Une tribune pour les luttes

24 décembre 2013. Gaza à nouveau bombardée

+ UJFP : 2014 : Année de la Palestine - Remettre Gaza au coeur de la question palestinienne
+ Message de Pierre Stambul témoin à Gaza.

Article mis en ligne le samedi 28 décembre 2013

Message De : "Pierre STAMBULdu 27/12/13 15:44
A : CollectifNationalPaixJusteDurablePalestiniensIsraeliens chez yahoogroupes.fr

Un petit bonjour à tout le collectif national depuis Le Caire ou je suis rentré hier soir après deux jours passés a Gaza.
La frontière égyptienne s’est entrouverte avant de se refermer pour 10 jours.

Le 24 décembre, les tanks et l’aviation israélienne ont attaqué en 15 endroits différents. Un tir de tank a frappé à 700 m de la barrière une maison habitée par 25 personnes. Une fillette de 3 ans, Hala, a été tuée. Deux autres enfants et la mère ont été sérieusement blessés. Nous avons pu voir les blessés et le corps de la fillette à l’hopital. La famille nous a demandé de filmer et de témoigner.

Quelques jours avant, un soldat de la vaillante Tsahal, sans doute désœuvré, a tué, toujours à 700 m un Palestinien qui triait les ordures pour les recycler.

Ne laissons pas faire

Pierre


L’ONU condamne les destructions de maisons palestiniennes par Israël
Le Monde.fr avec AFP | 25.12.2013

L’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a dénoncé, mercredi 25 décembre, la destruction par Israël de constructions palestiniennes en Cisjordanie, y compris la veille de Noël, appelant à «  l’arrêt immédiat de ces démolitions administratives ». « L’UNRWA condamne les dernières démolitions en Cisjordanie qui ont déplacé 68 personnes et dont les plus récentes se sont produites le soir la veille de Noël  », a déclaré dans un communiqué Chris Gunness, un porte-parole de l’agence de l’ONU.
«  Ces démolitions ont eu lieu à Aïn Ayoub, près de Ramallah, et à Fassayil Al-Wousta, près de Jéricho, dans la vallée du Jourdain  », a-t-il précisé, soulignant que la plupart des déplacés, soit 46 personnes, étaient des réfugiés, et que «  presque la moitié [32] étaient des enfants  ».
A ce jour, au moins 1 103 Palestiniens ont été déplacés en 2013 par ces démolitions « qui violent le droit international  » de 663 constructions, dont 259 unités de logement, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, selon le texte. En conséquence, l’UNRWA « appelle Israël à arrêter immédiatement les démolitions administratives  ».
(...)

— 
PALESTINE 13 - Groupe marseillais de l’AFPS
Association France Palestine Solidarité
61 rue Consolat - 13001 Marseille
asso.palestine13 chez gmail.com
www.assopalestine13.org


Message de Ziad Medoukh, directeur du département de français de l’Université Al Aqsa de Gaza – 24 décembre 2013

Gaza de nouveau bombardée ce soir

Depuis ce matin, l’armée israélienne bombarde la bande de Gaza, plus de 12 raids israéliens jusqu’à ce soir, avec des bombardements intensifs partout du nord au sud de la bande de Gaza.

Une fille de 3 ans a trouvé la mort et 14 autres sont blessés, dont deux en état grave.

Gaza sous blocus subit de nouveau les bombardements israéliens.

Gaza sans électricité ni carburants de nouveau sous les bombes israéliennes. L’armée israélienne a décidé de fermer les passages qui relient la bande de Gaza à l’extérieur.

Peut-être ces bombes israéliennes envoyées à Gaza ce soir sont le cadeau de Noël aux habitants de cette région sous blocus, et en particulier aux Chrétiens de Gaza, qui sont interdits d’aller à Bethléem pour célébrer la Messe de Noël par ordre militaire israélien.

.Avec l’impunité de cet Etat d’occupation, Israël va poursuivre ses agressions contre les civils de Gaza.

On ne sait pas encore comment les choses vont évoluer dans cette région en souffrance permanente, mais notre population est toujours confiante malgré toutes les menaces israéliennes.

Gaza sans électricité, Gaza sans carburant, Gaza sans eau potable et Gaza sous les bombes de l’armée israélienne, continue d’exister, de résister et de persister, mais surtout continue d’espérer.

Notre message est clair : malgré tous les bombardements israéliens, les Gazaouis fêtons Noël ce soir et le nouvel an dans cinq jours.

Source : Agence Media Palestine


2014 : Année de la Palestine - Remettre Gaza au coeur de la question palestinienne

mardi 24 décembre 2013 par le Bureau National de l’UJFP

Depuis plusieurs semaines, les 1 800 000 habitants de la bande de Gaza assiégée depuis sept ans sont soumis à une nouvelle forme de punition collective, un nouveau cauchemar : l’eau.
Eaux usées qui remontent des égouts saturés et que les stations d’assainissement en panne de carburant et d’électricité ne peuvent plus évacuer.
Eaux des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région. Celles, enfin, du Wadi Gaza que les Israéliens semblent avoir libérées d’un barrage de retenue situé en amont de la Bande de Gaza. Aucune information ne filtre sur la situation qui sévit sur ce territoire martyrisé. Rien. Aucun appel à la solidarité populaire en cette période de Noël.

Les Gazaouis représentent cette partie de l’Humanité que la communauté internationale a effacée de ses disques durs. 1 800 000 personnes – hommes, femmes, enfants - disparues des écrans, perdues corps et biens par la conscience universelle.

Un crime à l’échelle de la planète que même les appels du porte parole de l’ UNRWA – Chris Gunness – ne semblent émouvoir. Il écrit sobrement : « Toute communauté normale aurait déjà du mal à se relever de cette catastrophe. Mais une communauté qui a été soumise à l’un des plus longs blocus dans l’histoire, dont le système de santé publique a été détruit, et où le risque de maladie était déjà monnaie courante, doit être libéré de ces contraintes provoquées par l’homme pour pouvoir faire face à l’impact d’une catastrophe naturelle de ce genre ».
Par « contraintes provoquées par l’homme  », entendez par les Israéliens en premier lieu, la communauté internationale ensuite, l’Egypte particulièrement, tous unis dans les responsabilités partagées du crime.

L’année s’achève comme toutes ces années depuis 7 ans, depuis l’opération criminelle de l’hiver 2008/2009, depuis l’attaque de juin 2012. Rien n’est fait par la communauté internationale pour obliger Israël à lever ce blocus inhumain, pour rendre la liberté à cette partie du peuple palestinien martyrisé.

L’année qui débute dans quelques jours est dédiée par les Nations-Unies à la Palestine.
Une Palestine dont toutes les composantes doivent être à l’esprit de toutes et de tous, nous qui nous réclamons du respect du droit international, du respect du droit du peuple palestinien à vivre libre sur sa terre. La bande de Gaza, ses 1 800 000 habitants – hommes, femmes et enfants – sont partie intégrante de la Palestine, du peuple palestinien, ne peuvent en être exclus.

Aujourd’hui, notre action dans la campagne BDS doit être guidée tout particulièrement par l’exigence de la levée immédiate et totale du blocus de Gaza, de la libre circulation des populations et des biens, sans restriction aucune, de la remise en état par Israël et la communauté internationale des infrastructures détruites.

Mettre Gaza au coeur de notre combat en 2014 !

Le BN de l’ UJFP
24 décembre 2013

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Palestine c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 105