Une tribune pour les luttes

Syrie, les atouts fragiles du régime

par Alain Gresh

Article mis en ligne le mercredi 3 juillet 2013

A lire avec tous les liens :
http://blog.mondediplo.net/2013-07-01-Syrie-les-atouts-fragiles-du-regime

lundi 1er juillet 2013,

Le dernier rapport que vient de publier l’International Crisis Group sur la situation en Syrie et les risques de métastases du conflit (« Syria’s Metastasising Conflicts », 27 juin) est la tentative la plus réussie de mettre à plat la situation dans ce pays, les forces en présence et les risques d’extension de la guerre.

Il ne s’agit pas ici de résumer le texte, qui mérite une lecture détaillée — en particulier de la part ceux qui écrivent sur la Syrie et de ceux qui prennent les décisions sur ce conflit —, mais d’en extraire quelques passages, notamment ceux qui concernent la résilience du régime.

On pourra aussi lire mon article sur la Syrie dans Le Monde diplomatique de juillet (en kiosques), « De l’impasse syrienne à la guerre régionale  » ».

Le rapport examine d’abord la situation sur le terrain, très différente d’une région à l’autre. Ainsi, le Nord, transformé en une sorte de Far West sans autorité centralisée ou unifiée, où l’activité des jihadistes arabes est importante ; le Sud où leur influence est bien plus faible et où l’opposition a tenté ces derniers mois de mener une offensive en s’appuyant sur des bases arrière en Jordanie. Le texte évoque aussi les régions où, du fait d’un accord tacite entre les parties, la situation reste — relativement — calme, mais aussi fragile, susceptible de dégénérer à tout moment.

Les deux camps se sont consolidés ces derniers mois et se sont adaptés aux circonstances mouvantes. Une sorte d’équilibre des forces s’est établi dont il est peu probable que l’on sorte rapidement :

«  La guerre a été analysée à travers différentes grilles qui se sont révélées erronées ou inappropriées. Pour commencer, nous ne sommes pas dans un jeu à somme nulle dans lequel les gains d’un côté se traduisent automatiquement par les pertes de l’autre. Un camp peut gagner sur tel front et perdre sur tel autre. La théorie du point de basculement, selon laquelle une fois que l’opposition aurait atteint une masse critique (en prenant Alep ; en entrant à Damas, en ralliant la classe des hommes d’affaires, entre autres scénarios) elle serait capable de renverser le régime, n’est pas plus applicable que celle qui voudrait que, à un certain stade, sous le poids d’une pression croissante, la structure du pouvoir va se retourner contre lui-même, entraînant un coup d’Etat ou la défection de personnalités alaouites importantes. »

(...)


Lire les nombreux commentaires, entre autres

"@bluerider :

Les tortures sont condamnables dans tous les cas mais en l’occurence, elles ont également été perpétrées sur des enfants par exemple ... Et quid des bombardements ?

Voici un article de Human Roghts Watch qui parle de tortures :

http://www.hrw.org/fr/news/2013/05/17/syrie-revelations-sur-l-existence-de-salles-de-torture

Un rapport complet de la même organisation :

http://www.hrw.org/fr/node/108435

Organisation qui ne se contente pas de dénoncer les services d’Assad mais parle aussi de tortures et exécutions commises par des groupes d’opposants.

Pour le reste je reconnais sans problèmes les exactions des "rebelles" ou "opposants", appelons-les comme on veut, et quand je parle de manipulations des services d’Assad, je n’oublie pas non plus que pour que des manipulateurs puissent tirer les ficelles, il faut qu’il y’ait des manipulés, donc en l’occurence des rebelles qui commettent consciemment des massacres.

Je ne suis pas non plus favorable à une intervention militaire de l’OTAN et il est clair que c’est une guerre régionale qui se joue en Syrie malgré que les médias françajs, je vous l’accorde, nous présentent ça comme une guerre entre Assad et des opposants tous gentils tous démocrates et absolument pas soutenus par des puissances étrangères, alors qu’évidemment c’est faux."

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 430