nucléaire, mettant hors d’usage les générateurs situés au niveau de la mer. Trois quarts d’heure après le séisme, les réacteurs 1, 2, 3 et 4 de la centrale de Fukushima Daiichi étaient donc totalement dépourvus d’électricité, ce qui a provoqué des catastrophes
nucléaires en série : (...)

1) La fusion des coeurs 1, 2 et 3 (…) Jamais l’homme n’avait produit autant de corium d’un coup. Three Mile Island, c’était une vingtaine de tonnes, Tchernobyl entre 50 et 100 tonnes (difficile encore aujourd’hui d’aller vérifier). Fukushima, c’est 64 tonnes pour l’unité 1 et deux fois 94 tonnes pour les unités 2 et 3, soit un total d’environ 250 tonnes de combustible fondu, sans compter les dizaines de tonnes supplémentaires de matériaux divers mêlés à ce magma. (...)

2) Les explosions des unités 1, 2, 3 et 4. (...) 7 explosions ont eu lieu en l’espace de 4 jours. (...)

3) La perte de confinement des réacteurs 1, 2 et 3. (…) Il existe trois barrières pour confiner les radionucléides et éviter qu’ils se dispersent dans l’environnement. (…) A Fukushima, sur trois réacteurs en
difficulté, il y a eu 100 % de défaillance.

4) La menace permanente de la piscine de désactivation n°4. (…)
Aujourd’hui cette piscine, mais aussi celles des 3 autres unités réformées, sont toujours à l’air libre et menacent toujours le monde. Elles sont situées entre 20 et 30 mètres de hauteur dans des bâtiments qui ont tous subi des explosions, et conservent ensemble plus de 3000 assemblages représentant plus de 500 tonnes de combustible. (...)

Malgré le renforcement de la piscine par du béton et de l’acier, elle n’en reste pas moins une menace permanente, comme une épée de
Damoclès sur l’avenir de l’humanité. (…). Un séisme de magnitude 9 est toujours possible au Japon, et peu de monde pense que le bâtiment réacteur 4, déjà fortement ébranlé, résisterait. L’urgence du transfert du
combustible vers une piscine au sol est donc toujours de mise, et c’est pour cela qu’il est important de continuer d’alerter les décideurs pour augmenter la rapidité d’intervention et les chances de réussite de cette opération.
(...)
La conséquence immédiate de ces multiples désastres est la diffusion massive de radionucléides dans l’environnement. En décembre 2012, Tepco annonçait que pour les seuls Césiums 134 et 137, l’ex-centrale
rejetait 10 millions de Becquerels par heure dans l’atmosphère, soit 240 millions de Bq par jour. Qu’en est-il des plutonium, strontium, américium, neptunium et autres poisons ? Tepco n’en parle pas. Qu’en est-il de
la pollution de l’eau qui s’infiltre dans les sols ? Pas de nouvelle non plus.(...) Depuis, silence radio sur l’évolution de cette pollution, ce qui est absolument anormal.

la suite sur :
http://pectineactualites.wordpress.com/

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 200