Une tribune pour les luttes

Coordination antinucléaire du Sud-Est

11 mars 2011 – 11 mars 2013 : Fukushima

Rassemblements contre le crime nucléaire le lundi 11 mars 2013 (pour le Vaucluse : à 18h devant la mairie d’Avignon).

Article mis en ligne le lundi 11 mars 2013

Le 11 mars 2011 plusieurs réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daïchi explosaient sous les coups d’un tremblement de terre suivit d’une raz-de-marée. Depuis, des centaines de milliers d’habitants ont été expulsés de chez eux, des dizaines de milliers ont perdu leur travail, des milliers d’enfants doivent porter autour du cou des appareils de mesures de doses de radioactivité subites, plus du tiers d’entre-eux est atteint de nodules à la thyroïde. Les citoyen-nes sont appelés à se rassembler dans les préfectures départementales en signe de solidarité avec les victimes et pour l’arrêt immédiat du nucléaire, ici, partout et maintenant.

Communiqué de Presse du 21 février 2013

11 mars 2011 – 11 mars 2013 : Le crime nucléaire continue à Fukushima

Rassemblement lundi 11 mars à 18h devant les mairies et les préfectures

Il n’y a pas de dose de radioactivité anodine et sans effet sur la santé et le vivant.

Jour et nuit, depuis plus de 700 jours, les installations nucléaires japonaises en perdition relâchent en quantité "astronomique" de la radioactivité mortelle dans l’atmosphère et dans les eaux.

Plus de 250 000 japonais et japonaises sont expulsé-es de chez eux et ont tout perdu : maison, travail, lieu de vie, écoles des enfants, relations humaines, territoires, revenus, lieux de sépultures. C’est l’équivalent de la moitié de la population de Vaucluse.

Des milliers d’enfants de tous âges portent jour et nuit autour de leur cou des compteurs de mesures de radioactivité leur indiquant les doses mortelles reçues heure après heure. Plus du tiers ont à présent des nodules à la thyroïde.

Des milliers de familles survivantes sont toujours entassées à ce jour dans des espaces en cartons installés dans des gymnases. Des milliers d’ancien-ne-s demeurent prostré-e-s et hébété-e-s en attendant que mort radioactive accomplisse son oeuvre criminelle.

Leur combat contre le nucléaire est le nôtre. Solidarité ! Fukushima, Tchernobyl, Provence Même ennemi : même combat.

Jour et nuit, depuis plus de 14 000 jours, les installations nucléaires de la vallée Rhône-Durance, du Tricastin rejettent de la radioactivité mortelle dans l’atmosphère et dans les eaux. Idem pour les installations nucléaires civiles et militaires de Marcoule depuis 56 ans et celles de Cadarache depuis 53 ans.

Du Japon à l’Inde, de la France au Canada, de la Chine au continent africain s’élèvent des voix de scientifiques et de populations contre l’aberration nucléaire*.

Face à la mise en jeu de notre santé et de la chaîne alimentaire et de la vie même, face à l’opacité de la filière nucléaire militaro-civile, face à la dictature que le lobby nucléaire exerce sur nos libres choix et la démocratie, la population est appelée à exiger l’Arrêt immédiat et sans condition du nucléaire.

On ne peut transiger avec le crime sanitaire : aucune compromission avec le nucléaire civil et militaire n’est acceptable. Aucun «  greenwashing », aucune transition douce. Aucun alibi visant à laisser se poursuivre les atteintes à notre santé et à celle de nos enfants n’est tolérable. A danger immédiat : arrêt immédiat et sans condition.

Rassemblement de solidarité avec le peuple japonais, le peuple russe, les victimes du nucléaire en France et dans le monde. Solidarité internationale. Rassemblement et recueillement le lundi 11 mars 2013 (pour le Vaucluse : à 18h devant la mairie d’Avignon).

Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 . collectifantinucleaire84 chez hotmail.fr . www.coordination-antinucleaire-sude...
__

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 200