Une tribune pour les luttes

Communiqué Mille bâbords

Soutien aux inculpés de l’incendie du Centre de rétention administrative

Rassemblement pour le procès du mardi 26 novembre 2013 à 14 h devant le TGI à MARSEILLE

Article mis en ligne le mercredi 27 novembre 2013

Près de cent cinquante personnes de tous horizons se sont rassemblées devant et dans le tribunal pour dénoncer la politique migratoire et d’enfermement des sans-papiers avec les conséquences que cela implique, et soutenir les inculpés arbitrairement choisis comme étant à l’origine de l’incendie.

Les policiers étaient eux aussi très nombreux, en uniforme, en civil et même une compagnie de CRS DANS LE COULOIR DE LA SALLE D’AUDIENCE où le public ne pouvait s’asseoir librement mais avait des places désignées...!!

Le procès a été très long examinant soigneusement tous les maigre faits en la possession du tribunal : la chronologie de l’incendie et de ces conséquences : 15 personnes intoxiquées qui n’ont pas porté plainte ; et comme seules "preuves" sur son origine des paroles contradictoires de gardés à vue terrorisés par la perspective de la prison, en dehors de la présence d’avocat et avec probablement des incompréhensions de traduction. N’ont pas été présentées à l’audience les quelques minutes extraites des 80 caméras de surveillance du centre qui avaient servi à sélectionner quinze retenus (dont 3 d’ailleurs s’étaient échappés à l’hôpital), ne montrant selon le juge que des hommes promenant des matelas et fumant, ce qui était habituel dans la salle de télévision...

Bien qu’aucune preuve n’ait été apportée et alors que la procureure avait bien souligné le contexte européen de liberté de circulation pour les capitaux et d’enfermement pour les humains, les deux inculpés ont été condamnés à 1 an de prison, temps dont une partie a déjà été effectuée en préventive, ce qui reste pouvant éventuellement être aménagé avec le port d’un bracelet électronique.
La directrice du centre qui avait essayé de se constituer partie civile a été déboutée.

Voir aussi l’article de David Coquille dans la Marseillaise :
http://www.lamarseillaise.fr/marseille/marseille-faits-divers-justice/item/24861-un-an-ferme-pour-les-incendiaires-du-centre-de-retention-du-canet

et le communiqué du CISCRA : Un rapide compte rendu du procès des inculpés de l’incendie du centre de rétention du Canet
http://www.millebabords.org/spip.php?article24911

JPEG - 229.1 ko
JPEG - 114.4 ko

Une table de presse sous les banderoles

JPEG - 92 ko
JPEG - 182.1 ko

Des policiers en nombre à la sortie

JPEG - 162 ko

et même de nombreux CRS dans le couloir de la salle d’audience en plus des 25 policiers qui tapissaient tous les murs de la petite salle du tribunal


Communiqué Mille bâbords

Le 26 novembre prochain aura lieu le procès des « inculpés de l’incendie du centre de rétention du Canet ».

Dans un monde capitaliste où les frontières n’ont de réalité que pour les pauvres, ceux et celles qui tentent une autre vie en Europe et en France sont exploitéEs au travail, excluEs socialement et finalement enferméEs.

La liberté de circuler et de s’installer librement pour toute personne est aujourd’hui comme hier piétinée. L’Etat, outil de violence aux mains des capitalistes, montre force de répression et de cynisme pour contrôler, enfermer et expulser les immigrés sans papier. Les violences policières, l’isolement, la mise sous calmants sont des pratiques qu’il n’est plus besoin de démontrer. Les prisons pour étrangers se multiplient, les frontières s’élèvent entre les Etats mais aussi entre les gens et un climat xénophobe et raciste règne. Diviser les exploités et gérer une main d’œuvre délocalisée sur place sont les finalités réelles des politiques migratoires.

Lorsque ceux et celles que l’on enferme ne supportent plus la violence qui leur est faite, l’appareil répressif judiciaire va les désigner comme bouc-émissaires, comme délinquantEs pour dissuader tout acte collectif de révolte.

Mille Bâbords exprime sa solidarité avec touTEs les enferméEs et vous invitons à venir les soutenir le 26 novembre au palais de justice de Marseille pour briser l’isolement et manifester notre révolte face à ces politiques migratoires répressives.

Les poursuites doivent être abandonnées, les inculpés doivent être libérés et régularisés. C’est la politique d’enfermement, c’est la violence du système qui doivent être condamnées !

Mille Bâbords

Mis en ligne le 8 novembre.

Lire aussi les communiqués :
du Gisti : http://www.millebabords.org/spip.php?article24732
de SUD Education 13 : http://www.millebabords.org/spip.php?article24768
de RESF : http://www.millebabords.org/ecrire/?exec=article&id_article=24794
de la CIMADE sud-est : http://www.millebabords.org/spip.php?article24851
de la LDH : http://www.millebabords.org/spip.php?article24709

et l’appel du CISCRA (Collectif de soutien aux inculpés de l’incendie du CRA du Canet )
http://www.millebabords.org/spip.php?article24739

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 27 novembre 2013 à 11:01, par

    Pour éviter la prison ferme, le comité de soutien des 2 inculpés lance un appel pour trouver des contrats de travail en CDD sur Marseille.
    Cet appel est urgent, les inculpés passeront au bureau des aménagements de peine à la mi-décembre.

    Contact : soutien6cra@ SUPPRIMER riseup.net (Supprimer SUPPRIMER dans l’adresse, mesure pour tromper les robot et la réception de Spam sur la boîte)

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Enfermement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235

Migrations c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135

Mille Bâbords c'est aussi ...

0 | 5 | 10

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900