Une tribune pour les luttes

Sana Ait Ichou expulsée !
Elle laisse une place au CRA de Marseille, vite occupée.

Article mis en ligne le mardi 7 janvier 2014

Mardi 7 janvier 2014, 23h00

Sana AIT ICHOU expulsée !

Elle laisse une place au CRA de Marseille, vite occupée.

Contrairement à ce que l’on pensait, Sana AIT ICHOU, 24 ans, a finalement été expulsée depuis l’aéroport de Marignane vers le Maroc mardi 7 janvier.

Son mari, qui avait réussi à la joindre par téléphone au moment où elle se trouvait dans l’avion, a compris, dans la confusion qui régnait dans la cabine, qu’elle avait été débarquée.

Son téléphone ne répondant plus plusieurs heures après que le vol (Royal Air Maroc) soit arrivé à Casablanca, il en a conclu, avec l’avocat de Mme AIT ICHOU, qu’elle se trouvait en garde à vue afin d’être rapidement présentée au tribunal correctionnel d’Aix en Provence pour « refus d’embarquement ».

Malheureusement, Mme AIT ICHOU, se trouvait bel et bien dans l’avion. Retenue à son arrivée par la police pendant plus de 3h, elle a enfin pu retrouver la liberté… au Maroc.

Pourtant ce n’est pas faute d’avoir interpelé la préfecture des Alpes-Maritimes pour demander un signe d’apaisement concernant cette femme qui devait subir prochainement une opération à l’hôpital de l’Archet à Nice, afin d’espérer pouvoir un jour mener une grossesse à terme. La possibilité de la libérer avec de nouvelle preuves demandées (et fournies) de vie commune avec son mari titulaire d’une carte de résident de 10 ans ? Envolée ! … en même temps que Sana, loin de la vie qu’elle s’était construite en France.

Ces horreurs, telle celle que subissent Sana et son mari aujourd’hui, sont les conséquences d’une politique migratoire déshumanisée qui n’a rien à envier à celle mis en œuvre hier par les Hortefeux, Besson ou Guéant. Depuis mai 2012, la liste est longue, beaucoup trop longue des atteintes à la vie familiale, à l’Education, au droit d’asile, à la possibilité d’être soigné…

Si il faut une illustration à cette politique : Mme AIT ICHOU, expulsée, laisse aujourd’hui sa place au centre de rétention de Marseille à M. TEBAH, père de 3 enfants français scolarisés à Brignoles (83), qui vient de passer 3 mois en prison pour « refus d’embarquement », assortis de 3 ans d’interdiction du territoire français : retour au CRA pour être de nouveau promis à l’expulsion.

Ca peut durer longtemps….

Sauf si une indignation citoyenne se lève pour exiger l’arrêt de ces horreurs, le respect et l’égalité des droits fondamentaux pour tous, français et étrangers, avec ou sans papiers.

Le Réseau Education Sans Frontières est bien décidé à œuvrer à la construction de cette résistance indispensable.


mardi 7 janvier 2014

Mme AIT ICHOU n’a pas été expulsée.
Elle risque plusieurs mois de prison pour refus d’embarquement !

Mme AIT ICHOU n’a pas été expulsée.
Elle se trouve actuellement en garde à vue dans un commissariat d’Aix en Provence (Marignane dépend du TGI d’Aix).
Elle va rester la nuit en GAV et sera présentée demain, après midi (14h ?) a priori, devant le tribunal correctionnel où elle risque plusieurs mois de prison (ferme ou avec sursis) pour refus d’embarquement.
L’acharnement sur cette jeune femme continue donc.

Le RESF appelle toutes les personnes solidaires et disponibles à assister à l’audience mercredi 8 janvier à 13h30 au TGI d’Aix (40 Bd carnot).

Réseau Education Sans Frontières 13
resf13 chez no-log.org 06 31 32 48 65
61 rue Consolat 13001 Marseille
www.educationsansfrontieres.org


Mardi 7 janvier 2014, 14h30

NOUVELLE TENTATIVE D’EXPULSION EN CE MOMENT MEME DE Mme AIT ICHOU Sana, 24 ans.

EXPULSION PREVUE à MARIGNANE SUR LE VOL Royal Air Maroc AT731 DE 16h HALL 1 VERS CASABLANCA

Si certains peuvent se rendre à l’embarquement ?...

Son mari est actuellement à Nice et a remis des documents supplémentaires à la préfecture dont on voit comment elle en tient compte...

Merci de téléphoner en préfecture de Nice :

- à la chef de bureau du cabinet du préfet Pauline SANCHEZ qui est bien au courant de l’affaire au 04 93 72 22 91

- au standard 04 93 72 20 00 en demandant à parler à :

- secrétaire général Gérard Gavory

- directeur de cabinet du préfet Jehan-Eric Winckler

Et écrire au préfet
adolphe.colrat chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr


Le 18 décembre 2013, Mme AIT ICHOU Sana, marocaine, devait se rendre à Marseille pour des démarches administratives concernant son passeport. Arrêtée en gare de Nice, elle ira bien à Marseille… mais au centre de rétention !

Depuis, elle a déjà subi deux traumatismes suite à deux tentatives d’expulsion, à l’aéroport de Marignane. Pour la première, son état de santé a nécessité son rapatriement au CRA, quant à la seconde, c’est le pilote qui a refusé d’appareiller.

Mme AIT ICHOU est suivie à l’hôpital L’Archet de Nice où elle doit être prochainement opérée.

Il est donc indispensable qu’elle soit libérée au plus vite.

Son conjoint, arrivé en France en 1979 à l’âge de 1 an, est titulaire d’un titre de séjour de 10 ans.

Il a obtenu par téléphone l’engagement de la préfecture des Alpes-Maritimes que s’il faxait l’original de l’acte du mariage célébré au Maroc en 2008, sa femme serait libérée. Ce sera fait au plus vite.

En attendant la vigilance s’impose.

Vous pouvez demander la libération immédiate auprès du préfet des Alpes-Maritimes

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

RESF 13 c'est aussi ...

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 500

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 900