Une tribune pour les luttes

COMMUNIQUE DE PRESSE

Infos sur l’Annexe Marie Laurencin

Snes section académique d’aix Marseille

Article mis en ligne le lundi 4 avril 2005

Au collège H. Wallon et à son annexe Marie Laurencin, les personnels sont en grève depuis jeudi 31 mars. Les conditions nécessaires au fonctionnement correct d’un établissement ne sont pas réunies.

Cette annexe a ouvert le 21 mars, avec des élèves jusqu’alors scolarisés aux collèges Versailles et Clair-Soleil, dans l’attente de l’ouverture du collège de la Joliette à la rentrée 2005.

Le constat est accablant. Il n’y a pas, à Marie Laurencin, de vie scolaire organisée (absence d’un CPE), les personnels TOS sont en nombre insuffisant, le CDI est sans documentaliste, le matériel pédagogique absent.

Il est donc impossible d’enseigner actuellement dans cet établissement. Les élèves sont perturbés par ces conditions d’études et cette absence de cadre stable : les incidents se sont multipliés ces derniers jours, (un assistant d’éducation a été frappé par un élève), et d’autres sont à craindre. De fait, la majorité des élèves de Versailles sont déscolarisés depuis 10 jours.

Les pouvoirs publics se sont montrés incapables de faire face à la poussé démographique du centre ville de Marseille, de se coordonner et de programmer les constructions scolaires nécessaires. Le SNES avait pourtant dès 2002 en CDEN et en CTPA attiré l’attention de tous, conseil général, municipalité, préfet et éducation nationale sur les difficultés à venir en l’absence de décisions.

Le retard pris dans la livraison de l’annexe Marie Laurencin ( mars 2005 au lieu de la rentrée 2004) est largement imputable à la politique foncière de la ville de Marseille, qui favorise la spéculation immobilière, aux dépens des équipements collectifs et des services publics.

Dans un tel contexte, force est de constater que l’éducation nationale n’a pas été capable d’organiser le transfert des élèves dans de bonnes conditions. L’administration aurait dû organiser ce transfert dans les moindres détails, un transfert qui ne pouvait qu’être délicat puisqu’en cours d’année scolaire. Elle aurait aussi dû informer l’ensemble de la communauté éducative de façon claire, précise et compréhensible par tous.

L’Inspecteur d’Académie et le Recteur doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les élèves et les personnels puissent travailler dans des conditions correctes. Cela peut passer par le retour dans un premier temps des élèves à Clair Soleil et à Versailles. En tout état de cause, le fonctionnement de Marie Laurencin exige les moyens en personnels et en matériels adéquats.

A la prochaine rentrée scolaire, cet établissement doit être classé en ZEP et fonctionner comme un établissement de plein exercice.

Ces événements mettent en lumière la nécessité de constructions scolaires et de moyens renforcés sur la ville de Marseille. C’est bien un plan d’urgence qu’il faut mettre en ouvre.

Il faut donc que l’ensemble des pouvoirs publics soient en capacité d’assurer les coordinations nécessaires. Il serait aussi souhaitable que l’Inspecteur d’Académie comme le Recteur comprennent toute la nécessité d’organiser une véritable concertation tant avec les personnels qu’avec leurs représentants.

Le 1er avril 2005

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4505

SNES Aix-Marseille c'est aussi ...