Une tribune pour les luttes

Fralib : Le silence des machines et la musique de l’espoir

Article mis en ligne le lundi 10 février 2014

L’usine des Fralib à Gémenos a accueilli les premières rencontres européennes de "L’économie des travailleurs". L’occasion de revisiter les lieux de la lutte en écoutant ses acteurs.

http://www.regards.fr/web/fralib-le-silence-des-machines-et,7453

, FRALIB
« Les machines vivaient, elles ont comme un cœur. » Rim, ouvrière des Fralibs à Gémenos me conduit a travers l’usine, en ce week-end de rencontres de l’économie ouvrière. Elle a commencé comme intérimaire, six ans durant avant d’être embauchée, pour finalement qu’Unilever détruise l’outil industriel. Six années à enfiler une blouse, des chaussures de sécurité, à badger, à entendre « cette musique » – celle de la chaine. L’usine où ils travaillaient, ils l’ont gardé, rachetée par la Communauté urbaine : « On s’attache à tout, on s’approprie les lieux, parce qu’on nous a exproprié de nos racines », poursuit-elle.
Sur Regards.fr

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020