Une tribune pour les luttes

A propos des interventions et de la révolution syrienne

Texte sur la situa­tion en Syrie d’un cama­rade liba­nais de Syrie.

Article mis en ligne le mardi 10 septembre 2013

http://rebellyon.info/A-propos-des-interventions-et-de.html

Publié le 1er septembre

Texte sur la situa­tion en Syrie d’un cama­rade liba­nais de Syrie. (English)

La révo­lu­tion syrienne est une révo­lu­tion qui a com­mencé comme une lutte pour l’auto-déter­mi­na­tion. Le peuple syrien a demandé à déter­mi­ner sa propre des­ti­née. Et, depuis plus de deux ans, contre toute attente, et confron­tés à une répres­sion et une des­truc­tion mas­sive du régime d’Assad, il a per­sé­véré

Au cours du pro­ces­sus révo­lu­tion­nai­res, de nom­breux autres acteurs sont appa­rus sur la scène afin de tra­vailler contre la lutte pour l’auto-déter­mi­na­tion. L’Iran et ses mili­ces, avec le sou­tien de la Russie, est venu en aide au régime, pour s’assu­rer que le peuple syrien n’obtienne pas ses droits. Les dji­ha­dis­tes de l’Etat Islamique d’Iraq et de Sham et d’autre, sous pré­texte de « com­bat­tre le régime d’Assad, ont tra­vaillé contre ces droits de la même manière. Et je pense qu’il en est de même pour une quel­conque inter­ven­tion occi­den­tale.

Certains pour­raient arguer que l’on n’en est plus du tout là, qu’il n’est même plus ques­tion d’auto-déter­mi­na­tion, mais plutôt, d’arrê­ter sim­ple­ment le mas­sa­cre. C’est une posi­tion que je ne peux sou­te­nir. S’il s’agis­sait seu­le­ment d’arrê­ter le mas­sa­cre, j’aurais sou­te­nus les Djihadistes lorsqu’ils sont arrivé, parce que, per­sonne ne peut le nier, ils étaient les mieux armés et équippés pour faire face au régime d’Assad. Mais je ne l’ai pas fait, et beau­coup d’autres ne l’ont pas fait, parce que nous savions, que malgré leur capa­cité à faire face au régime, ils ne par­ta­geaient pas les objec­tifs du peuple syrien. Ils vou­laient contrô­ler le peuple syrien, et lui reti­rer sa capa­cité à déter­mi­ner sa propre des­ti­née. A cause de cela, ils étaient des contre-révo­lu­tion­nai­res, même s’ils com­bat­taient le régime.

Et main­te­nant, face à une pos­si­ble inter­ven­tion occi­den­tale en Syrie, je tiens la même posi­tion : Beaucoup pour­raient dire que je suis sur une pos­ture idéo­lo­gi­que, et que je devrais me concen­trer uni­que­ment sur le fait d’arrê­ter le mas­sa­cre, mais ceux qui disent cela igno­rent que, même en terme prag­ma­ti­que et dans le cadre de leur propre rai­son­ne­ment, cet argu­ment ne tient pas, dès lors que les Etats Unis ont répé­tés avec insis­tance que « cela sera seu­le­ment des frap­pes pré­ven­ti­ves » et « qu’ils n’ont pas l’inten­tion de ren­ver­ser le régime ». Quelle indi­ca­tion y a-t-il que ces frap­pes feront quoi que ce soit pour arrê­ter le mas­sa­cre ou « résou­dre » la crise syrienne.

Je me fiche de la sou­ve­rai­neté, la Syrie est devenu une terre pour ’importe qui sauf les syriens de nos jours. Le mythe de la sou­ve­rei­neté syrienne n’est pas la raison pour laquelle je m’oppose à l’inter­ven­tion occi­den­tale. Ce n’est pas on plus la pers­pec­tive de des­truc­tion de la Syrie, dès lors qu’elle a déjà été détruite par ce régime cri­mi­nel. Je m’oppose à l’inter­ven­tion occi­den­tale, parce qu’elle sapera la lutte pour l’auto-déter­mi­na­tion, et tra­vaillera donc contre la révo­lu­tion syrienne.

Assad a uti­lisé des armes chi­mi­ques contre son propre peuple. Je n’ai aucun doute à ce sujet. Et cela aurait pu être évité si la résis­tance syrienne avait obtenu des armes qui lui aurait permis de ren­ver­ser le rap­port de force face au régime. Mais les puis­san­ces étrangères sont res­tées atten­tis­tes, ne vou­lant pas qu’Assad gagne, mais ne vou­lant pas plus que la résis­tance gagne. Ils ne pou­vaient pas donner d’armes au peuple syrien pour qu’il se défende lui-même, ont ils dit, car qui sait dans quel­les mains elles pour­raient atté­rir ? Elles auraient pu acci­den­tel­le­ment atérir dans les mains, par exem­ple, de syriens qui vou­laient déter­mi­ner leur propre des­ti­née en dépit des inté­rêts étrangers.

Nous sommes donc arrivé à la qua­dra­ture du cercle : per­sonne n’a armé la résis­tance syrienne, donc elle a été tuée par le régime, ou forcée à sup­por­ter l’infil­tra­tion dji­ha­diste. Donc Assad a uti­lisé des armes chi­mi­ques contre les syriens, et l’Occident veut répon­dre pour donner une leçon a Assad, une réponse qui garan­tisse tou­jours que les syriens aucune voie au cha­pi­tre sur la ques­tion de leur futur. Et le régime sur­vi­vra pro­ba­ble­ment à une inter­ven­tion occi­den­tale « puni­tive », et le mas­sa­cre ne s’arrê­tera pro­ba­ble­ment pas.

Mais malgré tout cela, la révo­lu­tion syrienne, et, en son sein, la lutte du peuple syrien pour sa libé­ra­tion et pour déter­mi­ner sa propre des­ti­née, se pou­rui­vra.

Darth Nader (Je suis un jour­na­liste / écrivain anar­chiste arabe, anti-fas­ciste, anti-orien­ta­liste, dis­si­dent inter­na­tio­na­liste. J’ai grandi à Beyrouth, mais Homs est ma maison.)

Traduction Relations inter­na­tio­na­les de la Coordination des Groupes Anarchistes

La suite à lire sur : http://www.anarkismo.net/article/26086

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 430