Une tribune pour les luttes

Rien ne va plus, réagissons avant qu’il ne soit trop tard

par Michel Vial, association Résister Aujourd’hui

Article mis en ligne le vendredi 26 avril 2013

La société en plein désarroi, affaires financières, simulations de crises économiques, chômage et misère grandissante, conséquences de la cupidité de certains alors que le plus grand nombre est trompé par les discours populistes du FN et de ceux qui font du “copié-collé” leur fond de commerce. Nous ne pouvons laisser faire.
L’élection législative de l’Oise, près de 50% au FN doit ébranler nos consciences et nous faire réfléchir. C’est un vote contestataire d’une grande partie de l’électorat de droite et de gauche, déçu, déboussolé et désabusé qui a glissé vers le parti extrémiste entre le 1er et 2ème tour en toute inconscience du danger que cela représente..
Selon Marine Le Pen "le FN devient aux yeux des Français, de plus en plus lucides, le parti de l’espérance"
Ce n’est plus une vue de l’esprit mais un danger imminent, nous avons toujours affirmé que les alliances avec l’extrême droite peuvent très vite ouvrir la voie au fascisme et nous sommes au pied du mur.

Parallèlement les insultes inqualifiables et contre-productives envers Stéphane Hessel nous rappellent bizarrement les allégations calomnieuses et non fondées à l’égard de Lucie et Raymond Aubrac en 1997 mettant en cause leur honneur et celui de la Résistance.
Dans une lettre qui pourrait être actuelle, Raymond Aubrac ( alias Samuel) nous écrivait le 5 mai 1997 :
« Merci pour la motion dont vous nous envoyez le texte. Nous pensons, comme vous, que les attaques contre nous font partie d’une tentative de ‘’diaboliser’’la Résistance pour des buts faciles à imaginer. »

Ce genre de critiques et par ailleurs, les tentatives révisionnistes et négationnistes de plus en plus nombreuses envers les Résistants et Déportés doivent cesser et être dénoncées et combattues, nous avons besoin de retrouver le consensus de tous les démocrates.. Nous devons y réfléchir et nous ressaisir.

Les résultats du F.N. en France ouvrent une nouvelle voie aux réflexions sur l’ascension inquiétante de l’extrême droite en Europe. La Suède, les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Italie, la Hongrie, la Grèce, le Danemark, la Lettonie, la Finlande, le Royaume Uni, la Norvège ou encore la Roumanie connaissent le même phénomène.
Quand l’extrême droite n’est pas au pouvoir, ses thèses contaminent des franges de plus en plus importantes de membres de partis de droite traditionnels, ce que nous commençons à connaître en France avec la droite forte, la droite populaire ou la droite libre. Heureusement que des gaullistes ou chrétiens démocrates, conscients de leur passé sont prêts à R

Comment l’Europe peut-elle rester cohérente et harmonieuse sur le plan politique quand on assiste à une montée préoccupante de l’extrême droite qui compte deux groupes parlementaires : “l’Alliance européenne des mouvements nationaux” et “l’Alliance européenne pour la liberté” ?

La crise économique qui frappe le Vieux Continent explique en partie le regain de l’extrême droite comme dans les années trente. Le multiculturalisme, et l’islam en particulier, sont souvent sa cible privilégiée provoquant l’essor des mouvements populistes, xénophobes ou nationalistes dans plusieurs pays européens, sur des thèmes qui font craindre une désagrégation de l’idéal social et égalitaire que souhaitaient nos aînés dans le programme du C.N.R.

Parler de l’existence et de la prégnance de l’islamophobie (+58% en 1 an ) ne doit pas occulter une autre réalité : le renouveau de l’antisémitisme ( +45% en 1 an ). Nous devons dénoncer et combattre l’un et l’autre.

Devant ces réalités et ces menaces omniprésentes, “Résister Aujourd’hui” a décidé de rechercher et de provoquer l’unité la plus large de tous ceux prêts à défendre l’esprit de la Résistance.

La recherche de l’unité en 1943 pour créer le CNR et établir son programme avec des femmes et des hommes de tout horizon politique, syndical ou confessionnel n’a pas été facile mais s’est avéré efficace (programme du C.N.R.)

Cette unité réalisée à nouveau au sein de notre comité de parrainage a réuni le gaulliste Jacques Chaban Delmas, Lucie Aubrac, le dominicain Jean Cardonnel, le communiste Georges Guingouin et le socialiste Louis Philibert sans oublier Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Marie-Josée Chombard de Lauwe et quinze autres est pour nous une boussole.

Notre pétition nationale, pour que le 27 mai devienne Journée nationale de la Résistance, adressée aux ministres concernés et à tous les élus de la nation leur rappelait l’unité nécessaire en s’appuyant sur les exemples précédents, cela fait presque 20 ans que nous réclamions la même chose appuyant la revendication de tous les anciens résistants et ce Jeudi 28 mars le Sénat vient de voter la loi, dans l’unité, avec 346 voix contre 2, l’assemblée nationale l’entérinera bientôt.

Nous prenons acte de ce vote et le considérons comme une juris-prudence pour les batailles à venir car c’est comme cela que nous endiguerons les poussées nationalistes et extrémistes, tous unis sur des bases solides.

Recherchons toujours le consensus, il fait avancer les choses sans que chacun renie ses idées sur le devenir de la société.ou sur la politique internationale mais permet de faire front ensemble lorsque les libertés essentielles sont en danger.

Nous continuerons, avec votre soutien. Ne nous trompons pas de cible et participons nombreux à toutes les actions que “Résister Aujourd’hui” organise en 2013 pour une France fraternelle et égalitaire repoussant l’hydre extrèmiste et populiste.
Michel Vial

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Résister Aujourd’hui c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25