Une tribune pour les luttes

Agenda et Infos (24 novembre 2013)

Article mis en ligne le lundi 25 novembre 2013

resf13 chez no-log.org 06 31 32 48 65

61 rue Consolat 13001 Marseille

www.educationsansfrontieres.org

 

Dimanche 24 novembre 2013

 

AGENDA

Campagne de soutien aux inculpés de l’incendie du Centre de rétention administrative du Canet à Marseille

Le 9 mars 2011, suite à une révolte collective de détenus, un incendie se déclare à l’intérieur du centre de rétention du Canet à Marseille. Deux personnes sont inculpées et passeront en procès le 26 novembre prochain.

En solidarité avec eux, diverses initiatives ont eu lieu jusqu’au procès.

- Mardi 26 novembre (jour du procès) à 14h :
Rassemblement de soutien devant le TGI, 6 Rue Émile POLLAK 13006 Marseille

 

- Mercredi 4 décembre de 15h à 17h : permanence RESF, à la MMDH, 34 cours Julien 13006 Marseille

 

- Jeudi 5 décembre à 20h : projection-débat du film l’ESCALE de Kveh Bakhtiari, au cinéma Les Variétés, 13001 Marseille.

Organisée par la Ligue des Droits de l’Homme, film soutenu par le RESF (voir ci-dessous).

 

-
Samedi 7 décembre de 10h à 13h : réunion RESF à Marseille, fac St-Charles, salle CH57.

 

 

INFOS

1/ Communiqué de soutien du RESF13 aux inculpés de l’incendie du CRA de Marseille

2/ Salah Eddine REZGUI, 18 ans, enfermé au CRA de Marseille

3/ La famille MARTIROSYAN obtient des papiers  !

4/ RESF soutient "L’ESCALE", un film de Kveh Bakhtiari

5/ Chaque semaine, le RESF dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

 

 

1/ Communiqué de soutien du RESF13 aux inculpés de l’incendie du CRA de Marseille

Le 9 mars 2011, suite à une révolte collective, un incendie se déclarait à l’intérieur du Centre de Rétention
Administrative du Canet à Marseille. Plus de deux ans et demi après, deux personnes sont toujours inculpées et passent en procès le 26 novembre.

Le RESF 13 tient à rappeler ce que sont les "centres de rétention administrative"…

Lire le communiqué http://www.educationsansfrontieres.org/article48097.html

 

 

2/ Salah Eddine REZGUI, 18 ans, enfermé au
CRA de Marseille

Ce jeune homme a grandi en Algérie jusqu’à l’âge de 10 ans, puis en Syrie jusque 17 ans, pays qu’il a fui avec sa mère en raison de la guerre.

Revenu en février 2012 en Algérie, il arrive ensuite en France en décembre 2012, accompagné de sa mère qui, depuis, est rentrée en Algérie. Salah Eddine se retrouve donc isolé.

Ce qui ne l’empêche pas d’entamer des démarches de scolarisation.

Orienté par un CIO, il devait faire un stage de coiffure d’une semaine au Lycée professionnel Leau (13008) du 18 au 22 novembre 2013, mais cela ne s’est pas concrétisé pour une question de paperasse.

Vendredi 22 novembre, contrôle
d’identité sur la voie publique aux alentours du métro National (Marseille
13003), arrestation, garde à vue (le terme a officiellement changé, la pratique non !), et le lendemain, placement au centre de rétention du Canet.

Le RESF demande la libération immédiate de ce jeune, qui a besoin de protection et de scolarisation et non d’exclusion et d’expulsion.

 

 

3/ La famille MARTIROSYAN obtient des papiers
 !

Arrivés en France en 2011 avec leurs 3 enfants (Narek 7 ans, Susanna 9 ans et Anush 11 ans), M. et Mme Martirosyan (Arméniens) ont vu leur demande d’asile rejetée en septembre 2013.
Ils étaient alors menacés
d’être expulsés de leur logement (CADA) et même du territoire. La scolarité des enfants à l’école St André Barnier 13016 où ils ont trouvé le soutien des enseignants et des parents d’élèves, était elle aussi menacée.

Une pétition de soutien avait été lancée, voir
http://www.educationsansfrontieres.org/article45988.html . Elle a recueilli plus de 600 signatures en ligne.

« 
Heureusement », M. et Mme 
Martirosyan viennent d’apprendre que leur demande de titre de séjour « étranger malade » (en raison des traumatismes liés aux violences qu’ils ont subies en Arménie) a été acceptée.

Afin d’obtenir dans les prochains jours ce sésame, ils ont dû quitter leur logement CADA, et du coup leur quartier.

Les soutiens à la famille Martirosyan restent particulièrement vigilants jusqu’à la délivrance concrète de leurs titres de séjour, et le seront également au moment de leur renouvellement.

Ils remercient l’ensemble des signataires de la pétition de soutien.

 

 

4/ RESF soutient "L’ESCALE", un film de Kveh Bakhtiari

PROJECTION JEUDI 5 DECEMBRE A 20H AU CINEMA LES VARIETES 13001 MARSEILLE

Voir un extrait http://www.educationsansfrontieres.org/article47558.html

 

A Athènes, le modeste appartement d’Amir, un immigré iranien, est devenu un lieu de transit pour des migrants qui, comme lui, ont fait le choix de quitter leur pays.

Mais la Grèce n’est qu’une escale, tous espèrent rejoindre d’autres pays occidentaux.

Ils se retrouvent donc coincés là, chez Amir, dans l’attente de papiers, de contacts et du passeur à qui ils confieront peut-être leur destin...

 

5/ Chaque semaine, le RESF dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

Retrouvez ces chroniques sur le site du RESF.

 

- Les chroniques RESF dans
Charlie-Hebdo, rubrique « L’expulsé de la semaine »

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique461.html

Cette semaine : « Une leucémie contre des voix, le calcul cynique du préfet d’Ille-et-Vilaine  »

 

- Sur le blog de RESF sur Médiapart,

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique707.html

« Un père de 4 enfants enfermé au centre de rétention, c’est tout sauf normal !  » par Malika CHEMMAH - RESF 93


L’émission RESF sur FPP 106.3 de mercredi 20 novembre est à écouter en ligne sur :
http://www.educationsansfrontieres.org/article48152.html

__________________________________

au sommaire :

1 - Introduction
En cette journée Internationale du Droit des enfants, placée cette année pour la France sous la présidence de F. Hollande, voici ce qu’en dit RESF ... (à lire aussi sur http://resf.info/article48126.html
Durée : 8’ 56’’


2 En direct de Rennes, avec Carole Bohanne

Ils ont quitté la Géorgie pour faire soigner leur petite fille, atteinte d’une leucémie aigüe. La Préfecture d’Ile et Vilaine veut les renvoyer en Pologne ... Après qu’une pétition ait été initiée par les médecins du CHU de Rennes, le papa obtient une tire de séjour provisoire de 6 mois sans autorisation de travail, la maman devra partir.
Durée : 14

3. Pas français par ce qu’étranger mais pas étranger par ce que français ...
Avec Annick et Karin Van Effenter (RESF 94)
Annick, maman nogentaise (et aussi Camerounaise) vit avec son fils (né au Cameroun), français par filiation, par ce que son papa est français. Tout va bien jusqu’au déménagement à Nogent : là, ma préfecture demande la transcription de l’acte de naissance camerounais ( ?) du garçon. Depuis, Annick va de récépissés en récépissés, et son fils, bien qu’ayant un certificat de Nationalité Français ne ^peut ni avoir de Carte d’identité, par ce qu’il n’est pas français, ni titre de circulation, par ce que c’est réservé aux étranger
Première partie
Durée : 18’45’’
Deuxième partie
Durée : 12’59’’


4- Agenda

Durée : 02’14’’

Bonne écoute et merci de faire suivre sur vos listes

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 495

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900