Une tribune pour les luttes

Appel commun

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires...
...en Marche sur Paris pour nos droits !

Rendez-vous à Paris le 6 juillet Porte de Clichy...pour la dernière étape de la marche jusque place de Stalingrad !

Article mis en ligne le samedi 6 juillet 2013

Depuis le 10 juin, plus de 150 marcheurs ont parcouru la France (à la Réunion, au sud et à l’est) pour porter la parole des chômeurs et précaires ! Dans une semaine, le samedi 06 juillet, la marche se terminera à Paris !

10h - RDV Porte de Clichy...pour la dernière étape de la marche jusque place de Stalingrad !

De 14h à 18h, venez-nous rejoindre au rassemblement - concert place de Stalingrad.
Avec : Guyom Touseul, Joli Môme, Kash Leone, El Infernio... mais aussi des prises de paroles des marcheurs et des représentants des organisations.

Pour cette étape finale d’une marche qui a d’ors et déjà semé de nombreuses graines d’espoir et de militantisme, mobilisons-nous !

Signez la pétition sur http://marchechomeurs2013.org !


24 juin 2013


Même pas fatigués…les chômeurs

Un article signé Robert Crémieux, adhérent du MNCP, publié sur son blog médiapart…de quoi requinquer tout le monde près une semaine de marche !

Par Robert Crémieux

Bon, ben c’était une semaine comme une autre. Environ mille chômeurs de plus par jour, un Tapie en garde à vue ici, un week-end à préparer les futures vacances par là, une élection au choix ultra-cornélien entre un UMP et un FN à Villeneuve-sur-Lot, etc. Et pendant ce temps là…

Pendant ce temps là, les participants de la Marche des chômeurs, chômeuses et précaires pour leurs droits ont continué à marcher. Ils marchent depuis une semaine, certains même partis de Saint-Joseph à La Réunion dès le 10 juin, accueillis à Montpellier le 15 tandis que dans l’est ils sont partis d’Haguenau. Haguenau, un point sur la carte que vous avez sans doute du mal à situer si vous n’êtes pas Alsacien, comme d’ailleurs Saint-Joseph si vous n’êtes pas de La Réunion, mais enfin là comme ailleurs il y a beaucoup trop de personnes privées d’emploi, de précaires qui galèrent et de retraités qui désespèrent. De braves gens aussi – ah, les braves gens – qui s’en foutent de la situation des autres mais qui voudraient bien que ça pète parce que voyez-vous, on n’y arrive plus et c’est la faute à…

Alors samedi, par exemple, ceux de la Marche sud, étaient à Colomiers pour marcher onze kilomètres jusqu’à la place du Capitole, Toulouse. De 80 à 120 marcheurs et marcheuses, selon les moments, parce que hein, ce n’est pas un exploit sportif et qu’en plus on a ses propres difficultés, alors on fait parfois un bout de chemin ou on rejoint le cortège un peu avant l’arrivée, c’est pas grave. C’est pas de la triche. L’essentiel c’est vraiment de participer, il n’y a pas de dopage, sauf à l’espoir que ça sert un peu à quelque chose, cette Marche.

Et puis ça fait un immense plaisir de voir marcher ensemble des chômeurs du MNCP, des agents de Pôle emploi syndiqués du SNU / FSU ou de Sud / Solidaires, des militants de DAL et des adhérents d’ATTAC. Oui, ça fait chaud au coeur cette pratique du « tous ensemble » qui n’est pas seulement un slogan mais un moment où on paye de sa personne sans perspective de gain immédiat. C’est tellement décalé de l’actualité, du fric planqué dans les banques de Singapour, des ministres qui n’ont rien d’autre à proposer que des effets d’annonce pendant que le pays est au bord de basculer dans le désespoir vert-de-gris. C’est tellement évident quand on est dedans qu’il y avait même une délégation locale de la CGT chômeurs, qui ne fait pas partie des organisateurs.

Sur la route, entre Colomiers et la place du Capitole, il y en avait avec mal au genoux, d’autres qui n’avaient pas l’habitude de marcher et qui trainaient un peu sous le soleil de plomb, à prendre des coups de soleil. Et se dirent qu’ils ne faisaient pas ça que pour eux, pour leur petite personne mais pour tous ceux et celles qui n’en peuvent plus de ne croire en rien, qui ont peur, mais au fond qui voudraient bien que ça change mais qui n’y croient plus et ne savent pas comment faire. Il y avait des moments champêtres, l’impression d’être au milieu de nulle part, d’une zone industrielle déserte en ce samedi, où un parc ombragé avec un goûter pour reprendre des forces.

Et puis il y a eu ces rues piétonnières de centre ville avec son lot d’indifférents mais aussi celles qui venaient demander un tract : «  Vous allez jusqu’à Paris ? Nooon ? Formidable ! Mon fils aussi est au chômage, j’aimerais qu’il se bouge comme vous. » On en a entendu des vertes et des pas mûres. Des petits saluts amicaux aussi, souvent un petit coup de klaxon en guise d’encouragement. Un TER qui passe en actionnant sa trompe, ça ne trompe pas, c’est un conduteur de train syndicaliste qu’on salue en agitant les drapeaux plus fort.

Et pendant ce temps là… ils sont où ceux qui gouvernent, qui médiatisent, qui inversent la courbe du chômage ? Dans les grands médias complaisants qui ont pour eux antenne ouverte avec des «  experts » autoproclamés et rémunérés et qui parlent pour surtout ne rien dire. Aux marcheurs qui marchent et qui ont des choses à dire, pas question de leur tendre un micro parce que ce serait – qui sait – l’étincelle qui pourrait provoquer une explosion sociale. Vous avez vu au Brésil ? en Turquie ? en Suède ? La sécheresse sociale engendrée par l’austérité pourrait s’embraser. Qu’on les cache, les chômeurs qui sont debout, leurs amis syndiqués qui n’attendent pas «  vous allez voir ce que vous allez voir, à la rentrée on se mobilise sur les retraites ». A la rentrée ? Pourquoi à la rentrée ? Ils partent en vacances ceux et celles qui n’en peuvent plus, ils attendent la rentrée eux ? l’inversion de la courbe du chômage à la Saint-Glinglin ? Il fait trop chaud pour manifester en cette saison ? Ah, faut être au chômage pour avoir une idée pareille, une marche en été. Ben oui, les chômeurs ils n’ont pas la grève, il faut bien qu’ils aient des idées.

Oui, ils sont plus de cinq millions, chômeurs et précaires. Ils ne sont pas tous dans la rue ? Mais vous êtes qui pour leur reprocher la fatigue, la peur, le découragement, l’absence de confiance dans l’action collective ? Vous avez des conseils à leur donner ? Ah, bien, alors vous êtes bienvenu dans les débats qu’organisent les marcheurs. Parce qu’en plus de marcher, ils participent à des actions ou des débats à l’étape. Celui de Toulouse, après les onze kilomètres depuis la gare de Colomiers était assez réussi. Le lendemain matin dimanche, une de leur délégation en avait un autre à 9 h 30, avec Démocratie & Socialisme, la revue du socialiste Gérard Filoche. Zalihata Mansoibou, porte-parole de la Marche et du MNCP, a eu droit à une standing ovation pour son intervention. Une satisfaction après la fatigue du périple, qu’on endure en pensant qu’il reste encore deux semaines avant l’arrivée à Paris.

D’ici le 6 juillet vous pouvez encore faire quelque chose pour que cette marche soit utile, fasse bouger les lignes, bousculent les habitudes et allègent les pesanteurs sociales. Nous serons bientôt à Arnage, à Saint-Dizier, à Montluçon, ou encore Nanterre, Morsang-sur-Orge, Montreuil, pour de nouveaux débats, d’autres actions auprès des Pôle emploi ou avec des sans-abris. Comme nous étions avec le cercle du silence pour les sans-papiers à Carcassonne ou au Creusot pour protester contre l’absence des chômeurs à la Conférence sociale. Une quinzaine de jours. On vous attend. Venez comme vous êtes ou ne venez pas. Les marcheurs sont patients, pas feignants et comme le dit un de leur slogan : « Même pas fatigués ! ».


La vidéo de l’arrivée des marcheurs réunionnais par nos amis de Canal Marches ! Visionnez et mettez-vous dans l’ambiance !

Marche des Chômeurs : Premières Images

http://www.dailymotion.com/marchechomeurs2013#video=x10xy7y

Initiée par le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires) avec le soutien d’AC !, de l’APEIS, du DAL et de syndicats solidaires, la Marche des Chômeurs et Précaires s’est élancée. Première vidéo.

La Marche des Chômeurs a débuté à la Réunion début juin. Les Marcheurs ont relié Saint-Joseph (au sud de l’île) à Saint-Denis (au nord), soit 120 kilomètres dans les jambes.

Au terme de cet échauffement, ils ont rejoint la Métropole où ils ont été accueillis à Montpellier (consulter la vidéo ). Lundi 17, les Réunionnais se remettront en marche en direction de Sète, soutenus et accompagnés par des Chômeurs et Précaires du Languedoc-Roussillon.

Les organisateurs espèrent déclencher l’adhésion du plus grand nombre dans les jours et les semaines à venir. D’autres groupes de marcheurs devraient se former, au départ de l’est de la France notamment (Alsace, Haute-Marne). L’arrivée de la Marche des Chômeurs et Précaires est prévue à Paris le 6 juillet.

http://marchechomeurs2013.org/


Bonjour à toutes et à tous,

Derrière la litanie des chiffres du chômage, il y a des hommes, des femmes, des idées ! Lundi 10 juin, les chômeurs et précaires se mettent en marche pour faire entendre leur voix !

D’abord l’Ile de La Réunion, puis Montpellier le 17 juin, pour rejoindre Paris le 06 juillet... La marche s’arrêtera dans de nombreuses villes étapes où seront organisés des événements (concerts, débats, rassemblements…) : Sète, Carcassonne, Toulouse, Cahors, Clermont-Ferrand, Tour, Blois, Nanterre, Gennevilliers, Montreuil, Ivry… Une marche partira également de l’est pour rejoindre Paris : Mulhouse, Colmar, Strasbourg, Saint-Dizier...

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter, des millions de personnes vivent quotidiennement des situations de plus en plus précaires, sans aucune perspective d’amélioration. Plus que jamais, nous avons besoin de solidarité, d’échanges et de mobilisation : ce sont ces valeurs que la marche et les marcheurs doivent porter. Une action sous forme de marche permet à chacun de rejoindre le mouvement quand il le souhaite pour partager un moment convivial, participer à un débat, travailler sur des revendications… Une marche, c’est un mouvement, porteur d’espoir, mais c’est aussi une grande occasion pour faire entendre la voix des chômeurs, les rendre visibles, pour que ne soient plus ignorées leur colère, leur parole et leurs propositions. De nombreuses revendications sont portées par les mouvements des chômeurs : mesures d’urgence ou réformes de long terme, elles visent toutes à l’amélioration des conditions de vie des chômeurs et précaires ainsi qu’à la défense et l’acquisition de droits élémentaires.

Les enjeux sociétaux et politiques sont importants. Les 20 et 21 juin prochains se déroule le deuxième volet de la conférence sociale, dont la première étape, en juillet 2012, avait exclus les chômeurs. Des sujets comme la formation et les retraites vont y être traités : le seront-ils une fois de plus sans les chômeurs ? La marche devra permettre enfin leur participation. Cette marche sera aussi l’occasion de donner de la voix et de préparer l’ouverture des négociations UNEDIC sur l’indemnisation des chômeurs, sur laquelle nous avons tous tant à dire.

Pour soutenir la marche, vous pouvez signer la pétition et/ou envoyer vos dons !

Rendez-vous sur www.marchechomeurs2013.org !

Solidairement,

Contact : marchechomeurs2013 chez gmail.com



Nous, chômeurs, chômeuses et précaires,
proposons des mesures d’urgence que le gouvernement a, jusqu’à ce jour, refusé de discuter.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, pour qui les portes du «  dialogue social » sont toujours fermées, souhaitons que nos propositions concernant Pôle emploi et la négociation Unédic soient entendues.

Nous, chômeurs, chômeuses en fin de droits à l’assurance chômage, demandons l’indemnisation de toutes les formes de chômage.

Nous, salariés et salariées des entreprises menacées de fermeture nous voulons un autre avenir que l’inscription au chômage tandis que dans les services publics la pénurie d’effectifs et de moyens remet en cause la qualité du service.

Nous, femmes en emploi précaire et CDD à temps partiels, demandons que la précarité soit bannie de l’univers du travail.

Nous, chômeurs, chômeuses sans-logis, mal-logés/es, exigeons l’arrêt des expulsions, la baisse des loyers et le respect de nos droits.

Nous, immigrés/es sans-papiers, demandons la régularisation pour vivre et travailler dignement en France.


Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, étudiants, étudiantes
ne pouvons attendre indéfiniment «  l’inversion de la courbe du chômage » tandis que nous vivons avec des revenus en dessous du seuil de pauvreté.


Nous, chômeurs et salariés solidaires
, réclamons le respect du droit au travail pour toutes et tous, notamment par la réduction du temps de travail à 32 heures.


Nous, salariés/es et retraités/es
, refusons que le gouvernement fasse payer le chômage à l’ensemble de la société par une politique d’austérité tandis qu’une minorité profite des paradis fiscaux et s’enrichit sans retenue.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, ensemble, avec le soutien des salariés/es solidaires, parce que nous refusons la fatalité du chômage, nous marcherons sur Paris pour que le Premier ministre ouvre le dialogue et réponde à nos propositions.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, nous ne voulons pas la courbe du chômage inversée mais le chômage supprimé !

**

Premiers signataires : MNCP, APEIS, AC !, DAL, SNU-Pôle emploi/FSU, SUD-emploi/Solidaires

Plateforme revendicative

PLAN D’URGENCE

• Mise en place d’un «  fonds social d’urgence  » pour faire face aux dépenses vitales immédiates (se nourrir, se loger..).

• Arrêt des radiations et moratoire sur les indus.

• Déclenchement automatique d’une allocation de solidarité (ASS ou RSA) pour tous les fins de droits.

• Rétablissement de l’Allocation Équivalent Retraite (AER) dans son intégralité.

• Mise en place d’un revenu pour les jeunes sans emploi dès la sortie du système scolaire.

• Augmentation substantielle des minima afin qu’aucun revenu ne soit inférieur au seuil de pauvreté.

• Rétablissement de la Dispense de Recherche d’Emploi (DRE) pour les chômeurs et chômeuses âgés /es.

• Des mesures concernant le logement : l’arrêt des expulsions, la baisse des loyers, la construction de logements sociaux, l’application des lois concernant l’accueil inconditionnel, le DALO et la réquisition de logements vides.

A l’ORDRE du JOUR de la CONFERENCE SOCIALE DE JUIN

• Participation effective des mouvements de chômeurs et précaires aux travaux de la Conférence sociale et dans toutes les instances où se décide leur sort.

• Une conférence nationale pour refonder le plan stratégique 2015 de Pôle emploi devenu obsolète pour faire face à l’augmentation massive du chômage : avec un accroissement substantiel des moyens mais aussi proposer des solutions aux chômeurs en fin de droits.

• Un système unifié et universel d’indemnisation de toutes les formes de chômage.

• Une réduction du temps de travail à 32 heures.

• Accès à des formations choisies, qualifiantes et rémunérées.

• Abrogation des lois 2005 et 2008 et une nouvelle loi sur les droits des chômeurs, chômeuses et précaires.

marchechomeurs2013 chez gmail.com

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

2 Messages

  • Le 1er juin 2013 à 12:37, par Christiane

    Une femme de 51 ans a été victime d’un malaise fatal jeudi après-midi à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) alors qu’un huissier venait effectuer une saisie à son domicile pour recouvrer une dette de 1790 € qu’elle avait auprès de Pôle Emploi.

    La victime s’est effondrée à l’arrivée des gendarmes, appelés par l’huissier à la suite d’une première altercation avec la quinquagénaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2013 à 08:44, par colporteur

    Alors que des marches de chômeurs-euses sont organisées à travers plusieurs villes de France en partant de l’île de la Réunion pour arriver à Paris le 6 Juillet prochain, le Mouvement des Chômeurs et Précaires en Luttes de Rennes appelle, en solidarité avec la marche et contre toutes les offensives libérales actuelles, à une journée d’action et d’occupation ce mercredi 19 juin.

    Cette journée, qui se veut être une réponse offensive à la conférence sociale, a aussi pour objectif que l’espace morbide et pacifié qu’est Pôle Emploi puisse être détourné pour devenir un lieu où il est possible de s’informer et se rencontrer pour lutter contre les réformes à venir.

    RDV MERCREDI 19 JUIN A 12h00 au Métro république.

    http://mcpl.revolublog.com/occupons...

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Chômage/précarité c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090