Une tribune pour les luttes

Communiqué commun UNEF-UNL-FIDL-FSU-FCPE-RESF

Appel à manifestations pour l’arrêt immédiat des expulsions de jeunes en cours de formation !

Léonarda et Katchik, c’est nous !
+ Communiqué LDH Arrêter la Valls des expulsions

Article mis en ligne le vendredi 18 octobre 2013

Photos RESF : Manifestation du jeudi 17 octobre 2013 à Paris

Dans le cadre des manifestations lycéens en faveur du retour en France de Léonarda - une adolescente renvoyée du territoire - des élèves bloquent l’accès à l’établissement Périer situé dans le 8e arrondissement de Marseille.

Source : http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/2582945/leonarda-lentree-du-lycee-perier-bloquee.html


LDH

Arrêter la Valls des expulsions

vendredi 18 octobre 2013

La Ligue des droits de l’Homme salue la mobilisation des lycéens qui manifestent aujourd’hui en France, en soutien à Leonarda Dibrani et Khatchik Kachatryan, et se tient résolument à leurs côtés.

Devant l’interpellation de collégiens ou lycéens étrangers dans leur environnement scolaire, la LDH réaffirme le droit à la scolarité et à la vie en famille des jeunes étrangers.

La LDH le répète : il est temps de rompre avec les politiques migratoires du passé, politiques qui piétinent des droits fondamentaux, tel le droit à l’éducation, politiques qui nourrissent les discriminations et les discours de haines racistes.

Il est grand temps que le gouvernement rompe avec ces politiques du passé, pour faire respecter les droits des mineurs isolés étrangers, des enfants scolarisés, des familles, des travailleurs étrangers, afin de faire vivre la solidarité et la fraternité.


Léonarda et Katchik, c’est nous !

Les jeunes lycéens et étudiants de France ainsi que l’ensemble de la communauté éducative ont manifesté ces derniers jours leur indignation suite à l’expulsion de Léonarda, 15 ans, et Katchik, 19 ans, ordonnée par le ministère de l’Intérieur. Malheureusement, ces deux jeunes ne sont pas des cas isolés.

Plusieurs jeunes risquent aujourd’hui encore de voir leur scolarité brutalement interrompue par une obligation de quitter le territoire.

Aucune circulaire, aucune mesure administrative ne peuvent justifier l’expulsion de jeunes en cours de scolarité. L’école est un lieu d’intégration qui fonctionne, notre pays doit en être fier. En expulsant Léonarda et Katchik, des jeunes scolarisés depuis plusieurs années, le ministère de l’Intérieur ferme la porte à toute intégration par notre système éducatif. Il remet en cause le droit à l’éducation et sacrifie l’avenir de ces jeunes au nom d’une politique migratoire injuste.

Les organisations syndicales et associatives signataires appellent l’ensemble des jeunes et des citoyens à manifester demain à 13h, à partir de la place de la Bastille.

Elles exigent :

Le retour immédiat de Katchik et Leonarda
Une circulaire organisant l’arrêt immédiat de toute procédure d’expulsion concernant un jeune en formation qu’il soit lycéen, apprenti ou étudiant.
Le vote d’une loi interdisant d’engager une procédure d’expulsion contre les familles dont un enfant mineur est en cours de scolarité et contre les jeunes majeurs en formation se trouvant en situation irrégulière.

UNEF-UNL-FIDL-FSU-FCPE-RESF



Appel du RESF 94

Le RESF94 appelle à la manifestation vendredi 18 octobre à 13 heures à Bastille. Dans le Val-de-Marne, d’autres élèves, d’autres Khatchik, d’autres Léonarda ont reçu des « obligations de quitter le territoire » et vivent dans la crainte permanente de l’expulsion.

Ainsi Narek, élève du lycée Pierre Brossolette du Kremlin-Bicêtre, est dans la situation que connaissait Khatchik. Arménien, il est venu avec ses parents en France et la famille a été déboutée de sa demande d’asile. Devenu majeur, il a demandé un titre de séjour, soutenu par ses camarades et ses enseignants… et a reçu pour toute réponse une « obligation de quitter le territoire » de la préfecture de Seine-et-Marne. Comme Khatchik, il risque l’incorporation dans l’armée pour deux ans et d’être poursuivi pour insoumission en cas de retour forcé en Arménie.

Ainsi Iness, élève du lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine, malgré ses hospitalisations fréquentes dues à sa grave maladie, n’est toujours pas régularisée par la préfecture de police de Paris. Elle vit dans une précarité imposée par des « autorisations provisoires de séjour sans autorisation de travail » délivrées à sa mère.

Ainsi Guerline du lycée Gutenberg ou Wisale du lycée Léon Blum… que la préfecture ou une sous-préfecture du Val-de-Marne refusent de régulariser et menacent d’expulsion par une « obligation de quitter le territoire ». Ainsi, beaucoup d’autres…

Oui, il y a aussi des Khatchik ou des Léonarda dans les établissements du Val-de-Marne. C’est pourquoi nous serons à la manifestation demain à Bastille, pour réclamer le retour de Khatchik et Léonarda, la fin des expulsions, que la loi change et qu’elle régularise ! Léonarda et Khatchik, c’est nous !

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900