Une tribune pour les luttes

Pour Pavlos « Killah P », assassiné en Grèce par les néonazis d’Aube dorée

+ Des nouvelles de Grèce

Article mis en ligne le samedi 21 septembre 2013

De l’instrumentalisation soutenable

Panagiotis Grigoriou. Historien et Ethnologue

samedi 21 septembre 2013

Avec les documents et illustrations
http://www.greekcrisis.fr/2013/09/Fr0278.html

Certains événements lorsqu’ils se précipitent trop, ils relèvent alors souvent d’une dimension beaucoup plus profonde, et cependant accompagnatrice discrète des évidences. Pavlos Fyssas tout jute enterré, son meurtrier quant à lui, a agit avec le professionnalisme des tueurs engagés. On le sait d’après les témoignages directs. On a aussi entendu ce cri déchirant, des parents de Pavlos qui n’ont pas hésité à remettre même certains “grands journalistes” à leur véritable place.


“Laissez-nous enfin parler et cessez de refaire l’image de notre fils à votre manière, c’est à dire comme cela vous arrange. Il suffit que d’écouter ses chansons pour comprendre. Tout y est, sa dignité, son intégrité, ses luttes. Il faut toutefois ajouter cette dernière chose : des témoins nous ont rapporté que les policiers présents n’ont pas voulu intervenir à temps, bien qu’en nombre suffisant. Ils étaient une douzaine environ. Là également, il faut enquêter... puis... l’assassin doit être condamné à la peine de mort
” (reportage sur Real-FM, 20 septembre).

Pourtant la peine capitale a été abolie et ceci, depuis bien longtemps en Grèce... du moins officiellement. Sauf que dans la rue c’est parfois autre chose... et qu’une certaine “gestion politique” dans notre pays, ferait basculer le “sens trop commun” une fois, de plus vers la logique et en même temps éthique... des syndicats du crime. C’est vrai pour ce qui relève des “grandes affaires” de l’économisme triomphant, c’est également tout à fait exact, quant à “l’instrumentalisation soutenable” de l’Aube dorée, cette dernière, co-initiée par le pouvoir actuel et même bien au-delà. Mais ce n’est pas encore “acquis” de manière large, les Grecs sont en ce moment plutôt tétanisés.

Seulement, le temps des simplismes a bien pris pleine la figure ces derniers jours. On serait enfin en mesure, on le devrait en en tout cas, que de se poser cette question patente et dès lors tragique : voilà un tueur engagé, prévenu pour ainsi agir de la sorte, et qui ne fuit pas après le crime, ne porte même pas une sorte de... cagoule et se laisse tranquillement arrêter par les hommes de la police présents sur les lieux. “Étrange” ! Et comme le temps des simplismes n’a plus lieu d’être, les Grecs devraient sortir de leur mutisme. Des arguments du genre, “je ne sais pas”, “je n’ai rien vu venir” à propos de l’Aube dorée n’ont plus lieu d’être. Ensuite, du côté... des accompagnatrices discrètes des évidences, certaines coïncidences en termes de calendrier sont... fort remarquables.

Déjà, cet assassinat politique a relégué au second plan, la semaine supposée de mobilisation générale. Les enseignants en grève depuis cinq jours s’apprêtent à retrouver le chemin de l’école. Leur mouvement s’estompe et la participation à la grève est sur le point de s’effriter : “car tout le monde comprend qu’ils ne peuvent pas la poursuivre, tant leur situation financière est catastrophique, et rien que parce qu’ils ont perdu la moitié pratiquement de leurs revenus depuis le début du mémorandum”, reportage sur radio Real-FM, le 20 septembre.

Cette même journée du vendredi 20 septembre, des unités de la police ont encerclé les locaux de la radiotélévision publique ERT-3 à Thessalonique, structure autogérée depuis le 11 juin et la... suppression automatique de l’ensemble de l’ERT par le “gouvernement”. Cette même journée de vendredi, d’autres unités de la police ont fait dissoudre très violemment, la manifestation des ouvriers de LARKO, près de la localité de Martino au nord d’Athènes. Sans parler des nombreuses arrestations et la violence policière lors des manifestations antifascistes, très nombreuses, à Athènes et ailleurs. Bien entendu, le calendrier troïkan quant à lui s’accélère, on annonce donc dans la foulée, la suppression d’un millier de postes environ à l’Université d’Athènes et davantage ailleurs.

Jeudi 19 septembre a été annoncée, la décision de “reformer” la totalité de l’allocation attribuée aux handicapés. Dorénavant, ils percevront une aide unique et généralisée et qui n’excédera pas les cinq-cents euros mensuels. D’où le dénigrement systématique du mouvement des handicapés, la, propagande du régime en a abusé sur les quelques cas, certes réels de fraude pour ainsi démolir tout le système. On apprendra en fin de journal radiophonique que les personnes sans couverture sociale Sante en Grèce, dépasseraient désormais les trois millions, Real-FM, le 20 septembre. Drôle d’atmosphère alors. Sauf que tous les regards sont tournés vers l’Aube dorée et ses crimes.

On comprendra surtout par la même occasion que cette étape franchie dans la gravité de la gravitation fasciste, profite manifestement et de manière si flagrante aux maîtres mémorandaires. La troïka des gradés est attendue à Athènes la semaine prochaine, Antonis Samaras sait que certaines nouvelles mesures seront confirmées et que “son” peuple n’arrivera plus à les supporter. Déjà que les recettes de la TVA s’effondrent et on le souligne déjà du côté de Bruxelles ou du FMI. Il l’aurait d’ailleurs formulé du bout des lèvres lors de son récent déplacement à Bruxelles pour que ses interlocuteurs et plasticiens centraux... au plastiquage des sociétés et des ex-démocraties en Europe, l’entendent enfin. Mais plus personne n’a l’air de faire confiance à ce pauvre Samaras. Au même moment, tous les violons médiatiques des medias internationaux s’accordent pour de bon et pour cause : “La Grèce est un bien vilain pays, un véritable naufrage mérité, regardez ces Aubedoriens nazillons, c’est une insulte à la civilisation et à la démocratie”.

(...)


Jeudi 19 septembre 2013

http://www.greekcrisis.fr/2013/09/Fr0277.html

Pavlos a été inhumé ce midi. Devant les kiosques d’Athènes jeudi matin, il y a plus de monde que d’habitude. On regarde et on lit les titres des journaux. Personne n’ose s’exprimer. “Vous représentez 15% en termes d’influence et vous commettez un meurtre. J’ai honte d’être Grecque, j’ai honte d’élever mes enfants dans un pays d’assassins. Vous provoquez en moi de la honte et du dégout. Honte aux policiers de l’unité DIAS, ils ont préféré observer pour n’intervenir qu’après le meurtre. Bon voyage mon ami, que la terre te soit légère et que la chanson des ‘Premiers morts’ t’accompagne”, message laissé par une mère à l’endroit où Pavlos Fyssas est tombé mercredi soir, grièvement blessé par le couteau de l’aubedorien Yorgos Roupakias.


Aube Dorée n’en est pas à son premier coup de couteau. Mais pour la première fois, ce n’est pas un migrant mais un jeune grec antifasciste qui périt sous les coups du parti néonazi.

Rassemblements jeudi 19 septembre pour Pavlos « Killah P », assassiné en Grèce par les néonazis d’Aube dorée
à Marseille à 18h au 38 Rue Grignan 13001 (devant le Consulat Général de Grèce).
Collectif nosostros
À Paris à l’appel de l’initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris, 19h, place Saint-Michel


Rassemblement commémoratif suite à l’assassinat de Pavlos Fyssas (aka Killah P) assassiné peu après minuit ce mercredi 18 septembre par les néonazis d’aube doré à Amfiali, un quartier populaire du Pirée en Grèce. Rendez vous aujourd’hui à 18h au 38 Rue Grignan 13001 (devant le Consulat Général de Grèce).

NI OUBLI NI PARDON

— 
COLLECTIF NOSOTROS :
Antifasciste, Social et Populaire.

Nous Contacter :

  1. Mail
  2. Facebook
  3. Ciné-club Antifasciste Social et Populaire

    Paris : rassemblement pour Pavlos « Killah P », antifa grec assassiné

    À l’appel de l’initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris, rassemblement jeudi 19 septembre à 19h, à la place Saint-Michel :

    Le musicien de hip-hop et militant antifasciste Pavlos Fyssas est mort. Il a été froidement assassiné par un membre du parti Néo-nazi, Aube Dorée le 17/09/2013. L’antifasciste a reçu des coups de couteau directement au niveau du cœur devant de dizaines des personnes avec la tolérance des forces policières qui ont refusé d’intervenir.

    Cet assassinat intervient cinq jours seulement après l’attaque meurtrière des néonazis d’Aube Dorée contre des militants du PC grec qui faisaient un collage dans un quartier ouvrier de Pirée. Ces événements font partie d’une grande série des agressions, des ratonnades et des assassinats des immigrants et des militants antifascistes qui ont eu lieu pendant les dernières années.

    Dans un pays où le taux du chômage atteint 28%, où la plupart des travailleurs sont soit licenciés soit au chômage technique, où le 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté, les néonazis en pleine collaboration avec le gouvernement grec poursuivent une attaque contre l’ennemi intérieur. Chaque travailleur qui ne baisse pas la tête devant les attaques du capital, chaque immigrant qui essaie de gagner sa vie, chaque femme qui défend ses droits, chaque résistance contre la politique gouvernementale est qualifié « d’ennemi intérieur ». L’Aube Dorée est devenu l’amortisseur parfait de la colère populaire née par le désastre humanitaire provoqué par le gouvernement et la Troïka.

    Le gang d’assassins a «  bien  » choisi les dates des attaques. Au moment où les enseignants menacés de licenciement descendent dans la rue avec une participation à la grève qui monte à 90%, au moment où les travailleurs d’autres secteurs rejoignent les enseignants en lutte, les néonazis jouent le seul rôle qu’ils connaissent depuis 70 ans, celui de l’écrasement de chaque voix libre.

    La mort de Pavlos Fyssas n’est pas en vain. Elle rend plus décisives la lutte antifasciste et la lutte des travailleurs contre le gouvernement, la Troïka et l’Aube Dorée, le bras dur du capitalisme.

    Les morts de Clément Méric et de Pavlos Fyssas doivent être les derniers crimes des criminels fascistes et néonazis.

    Ni en France, ni en Grèce ! Solidarité internationale !

    premiers signataires :
    Initiative des étudiants-es et travailleurs-euses grec-ques à Paris, ANTARSYA-France, SYRIZA-Paris
    ATTAC, CADTM, Collectif de Taksim (Paris), Compagnie Erinna, Égalité, FASE, Front Populaire Tunisie (Paris), Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, Les Alternatifs, Mouvement de la Paix, Les efFRONTé-e-s, NPA, PCF, PCOF, PG, SNJ-CGT, Solidarité Normandie-Grèce, SUD-BPCE, VISA …

    http://initiativegrecqueaparis.word...


    Aube Dorée a du sang grec sur les mains
    Par Emmanuel Haddad|

    18 septembre 2013

    http://www.regards.fr/web/Aube-Doree-a-du-sang-grec-sur-les,7019

    Aube Dorée n’en est pas à son premier coup de couteau. Mais pour la première fois, ce n’est pas un migrant mais un jeune grec antifasciste qui périt sous les coups du parti néonazi. Toute la Grèce est en émoi et demande l’interdiction du parti.

    Deux coups de couteau, le premier dans le cœur, le second dans l’abdomen. Pavlos Fyssas, 34 ans, antifasciste et rappeur connu sous le pseudo Killah P, est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital athénien Nikaia, dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 septembre.

    La scène du crime se déroule suite au match de Ligue des champions opposant le club Olympiakos au PSG. Le stade de foot est situé au Pirée, un quartier d’Athènes où Aube Dorée a récolté de nombreuses voix aux élections de juin 2012, lors desquelles le parti néonazi a obtenu 18 sièges au Parlement. Et les ultras d’Olympiakos ont la réputation d’être des recrues faciles du parti au méandre grec. Pourtant, sur place, les témoins oculaires évoquent plus une embuscade qu’une rixe entre hooligans. Vers minuit, Pavlos, sa petite amie et un autre couple marchent rue P. Tsaldari, lorsque 15 à 20 jeunes vêtus de T-shirt noirs et de pantalons militaires s’en prennent verbalement au rappeur. Au croisement de la rue, dix autres jeunes en noir les arrêtent. Là, une voiture surgit d’une ruelle d’où Georgios Roupakias, 45 ans, sort et poignarde le jeune antifasciste. Selon le site d’information Tvxs.gr, Roupakias était payé par Aube Dorée pour organiser des ratonnades anti-immigrés. « Le professionnalisme avec lequel il a tué le pauvre Fyssas montre qu’il possédait de l’expérience dans l’usage du couteau », souligne le site d’information. Le quarantenaire a tout de suite reconnu être l’auteur du crime et un membre du parti Aube Dorée.

    La mort de Pavlos Fyssas a eu le même effet explosif que celle du jeune Alexis Grigoropoulos, tué à bout portant le 6 décembre 2008 par un policier dans le quartier anarchiste d’Exarchia. Des émeutes massives s’étaient alors déclenchées dans tout le pays et Killah P avait dédié une chanson à la victime. Ce mercredi, c’est pour venger sa mort que des regroupements antifascistes sont organisés dans plus d’une vingtaine de villes grecques. Un appel national qui se mêle à la grève des fonctionnaires contre la suppression de 4000 postes dans la fonction publique et la mutation de 25 000 fonctionnaires, en l’échange d’un nouveau prêt de la Troïka. A Chania, en Crête, les antifascistes s’en sont pris au siège d’Aube Dorée, à coups de pierres et de cocktails Molotov. Idem à Patras, où le siège est au cœur d’un affrontement entre policiers et antifascistes.

    (...)

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Fascisme/antifascisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 70

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 430

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090