Une tribune pour les luttes

Affaire Hakim Ajimi

Audience de la Cour d’appel d’Aix en Provence le 13 janvier 2013

Article mis en ligne le jeudi 17 janvier 2013

Deux policiers de la BAC et un policier municipal de Grasse demandaient, lundi 14 janvier 2013 devant la cour d’Appel d’Aix en Provence de les blanchir des condamnations dont ils avaient fait l’objet pour la mort au cours d’une violente interpellation du jeune Hakim Ajimi le 9 mai 2008 à Grasse.

 
Les peines infligées en première instance par le TGI de Grasse représentaient : pour Jean-Michel Moinier 18 mois de prison avec sursis, pour Walter Lebeaupin 2 ans assortis également du sursis pour « homicide involontaire » et « non assistance à personne en péril » et pour Jim Manach, policier municipal, 6 mois avec sursis pour « non assistance à personne en péril ».

 
La douleur de la famille a été ravivée et entretenue par le maintien de ces policiers en poste à Grasse. Partie civile la famille Ajimi continue à demander justice par la voix de ses avocats Maitres Leclerc et De Vitta.

 
L’audience a mis en lumière les contradictions, fautes et responsabilités des trois prévenus. Des témoignages accablants ont révélé que Hakim était sans doute déjà mourant et peut être mort par strangulation et compression de la cage thoracique lorsqu’il a été "jeté comme un paquet" sur le plancher du véhicule de police secours.

 
La L.D.H. présente à l’audience avec Henri Rossi, Président de la section Cannes-Grasse et membre du Comité central et Jean-Claude Aparicio, Président de la section Istres Ouest Provence et Vice-Président de la Fédération 13, a apporté son soutien et sa solidarité à la famille et aux amis d’Hakim en souhaitant tout particulièrement que les clés d’étranglement, trop souvent mortelles, soient bannies des méthodes policières.

 
L’avocat général Monsieur Pierre Cortes, à l’issue d’un réquisitoire très sévère a requis la confirmation des condamnations des policiers de la BAC et la réduction de 6 à 4 mois pour le policier municipal, désespérant une nouvelle fois, après Grasse, la famille qui souligne l’incohérence entre réquisitoire sévère et peines indulgentes comme sanctions.

 
Le jugement sera mis en délibéré

LA L.D.H. DEMANDE JUSTICE POUR HAKIM AJIMI

JPEG - 70 ko

Henri Rossi et Jean-Claude Aparicio entouré de Monsieur et Madame Ajimi tenant le fanion de la LDH,
avec leurs amis grassois et le frère de Hakim (derrière) à la sortie de l’audience du matin.


Voir aussi le compte-rendu avec vidéo de Henda Bouhalli publié le 17 janvier 2013 sur Med’in Marseille

http://www.med-in-marseille.info/sp...



Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250