Une tribune pour les luttes

Répression à la Poste

Libertés et service public en danger !

Christian Garrette est réintégré, la Poste déboutée !!
La Poste déboutée , mais elle persiste et signe
Continuons à signer la pétition !

Article mis en ligne le mardi 24 décembre 2013


24 décembre 2013

La Poste déboutée , mais elle persiste et signe

Samedi matin , notre Camarade Christian GARRETTE s’est- présenté , comme l’ordonnance de référé du 20/12/2013 le stipulait , à 7h30 à son travail.

Déjà sur place , le responsable RH du CDIS Annecy, l’endroit ou travaillent les facteurs, a rencontré Christian dès sa prise de service.

Après avoir confirmé la réintégration de Christian GARRETTE , le RH lui a signifié sa mise à pied à titre conservatoire jusqu’à la prise de décision de l’Inspection du Travail , car La Poste ne veut pas reconnaitre qu’elle s’est trompée et réengage la procédure de licenciement avec autorisation de l’Inspection du Travail.

Comme nous disions vendredi , nous avons gagnée une bataille mais la guerre n’est pas finie

Pour gagner, cela passera par la mobilisation de tous(tes) ....Nous vous tiendrons au courant , début janvier 2014, des actions que nous serons à même de mettre en place.

PS : il est bon de noter , que la Convention Collective Commune de La Poste et France Télécoms, dont dépend Christian GARRETTE , maintien son salaire en cas de mise a pied conservatoire pour une durée de 1 mois...

Pour l’UL CGT Annecy

Francis DURAND


22 décembre 2013

Bonjour à tous,

Francis et Philippe étaient présent samedi matin pour m’accompagner dans ma réintégration, d’autre camarades postiers ont pris le relai à l’intérieur de l’entreprise et notamment dans le bureau de la chef d’établissement où le directeur des ressources humaine et un autre cadre ont demandé à nous recevoir. Après avoir pris acte de ma réintégration immédiate, exécutant ainsi l’ordonnance du bureau de référés du vendredi 20 décembre, ils m’ont remis contre décharge un courrier me signifiant dès ce jour une mise à pied à titre conservatoire et ce jusqu’à la décision de l’inspecteur du travail.

En clair, La Poste a décidé de continuer la procédure de licenciement, en respectant cette foi la loi qui lui impose de demander l’autorisation à l’inspection du travail pour licencier un "conseiller du salarié" (proposé par son organisation syndicale, sous la responsabilité de l’inspection du travail, le conseiller du salarié, inscrit sur des listes disponibles en préfecture et en mairies, assiste le salarié en CDI qui le demande et dont l’entreprise ne dispose pas d’IRP, en entretien préalable à licenciement...).

UNE VICTOIRE EN APPELLE D’AUTRES, LA LUTTE CONTINUE !

Beaucoup n’ont pas encore signé la pétition, il est important qu’elle puisse encore vivre et exprimer le maximum de voix afin de faire reculer les dangers qui pèsent aujourd’hui de plus en plus lourdement sur les libertés et le service public. (Je rappelle que la pétition et toutes autres formes de résistances s’adressent à la direction Postale mais aussi au ministère compétent qui sera peut-être saisi plus tard pour décider de mon licenciement).

Fraternellement,

Christian GARRETTE

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2013N45469


21 décembre 2013

Cher(e) Camarade, chers(ères) amis(ies),

Christian GARRETTE est réintégré, ce jour, suite à la décision du bureau des référés
du Conseil de Prud’hommes d’ Annecy.
Christian reprendra son travail, le samedi 21 décembre 2013 à 7 h 30.
On a gagné une bataille, mais la "guerre" n’est pas finie, la lutte continue et cela passera par la mobilisation de tous les salariés, encore et toujours.

le syndicat CGT FAPT 74.
courriel : cgt.ptt.74 chez wanadoo.fr
web :http://www.cgt-fapt74.fr


Pour signer la pétition :
http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N45469

Pour : Monsieur le directeur de la DOTC 01/74 - Monsieur le ministre du travail - Monsieur le ministre du redressement productif

Notre camarade Christian GARRETTE, facteur au centre de distribution d’Annecy, militant syndical depuis 18 ans, est de nouveau en ligne de mire de sa direction. Il est aujourd’hui menacé de licenciement pour la seule faute de ne pas accepter le travail non rémunéré et l’impossibilité d’effectuer la distribution dans le respect du temps légal de travail. D’autres comme lui, ont été ou sont sous le joug de la répression.
Le 25 mai 2011, le directeur de la direction courrier 01/74 lui infligeait déjà un mois de mise à pied, réprimant ainsi des libertés d’expression et syndicales pratiquées pourtant depuis longtemps au sein de l’établissement. Le 4 juillet 2012, le conseil des prud’hommes d’Annecy annulait la sanction de mise à pied [1].

Chacun est en mesure de constater au quotidien, la dégradation du service public postal. Comment pourrait-il en être autrement quand plus de 90 000 emplois ont été supprimés depuis 2002 au niveau national. La politique libérale de La Poste, société anonyme depuis mars 2010, entend faire payer la note des réorganisations successives aux usagers et aux postiers qui n’acceptent pas que le service public postal devienne une marchandise comme une autre et qui défendent l’idée d’une répartition démocratique des richesses dont la seule source est le travail.

Nous, citoyens, exigeons l’annulation de toutes sanctions à l’encontre de Christian GARRETTE et des autres postiers frappés de déni de liberté d’expression et d’entraves aux droits du travail.

Nous exigeons des créations d’emplois significatives afin d’adapter le travail à l’homme et non l’inverse, afin de répondre aux besoins des populations en service public postal :
- besoins de bureaux de poste de plein exercice, de proximité
- besoins de distribution du courrier, des recommandés et des colis dans tous les foyers 6 jours sur 7

Signer la pétition :
http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N45469

mis en ligne le 1er décembre 2013

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180