Une tribune pour les luttes

Précarité à La Poste : Quand le travail tue

Article mis en ligne le mercredi 23 janvier 2013

Le sous-traitant victime dʼun accident en se noyant dans la Seine lors dʼune livraison pour La
Poste le 15 décembre 2012 est décédé mardi 8 janvier après 3 semaines de coma. Ce sous-
traitant travaillait alors à lʼAgence Coliposte dʼIssy-les-moulineaux depuis une semaine.

Interpellée, la direction de La Poste a commencé par indiquer ne pas connaître du tout cette
personne. Or, tous les agents postiers et sous-traitants présents sur le site ont affirmé le
contraire. Sʼappuyant sur des feuilles de présence où son nom et sa signature nʼapparaissaient
pas, la direction a tout de même essayé de se défausser et de nier lʼévidence : la présence ef-
fective de cet agent dans les locaux et son travail effectif pour Coliposte. Pour SUD, faire
travailler un agent sans contrat de travail relève du travail dissimulé.

Les membres du CHSCT ont demandé à deux reprises la tenue dʼune séance extraordinaire
habilitée à diligenter une enquête sur les circonstances de cet accident. La direction de Coli-
poste refusait en proposant seulement des groupes de travail sur les procédures de livraison
des péniches.
Il a fallu que lʼinspection du travail des Hauts de Seine sʼen mêle pour quʼenfin la direction pos-
tale organise un CHSCT où ce drame ferait lʼobjet dʼun « point informatif ». Ce « point » fut trans-
formé par les membres du CHSCT en une décision ferme dʼouvrir une enquête.

Le fait est quʼun travailleur est mort en livrant un colis postal et que la responsabilité de La Poste
est clairement engagée, contrairement à ce quʼa même affirmé le Président de La poste que
nous avons saisi et qui se défausse, arguant du fait que «  lʼaccident de Mr ..... nʼest pas inter-
venu au sein dʼun établissement de Coliposte...
 » Très rassurant pour le personnel que La
Poste fait travailler en extérieur !

Le ministère du redressement productif, tutelle de La Poste, a aussi été interpellé par notre fé-
dération le 28 décembre 2012 sur cette affaire, sans réponse à ce jour.

Outre sʼassocier à la douleur et la tristesse de la famille et des collègues, SUD PTT exige que
La Poste prenne ses responsabilités en reconnaissant immédiatement cet accident en accident
de travail.

SUD PTT exige que toute la lumière soit faite dans cette affaire qui de surcroît concerne du
personnel précaire dʼune entreprise sous traitante de La Poste (au moins 70% des volumes
des colis livrés en Ile-de-France sont sous-traités).

Nous continuons aussi à demander lʼarrêt de la sous-traitance et lʼintégration des salariés des
sous-traitants dans les effectifs du groupe. Ces conditions sont indispensables pour rétablir une
bonne qualité de service et en finir avec ces conditions de travail moyen-âgeuses !

Paris le 23 janvier 2013

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

SUD PTT c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25