Une tribune pour les luttes

Notre-Dame-des-Landes Les luttes contre l’Ayraulport

Francois Pinault - Vinci n’aime pas qu’on pique-nique dans sa propriété ...
16 inculpations.

Le procès du 11 mars 2013 à 14h devant la 7ème chambre D du TGI de Versailles est reporté.

Article mis en ligne le jeudi 7 mars 2013


Communiqué du 1er février suite au pique-nique chez Pinault

François Pinault est depuis 2006 le 2ème actionnaire du groupe VINCI. Sa holding Artémis, également actionnaire de Bouygues, autre géant du BTP bien connu, a acquis près de 12 millions de titres du bétonneur de Notre-Dame-des-Landes ! Alors quand on a appris que Pinault représentait à lui seul 5% du capital de Vinci, on s’est dit que ça méritait bien un pique-nique sur la pelouse de son château !

Sans attendre d’y être invitéEs, nous nous sommes renduEs à quelques unEs sur le domaine de la Mormaire et, profitant d’une porte ouverte, nous sommes dirigéEs vers le parvis du château où nous avons déployé une banderole, avant de partager quelques morceaux de quiche et quelques bières artisanales made in ZAD.

Pour dire toute la vérité, nous ne nous sommes pas attardéEs. Après avoir expliqué l’objet de notre présence aux employéEs du (multi)milliardaire (sa fortune personnelle est de 8,1 milliards d’euros, soit 472 000 années de SMIC), nous sommes très vite repartiEs en criant quelques slogans bien à propos : « Pinault, pollueur, voleur, expropriation ! » Rien de bien méchant en somme...

Pinault et ses acolytes de Vinci, eux, ne se gênent pas pour projeter la destruction de 2000 hectares de bocages et de terres agricoles pour y construire un aéroport inutile et coûteux. Ils ne s’offusquent pas non plus du fait que des centaines d’hommes en uniforme violent quotidiennement les propriétés des habitants de la zone pour les en exproprier par la force. Ils ne sont pas gênés, de manière générale, du fait qu’ils contribuent au désastre écologique et à la destruction lente et irrémédiable de nos espaces de vie et de notre atmosphère.

Nous, pique-niqueur/euses du dimanche, résistantEs en bottes crasseuses, hordes indisciplinées et fières de l’être, revendiquons notre impertinente intrusion sur la modeste propriété du patron de Pinault-Printemps-Redoute.

Pour autant, nous regrettons que de jeunes randonneur/euses aient eu à subir la répression à notre place. En effet, 16 personnes de 17 à 20 ans ont été interpelléEs (info AFP reprise par divers média) sur un chemin de campagne et maintenues en garde-à-vue durant 45 heures, subissant auditions et relevés d’empreintes digitales et génétiques.

InculpéEs pour «  violation de domicile » et « menaces de mort », ainsi que pour « refus de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques » et « refus de se soumettre aux prélèvements biologiques » pour certainEs, ils et elles comparaîtront les 28 février 2013 à 9h30 devant le Juge des Enfants au TGI de Paris (1 personne) et le 11 mars 2013 à 14h devant la 7ème chambre D du TGI de Versailles (15 personnes).

Nous, militantEs de tous âges, agissant en conscience et en accord avec nos principes, exprimons toute notre solidarité avec les inculpéEs et appelons chacunE à nous rejoindre dans notre lutte déterminée contre Vinci et son monde, contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre tous les autres Grands Projets Inutiles et Imposés !

Des personnes du collectif parisien de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes


Mardi 29 janvier 2013

https://zad.nadir.org/spip.php?article1157

Aujourd’hui,14 personnes comparaissent, après une action de soutien à NDDL, devant le procureur de la république dans le palais de justice de Versaille.

Suite à une action menée en soutien de Notre-Dame des Landes dans la jardin de François Pinault, 13 personnes ont été placées en garde à vue depuis dimanche 27 janvier à 14h30. Il s’agissait d’une action clown activiste qui s’est déroulé sous les normes et procédures propres de ce groupe d’activistes : non-violence et humour.
Cependant ils ont été accusés de violation de propriété privée et menaces de mort.

Cette privation de liberté de 48h est totalement disproportionné par rapport au type d’action menée et rappelle le traitement que plusieurs opposants au projets de l’aéroport de Notre Dame des Landes ont subi depuis le début de ce dossier.

lundi 28 janvier

http://zad.nadir.org/spip.php?article1153

— -

Aujourd’hui 28 janvier l’occupation militaire dure depuis 65 jours (pour une opération débutée il y a 104 jours). Nos camarades sont emprisonnés depuis 61 jours pour l’un et 40 jours pour l’autre.

Nous tenons à vous rappeler que DEUX camarades de la lutte contre l’aéroport sont en ce moment en prison (et un troisième a été condamné à 6 mois avec mise à l’épreuve, c’est-à-dire qu’il risque d’être enfermé à un moment ou un autre).

Tout acte de solidarité est le bienvenu. Participer à la lutte contre l’aéroport et son monde en est un. Puis rester en contact avec les personnes incarcérées pour leur montrer notre soutien en est un autre, bien nécessaire pour rendre leur temps d’incarcération plus vivable et pour qu’ils n’oublient pas qu’ils ne sont pas tous seuls face à ce monde répressif. N’hésitez donc pas à leur écrire des LETTRES ou des cartes postales.


Francois Pinault - Vinci n’aime pas qu’on pique-nique dans sa propriété ...

Suite à un pique-nique dans la propriété de François Pinault, ce dimanche 27 janvier, vers 14h30, alors qu’elles marchaient sur une route entre Le Buisson et Grosrouvre dans les Yvelines (78), treize personnes ont été arrêtées par des gendarmes de la brigade de Montfort-l’Amaury (78), qui ont d’abord pris toutes les pièces d’identité.

Une autre personne qui s’était éloignée de l’action a été arrêtée par la suite, vers 16h.

Emmené-e-s ensuite en fourgon au commissariat de Montfort, certain-e-s ont été placé-e-s en garde à vue (motifs avancés : «  violation de propriété » et "menaces de mort") et séparé-e-s, certains se trouvant finalement dans d’autres commissariats des environs (nous savons que certains au moins sont à Montfort et d’autres à Mantes).

Mises en Garde à vue à 18h30 hier soir, elles ont vu leurs gardes à vue renouvelées aujourd’hui vers 12h30 pour 24h supplémentaires.

La presse signale 15 personnes, on cherche encore à identifier 8 à 9 personnes, merci de nous faire signe si vous avez des nouvelles


http://www.liberation.fr/societe/20...

Notre-Dame-des-Landes, le bras de fer

Les militants ont été placés en garde à vue.

L’homme d’affaires est actionnaire du groupe Vinci, concessionnaire du projet de Notre-Dame-des-Landes.

Dimanche après-midi, une quinzaine de manifestants sont entrés dans la propriété de l’homme d’affaires, où ils ont déployé des banderoles et scandé des slogans comme « Pinault, on aura ta peau », selon une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.fr.

Les militants, proches du milieu altermondialiste selon une source proche du dossier, ont dans un premier temps été mis en fuite par le gardien du domaine, qui a alerté la gendarmerie. Arrivés sur les lieux, les gendarmes ont interpellé 15 jeunes gens, parmi lesquels figure une jeune fille de 17 ans, et les ont placés en garde à vue dans les locaux de la brigade de recherches de Rambouillet, a précisé la source judiciaire.

Il est reproché aux manifestants une « violation de propriété », pour avoir escaladé la clôture, et des « menaces de mort réitérées » à l’encontre de François Pinault. Les 15 gardes à vue ont été prolongées lundi pour 24 heures, a dit la même source.

« La réaction des gendarmes est disproportionnée », a dénoncé Ilan Bensimon, militant de l’organisation communiste troskiste ARS Combat. « Il s’agissait d’une manifestation à caractère symbolique d’une vingtaine de personnes qui souhaitaient pique-niquer dans une partie du parc qui appartient à François Pinault pour protester contre le projet de Notre-Dame-des-Landes », a-t-il déclaré à l’AFP.

Le groupe Vinci, dont François Pinault est actionnaire, est le concessionnaire de l’aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes.

Source AFP

— -

Quinze anarchistes opposés à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, âgés de 17 à 20 ans, ont été interpellés par les gendarmes dimanche après-midi à Grosrouvre (Yvelines) après s’être introduits dans la propriété de François Pinault. Il auraient brisé une clôture avant de déplier une banderole et de menacer de mort le propriétaire des lieux.
Sur place les gardiens, le fils de l’entrepreneur et sa compagne, l’actrice et réalisatrice Salma Hayek et leur enfant, ont prévenu les forces de l’ordre.

Le petit groupe a été arrêté et placé en garde à vue dans les locaux de la brigade des recherches de Rambouillet. Pour l’instant, ils nient toute forme de dégradation sur la clôture et ont refusé les prélèvements d’empreintes génétiques.

François Pinault est un homme d’affaire français, ancien président du groupe Pinault-Printemps-Redoute (PPR) et propriétaire du club de football le Stade rennais. 59e fortune mondiale en 2012 et troisième française avec un patrimoine professionnel de 8,1 milliards d’euros, il est surtout entré dans le capital du groupe Vinci, partie prenante dans le projet de construction du nouvel aéroport de Nantes.

LeParisien.fr


Information sur Notre-Dame-des-Landes où la lutte continue

http://acipa.free.fr/
http://zad.nadir.org/

Nombreux articles postés sur le site de Mille Bâbords depuis des années ( Moteur de recherche dans la colonne de gauche)


Retour en haut de la page

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 785

Justice c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 150

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1140