Une tribune pour les luttes

DECLARATION AU CONSEIL GENERAL 13

Article mis en ligne le lundi 21 mars 2005

Le Collectif pour l’Organisation de Véritables Assises de l’Insertion a vu le jour en octobre 2004 à l’initiative de travailleurs sociaux intervenants dans le dispositif RMI des Bouches du Rhône.

Ces derniers s’inquiétaient alors
- d’une part, de la dégradation des conditions de vie des allocataires du RMI en ce qui concerne l’accès aux droits fondamentaux ( se nourrir, se loger, se soigner, s’éduquer, se former, se cultiver)
- et d’autre part, du manque de concertation dans la mise en œuvre de la politique d’insertion, dû notamment au climat de suspicion pesant sur les allocataires et les professionnels...

C’est pourquoi un courrier-pétition à l’attention du Président du Conseil Général a circulé et a été envoyé aux Présidents de Commission Locale d’insertion, élus de l’Assemblée Départementale. Il a recueilli 435 signatures d’intervenants sociaux, d’allocataires du RMI et de citoyens se sentant concernés.

Par la suite le Collectif a demandé par courrier (le 03/11/2004) une rencontre avec Monsieur GUERINI dans le but de lui remettre les pétitions signées mais aussi pour échanger avec lui sur les raisons de sa mobilisation ainsi que sur les moyens à mettre en œuvre pour une véritable élaboration participative de la politique d’insertion, au plus près des besoins du public.

Notre inquiétude s’est renforcée mois après mois en constatant, malgré de nombreuses demandes de rendez-vous, le refus du Conseil Général d’accorder un quelconque intérêt aux préoccupations des allocataires du RMI et des travailleurs sociaux, c’est à dire à ses administrés les plus fragiles et à ceux qui ont pour mission de les aider.

Les intervenants de terrain mesurent d’ores et déjà les conséquences d’une telle politique :
- diminution et/ou suppression de subventions aux associations intervenant dans les champs du social, du logement, du sport, de la culture...
- Radiation d’allocataires du RMI et donc suppression de leur unique et dernier revenu
- Politique de l’insertion centrée uniquement sur le contrôle et l’emploi « à tout prix et à n’importe quelle condition »
- Manque de respect envers les allocataires....
- Manque de moyens croissant en terme de possibilité d’accompagnement social alors que la précarité et la misère explosent.

Face à ce refus, et au vu de la politique que le Conseil Général met en œuvre envers les plus démunis, le Collectif pour l’Organisation de Véritables Assises de l’Insertion a souhaité remettre les pétitions aux organisations syndicales du Conseil Général afin qu’elles les remettent à qui de droit lors de la Commission Technique Paritaire ( le 15/03/2005).

Le Collectif appelle tous les travailleurs sociaux à se réunir, à s’exprimer, clairement et par tous les moyens (Organisations syndicales, Organisations Professionnelles du Social, collectifs professionnels et citoyens), contre cette politique contraire à l’esprit de la loi de 1988 instituant le Revenu Minimum d’Insertion, aux fondements éthiques du travail social et aux valeurs de la République.

Il encourage les professionnels à répondre à l’appel du Collectif Excluons l’Exclusion pour des Etats Généraux Départementaux de l’Insertion.


Le Collectif pour l’Organisation de Véritables Assises de l’Insertion

Retour en haut de la page

Collectif pour l’organisation de véritables assises de l’insertion (C.O.V.A.I) c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525